Les us et coutumes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les us et coutumes

Message par Autorité le Dim 14 Sep - 10:57


Us et coutumes

Toute civilisation a ses propres caractéristiques, ses habitudes, sa façon de vivre et de penser...

 

 
Les apparences
Un grand patchwork

Le métissage à Talsinia est si grand qu'on trouve des physiques de toutes les tailles et de tout type. Les origines matlendaises donnent des couleurs de peau plus foncées, presque noire (tout dépend du mélange qui s’est fait par la suite), et les cheveux et yeux noirs, tandis que les laodiens ont la peau plus claire et les yeux bleu (quelle que soit la couleur de leurs cheveux). Les talsiniens de pure souche (très rares) ont généralement la peau tannée pour les Moissonneurs et claire pour les autres sans autre distinction (les yeux et les cheveux présentent toutes les palettes de couleur naturelle).

 


 
Langues
Multilinguisme

La langue talsinienne est inspirée de celles du Laodt et de Matlend. Il n’est pas rare de rencontrer un talsinien parlant l’une ou l’autre couramment en plus de sa langue natale, si ce n’est les deux, particulièrement lorsque l’on grimpe dans l’échelle des rangs de la société de Talsinia.

 

 
Les noms
Le sang bleu de Talsinia

Les familles nobles portent toutes une particule apposée à leur nom. Les vieilles familles talsiniennes sont marquées du Ol’ de la cité (ex : Elinia Ol'Pri), les quelques familles matlendaises portent le Lua liant le prénom au nom (ex : Gortal Lua Rondliv) quant aux très rares familles laodiennes, elles trainent derrières elles les lettres ’Mu (ex : Carmin Jormund'Mu).

 

 
Religions
Les croyances

Il n’y a pas de religion dominante à Talsinia. Deux temples sont érigés dans la ville, l’un destiné au dieu unique des laodiens, l’autre à la triade matlendaise, mais ces deux religions ne se partagent qu'une petite partie de la population, car en réalité peu de talsiniens sont croyants, et encore moins les talsiniens de pure souche. Il existe aussi quelques religions anecdotiques ayant une toute petite part à Talsinia.

 

 
Question de sexe
Un peu d'amour dans ce monde de brutes

Contrairement aux états voisins, les femmes à Talsinia disposent d'un statut égal à celui de l'homme. Elles ont les mêmes droits et les mêmes accès que leurs homologues masculins.

Les talsiniens n'ont aucun préjugés envers les couples de même sexe, même s'il en existe peu ils sont considérés comme des couples normaux et possèdent les mêmes droits que les couples hétérosexuels (vie commune, mariage et adoption).

 

 
Vie en communauté
Places limitées

La place entre les murs de la cité étant limitée, les maisons gagnent des étages grâce aux nouvelles techniques de maçonnerie. L’ennui c’est que ces nouveaux étages ne ressemblent pas à ceux déjà existants et donnent un aspect de patchwork à la cité. Pour la même raison, les talsiniens vivent souvent en famille, il n’est pas rare de voir cohabiter trois voire quatre générations sous le même toit. L’entente n’est pas toujours cordiale mais il est possible de vivre de façon plus ou moins autonome dans les étages. Par ailleurs, hormis dans le Haut quartier, aucune maison de possède de jardin privé, certaines classes moyennes peuvent se vanter d'en posséder un mais il s'agit souvent d'un lopin de terre partagé entre deux ou trois maisons.

 

 
Communauté sans renouveau
Pas de secrets entre nous

La ville n’est pas hostile aux étrangers, et nombreux sont les marchands qui passent les portes le matin pour ressortir le soir, mais la communauté talsinienne est repliée sur elle-même du fait de son isolement. Aussi, les talsiniens, même de milieux différents, ne sont pas des étrangers les uns aux autres. Hormis ceux qui vivent en reclus, presque tout le monde se connaît au moins de vue ou de nom et les rumeurs circulent à une vitesse bien plus rapide que dans n’importe quelle autre ville.

 

 
Une cité divisée
Plusieurs camps

Contrairement à ce que l’on pourrait croire d’une ville aussi bien protégée, il ne règne pas dans Talsinia une atmosphère particulièrement paisible.

D’un côté il y a ceux qui vivent de la lutfa. Dans la bonne société on parle des Cultivateurs, mais pour les autres ils sont “les boueux”. Exploitant les marais, ils sont parmi les plus riches de la ville, même les Moissonneurs qui sont chargés de mettre les pieds dans la boue pour prendre soin de la lutfa et la récolter quand vient l’heure sont favorisés grâce à la part qu’ils prélèvent sur la récolte qui leur permet de faire des économies, à défaut d’être grassement payés. Les propriétaires “terriens” eux ne mettent presque jamais les pieds dans les marais mais profitent grandement de leurs bienfaits grâce à la main d’œuvre qu’ils payent pour faire le travail à leur place.

De l’autre côté, on trouve le reste de la population. Généralement moins riche et moins avantagée, elle considère la première caste avec mépris et jalousie. “Les boueux” trainent dans les odeurs nauséabondes qui les marquent mais ils ont malgré tout des avantages qu’ils n’ont pas. Artisans comme mendiants, tous les envient et les rejettent en même temps, les artisans acceptent certes leur argent, mais pas toujours.
Et puis il y a quelques “neutres”. La haute noblesse ne se préoccupe pas de ces trivialités à propos du domaine d’activité, elle profite des apports des uns comme des autres et préfère s’occuper de la politique. De même, la Garde talsienne se doit de demeurer neutre. Il est plus courant de trouver un soldat issu de la population dite “citadine” mais quelle que soit son origine il se doit de garder la paix dans la cité, pour chacun et pas uniquement pour sa famille.

 

 


Dernière édition par Autorité le Mer 5 Nov - 9:34, édité 1 fois

_____________________________

avatar
Autorité
Admin

Messages : 570

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum