Inspection particulière

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Inspection particulière

Message par Autorité le Dim 26 Oct - 8:47

11e jour du premier mois de printemps, an 1139 - L'Orphelinat


Irwind Ol’Bavroig, membre le plus malchanceux de l’Autorité, marchait dans les rues de Talsinia en direction de l’Orphelinat, accompagné de son Garde personnel. Ce n’était pas vraiment la destination rêvée et le jeune homme aurait eut du mal à faire croire à quiconque que c’était son vœux le plus cher, mais il était résigné et puisque quelqu’un devait bien le faire il le ferait. Il s’était donc peint sur le visage une expression neutre et polie.

C’était la première fois que le jeune homme venait à l’Orphelinat et lorsqu’il se trouva au pied du grand et sinistre bâtiment, il fut impressionné par sa taille. Y avait-il donc tant d’orphelins à Talsinia pour avoir besoin d’autant de place ? En tous cas, on ne devait pas beaucoup s’amuser ici, certes les enfants disposaient d’une cour plus grande que certains jardins nobles de sa connaissance, mais elle n’était pas bien gaie. Quoi que le froid de l’hiver qui n’était pas encore tout à fait parti y fût peut-être pour quelque chose, qui savait ? Qu’importait, pour l’instant, il fallait trouver la directrice.

On disait d’elle qu’elle était bien jeune pour avoir accédé à ce poste, mais ce n’était pas Irwind qui allait juger sur un tel critère, lui-même n’avait que vingt ans (bientôt vingt et un) et beaucoup jugeaient qu’il n’aurait pas du intégrer le conseil avant encore un ou deux ans, et pourtant il était aussi efficace que ses collègues. Il fallait dire qu’il avait toujours été précoce, être orphelin à quatre ans cela vous fait voir le monde d’une autre façon. Les mauvaises langues disaient aussi de la directrice qu’elle était un peu sorcière. Une femme druide ! Quelle honte ! Et noble en plus de ça ! Comment ses parents avaient-ils pu laisser faire ? Mais curieusement, la jeune femme jouissait d’une bonne réputation dans la noblesse, ce qui n’était pas sans intriguer le membre de l’Autorité.

Irwind n’était donc pas disposé à porter des conclusions hâtives et préférait attendre de voir pour s’exprimer. Il s’introduisit dans l’Orphelinat et demanda à la femme qui lui avait ouvert d’aller annoncer à la directrice que le seigneur Ol’Bavroig était ici pour l’inspection annuelle. Elle serait peut-être étonnée de le voir venir si tôt dans la saison mais l’Autorité fonctionnait ainsi, elle venait par surprise afin de pouvoir mieux constater le fonctionnement normal de l’institution, sans que personne n’ait pu s’y préparer.
Pendant qu’un serviteur était envoyé avertir la directrice Ol’Shullan, Marla, la bonne intendante, guida le jeune noble dans le salon destiné à l’accueil des visiteurs et lui proposa une tasse de thé en attendant, ce qu’il accepta poliment en s’asseyant dans un fauteuil qu’il avait jugé assez confortable pour lui. Le Garde, pour sa part se posta à quelques pas derrière lui, discret comme une ombre.

Irwind attendit en silence que la directrice vienne à sa rencontre mais sa tasse de thé, accompagnée de petits gâteaux, arriva avant elle. Le jeune homme retint l’intendante afin de ne pas demeurer seul dans ce silence pesant et commença à lui poser quelques questions, puisqu’il était là pour cela.

« Pourquoi est-ce si silencieux ? Je n’imaginais pas que des enfants puissent être si sages. »

« C’est que les enfants sont en classe actuellement, monseigneur. »

Évidement. C’était logique, les enfants recevaient une certaine éducation afin de pouvoir trouver un travail convenable une fois qu’ils étaient en âge de travailler.

« La directrice est-elle en classe également ? »

La bonne Marla rougit, mal à l’aise. La question relevait l’absence de la directrice qui se faisait attendre, mais l’intendante n’y pouvait rien faire.

« Non, elle est en train de régler une affaire pressante, seigneur, elle ne va pas tarder à arriver. »

Elle n’avait pas menti car bientôt la jeune femme qui dirigeait les lieux entra dans la pièce. Irwind comprit instantanément d’où lui venait sa réputation de sorcière, mais aussi pourquoi elle n’en souffrait pas. La jeune femme, Faustine Ol’Shullan si ses souvenirs étaient exacts, possédait la paire d’yeux la plus étonnante qu’il n’ait jamais vu. Deux authentiques morceaux d’émeraude qui transperçaient l'âme. Mais si elle avait du charme, ce n’était sans doute pas lié à un sortilège, plutôt à cette douceur qui se dégageait d’elle. Impressionnant. Lui qui s’était attendue à une pimbêche un peu raide, portant des lunettes et se tirant à quatre épingles (il l’avouerait peut-être un jour, il avait été traumatisé par sa préceptrice lorsqu’il était jeune). Il se leva pour l’accueillir mais la laissa saluer en première, habitué qu’il était des règles de politesse dans les hautes sphères de la noblesse.

_____________________________

avatar
Autorité
Admin

Messages : 573

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inspection particulière

Message par Faustine Ol'Shullan le Lun 27 Oct - 20:03

Depuis la veille, Faustine n'avait cessé d'enchaîner visite, rendez-vous, accueil… Elle avait commencé l'après-midi précédent par aller rendre visite à deux familles. En effet, quand un enfant était adopté, la jeune femme s'assurait personnellement de l'intégration et du suivi du bambin sur plusieurs mois, allant elle-même jusqu'à se déplacer deux ou trois fois par famille. Il arrivait que l'enfant revienne, souvent car les "parents" n'avaient pas jugé l'ampleur du travail que demandait l'éducation. Fort heureusement, ces évènements étaient rares.

Le soir, elle avait rejoint son frère à une énième soirée mondaine. Oh ils s'étaient amusés, mais la directrice avait senti quelque chose de différent cette-fois là, Nil avait la tête ailleurs. Il riait sans rire, n'était pas vraiment concentré, avait bu plus que d'habitude. Mais ils s'étaient tout de même couchés tard et Faustine avait eu légèrement mal à la tête en se levant le matin. Mais un bon petit-déjeuner et le trajet à pied jusqu'à son lieu de travail avaient suffi à la remettre en forme

Elle avait commencé la journée par deux rendez-vous de familles. La première en était à sa deuxième rencontre avec l'enfant, et normalement, la prochaine fois il partirait avec eux. Ils avaient donc finalisés toute la partie administrative. La deuxième famille venait pour la première fois. Elle ne pouvait concevoir et ils souhaitaient donc avoir le bonheur d'élever un enfant et donner la chance à celui-ci d'avoir une famille aimante. La jeune femme ne se faisait pas de soucis pour eux, ils allaient vite trouver. Elle avait donc passé une demi-heure à leur expliquer le fonctionnement de l'orphelinat et le déroulement de l'adoption. La demi-heure suivante avait consistée en une visite de l'institution.

Avec tout cela, il était presque dix heures, et on l'avait prévenue qu'un nouvel enfant devait arriver sous peu.

Elle s'apprêtait à aller se faire un thé lorsqu'on frappa à sa porte. Elle lança un : "Entrez !" un peu fatigué. Une des gouvernantes passa la porte et annonça :

-On m'a demandé de vous prévenir que le Seigneur Ol'Bavroig vous attendait au petit salon.

Allons bon, que venait faire un membre de l'Autorité à cette heure-ci, surtout à l'orphelinat ? Voilà qui n'arrangeait pas son emploi du temps bien chargé. Mais bon, on ne faisait pas attendre l'Autorité. L'inspection ? Si tôt dans l'année ? Ou une affaire plus grave ? Bon, il n'y avait qu'un moyen de le savoir.

-Dites lui que j'arrive, merci.

Alors que la porte se refermait, Faustine soupira en se frottant les tempes. Elle rangea rapidement les quelques affaires qui traînaient sur son bureau et entreprit de rejoindre le petit salon. Lorsqu'elle entra, un jeune homme était déjà assis dans un fauteuil, une tasse de thé à la main, un garde non loin et Marla encore dans la pièce. Celle-ci se retira discrètement pendant que les deux jeunes gens échangeaient un premier regard.

Elle avait reconnu évidemment, Irwind Ol'Bavroig, plus jeune membre de l'Autorité. Il ne devait pas être beaucoup plus jeune qu'elle cependant. Des cheveux noirs d'ébène, des yeux bleus pénétrant, un teint assez pâle, l'homme était plutôt beau garçon. Il avait l'air sympathique, mais conscient de son rang et de son rôle. Alors qu'il se levait pour l'accueillir, elle s'avança vers lui. Ils étaient à un pas l'un de l'autre, Faustine inclina la tête en signe de salut et en marque de respect.

-Bonjour Seigneur Ol'Bavroig. Je suis Faustine Ol'Shullan, directrice de cet établissement, enchantée de faire votre connaissance. Je vous souhaite la bienvenue. J'espère que l'attente n'aura pas été trop longue ?

Elle désigna les fauteuils, l'invitant à se rassoir. Remplissant elle-même à nouveau deux tasses de thé, elle demanda :

-Que me vaut l'honneur de votre visite ?
avatar
Faustine Ol'Shullan
Directrice solaire

Registres : Fiche
Messages : 143
Localisation : Talsinia, Quartier Nord
Emploi/loisirs : Gérante de l'orphelinat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inspection particulière

Message par Autorité le Lun 27 Oct - 20:13

Irwind répondit à son salut en inclinant légèrement la tête de la même façon, ne quittant pas le regard d’émeraude de son interlocutrice. Un sourire de convenance se dessina sur ses lèvres par politesse lorsqu’il répondit que non, l’attente n’avait pas été trop longue. Il ne prit guère la peine de se présenter, elle savait qui il était, c’était donc bien inutile, mais accepta de se rassoir en sa compagnie et prit une seconde tasse de thé. Il n’était pas mauvais et c’était toujours plus agréable de parler de sujet sérieux avec une tasse de thé entre les mains.

« Vous n’êtes pas sans savoir que la saison de l’inspection annuelle des institutions de la ville est venue. Elle survient bien plus tôt que l’année dernière mais nous en avons décidé ainsi cette année. Je suis donc ici pour inspecter l’institution de la ville qui est placée sous votre direction. »

Il passa bien entendu sous silence qu’il n’était pas venu de son plein gré. Détail insignifiant qu’elle n’avait pas besoin de connaître. En outre, l’une de ses appréhensions avait été écartée et il était dans de meilleures dispositions à présent qu’il avait rencontré la directrice, bien différente de ce qu’il avait imaginé. Évidemment, ce n’était pas pour autant que cette inspection devenait une partie de plaisir, car il allait lui falloir mettre le nez partout, un ennui profond le prenait rien qu’en y pensant. Irwind reprit une gorgée de thé et posa la tasse dans sa soucoupe puis posa le tout sur la table.

« Bien, dîtes-moi tout. Comment diriez-vous que l’année s’est déroulée ? Avez-vous rencontré des difficultés particulières cette année ? Y a-t-il des choses que je devrais savoir en priorité, avant d'aller chercher les informations par moi-même ? »

Un premier avis avant d’aller fouiller pour se rendre compte de ses propres yeux du fonctionnement de l’institution. D’autant qu’il y avait des choses que le jeune homme ne pouvait deviner. Les registres parleraient bien sûr mais pas immédiatement et Irwind pouvait peut-être régler certains problèmes dès maintenant. C'était par ailleurs une chance à saisir pour la directrice, à la fois d'attirer son attention sur un point particulier, si un changement devait être effectué... et aussi si elle comptait cacher quelque chose.

_____________________________

avatar
Autorité
Admin

Messages : 573

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inspection particulière

Message par Faustine Ol'Shullan le Lun 27 Oct - 20:40

Un sourire étira les lèvres de la jeune femme en réponse à celui de son interlocuteur. Il ne se présenta pas, et elle fut soulagée qu'il ne se prolonge pas non plus en politesses inutiles et souvent barbantes. Aller au vif du sujet, voilà ce qui lui plaisait. S'asseyant en même temps que lui, elle se saisit de sa tasse de thé, l'entourant de ses mains et soufflant légèrement dessus pour le refroidir. La raison de sa visite la fit sourire et Faustine lui répondit :

-Oui je me souviens bien de celle de l'an passé. Du coup je ne vous attendais pas si tôt pour cela, mais il n'y a aucun problème, je me ferai un plaisir de vous faire visiter l'orphelinat.

Effectivement. Ce genre de visite surprise visait à surprendre les institutions qui avaient des choses à cacher... Mais la jeune femme connaissait bien les rouages de la noblesse et s'attendait à ce genre de choses. Elle veillait donc à ce que ses affaires soient "propres" et en règles. Et pour ce qu'il y avait à cacher... Elle ne se faisait aucun soucis, il n'y avait pas de trace de rien, nulle part. Faustine pouvait donc continuer l'esprit tranquille, elle but une gorgée de thé. Elle sourit à nouveau à l'homme assis face à elle et prit le temps de réfléchir aux questions posées avant de répondre :

-Oui je dirai que l'année a été bonne dans l'ensemble. Le nombre d'enfants arrivés a légèrement augmenté par rapport à l'an dernier, mais le nombre de famille en demande d'adoption augmente lui aussi. Nous ne sommes donc pas en manque de place. Toutefois, nous veillons au mieux au suivi des enfants, ne souhaitant pas les envoyer chez de mauvaises familles qui pourraient les maltraiter. Pas de difficultés particulières, si ce n'est avec certaines familles à qui nous refusions l'adoption

Elle fronça les sourcils, après un instant de réflexion, le visage légèrement assombri d'un coup :

-Et un événement particulier que je me dois de vous signaler. Nous avions recueilli un enfant noble dont les parents semblaient avoir été assassinés mais il a été enlevé il y a quelques temps. J'ai aussitôt été voir le capitaine Logren et heureusement nous l'avons retrouvé rapidement... chez la famille -noble- à qui j'avais refusé l'adoption quelques jours auparavant. Enfin vous avez du en entendre parler. Heureusement tout s'est bien terminé et Calil, quoiqu'un peu traumatisé, a retrouvé une famille et se porte beaucoup mieux aujourd'hui.

La jeune femme évoqua encore quelques fugues, mais rien de signifiant. Elle ne s'inquiétait pas pour les Libérés de toutes façons, puisque les enfants arrivaient à l'orphelinat, mais ne partaient pas pour le refuge... en tant qu'enfants en tous cas. Une nouvelle gorgée de thé, un nouveau sourire et elle conclut :

-Voilà, je crois que j'ai fait le tour.

Posant sa tasse, elle proposa :

-Peut être voulez-vous visiter mon établissement ?

_____________________________

avatar
Faustine Ol'Shullan
Directrice solaire

Registres : Fiche
Messages : 143
Localisation : Talsinia, Quartier Nord
Emploi/loisirs : Gérante de l'orphelinat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inspection particulière

Message par Autorité le Lun 27 Oct - 20:51

Le jeune homme écouta d'une oreille quelque peu distraite le résumé pour le moins banal de l'année qui venait de s'écouler sans problème notable. En revanche, l'histoire de l'enfant enlevé attira tout de suite son attention. En effet, il se souvenait à présent avoir lu un rapport sur l'affaire, il n'y avait pas prêté une grande attention, se sentant peu concerné par cette histoire. Mais il réalisait à présent que ce n'était pas un acte anodin. Les enfants de l'Orphelinat étaient propriété de l'Autorité jusqu'à ce qu'ils en soient affranchis à leur majorité ou bien adoptés, on ne pouvait en disposer à sa guise.

« Je suis heureux de vous entendre dire que tout cela s'est bien terminé, pour tout le monde. Cette famille a reçut la punition qu'elle méritait également. Je ne pense pas m'avancer en vous disant que l'Autorité au complet vous remercie pour votre rapidité et votre aide dans cette affaire. »

En effet, c'eut été fâcheux pour eux qu'un enfant placé sous leur tutelle soit enlevé sans que rien ne soit fait pour le retrouver et pour punir les coupables. La réactivité de la directrice était appréciable et avait permis d'empêcher de fâcheuses retombées. Les autres fugues n'étaient que de l'habituel, il y avait toujours des enfants appelés par la rue ou les souvenirs et qui n'aimaient pas être retenus à l'orphelinat. Irwind n'était pas inquiet à ce sujet.

« J'imagine qu'il est désormais temps que nous nous plongions dans les registres » conclu le jeune homme. « Si quelque chose d'autre vous vient à l'esprit, rien ne vous empêche d'y revenir plus tard, je suis là pour ça et ne suis probablement pas près de repartir. »

L'enchantement ne se lisait pas dans sa voix, mais il conservait une expression neutre. Il fallait ce qu'il fallait, l'inspection annuelle avait beau ne pas être une partie de plaisir, elle était nécessaire au bon fonctionnement des institutions et de la cité. Irwind termina son thé puis se leva.

« Je vous laisse me guider, je ne connais pas les lieux. Si vous avez des dispositions à prendre, c'est également le moment de le faire car il me semble que nous en aurons pour plusieurs heures. »

Il allait falloir faire le tour du propriétaire, pour voir dans quelles conditions les enfants vivaient, si tout était correct et suffisamment confortable pour accueillir l’avenir de la cité. Ensuite, il faudrait encore s’occuper de la paperasse et cela allait effectivement prendre un long long long moment. Irwind aurait donné beaucoup pour être à cet instant au palais de l'Autorité, en train de lire un traité ennuyeux sur une quelconque lois, au chaud avec une bonne tasse de thé, plutôt qu'à l'Orphelinat où il allait devoir consulter les archives d'une année entière de l'institution. Ceci dit, même s’il aimait la solitude, au moins la compagnie ne serait-elle pas si désagréable.

_____________________________

avatar
Autorité
Admin

Messages : 573

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inspection particulière

Message par Faustine Ol'Shullan le Lun 8 Déc - 20:03

La rencontre était on ne peut plus banale et pompeuse et Faustine sentait bien que ça les gonflait et l'un et l'autre. Mais elle sentit tout de même son intérêt grandir lorsqu'elle évoqua l'enlèvement. En même temps, avec les rumeurs qui devaient courir sur les libérés et les réprouvés au gouvernement, elle se doutait bien que l'homme était attentif à ce genre d'anecdotes. Même si là, ni l'un ni l'autre n'étaient responsables. Ce qu'elle lui avait fait savoir. La jeune femme sourit et inclina la tête à ses remerciements :

-Je vous en prie, il n'y a pas de quoi, je n'ai fait que mon devoir et mon travail. Mon rôle est de veiller sur chacun de ces enfants et je ne veux pas qu'il leur arrive malheur. Je fais au mieux.

En effet, elle ne pouvait empêcher certaines disparitions, vu qu'elle en était elle-même à l'origine. Mais en ce cas, c'était toujours pour leur bien ! Malheureusement, certains enfants étaient déjà trop abîmés par la vie et ne supportaient pas longtemps de rester enfermés à l'intérieur de l'orphelinat, l'appel de la rue se faisant le plus fort. Et souvent ces enfants finissaient chez les réprouvés. Un sourire navré orna ses lèvres à la nouvelle mention de l'homme.

-Hélas, les registres sont un passage obligatoire. Mais logiquement ça devrait être assez rapide, ils sont tenus à jour régulièrement. Pour l'instant rien ne me vient à l'esprit, mais si c'est le cas, je vous le ferai savoir, n'ayez crainte.

Le moment qui arrivait n'était guère plaisant, heureusement que c'était qu'une fois par an ! Enfin. Passer plusieurs heures dans ce bureau avec cet homme. En fait, il y avait plus désagréable finalement. Même si le contexte laissait à désirer, ça pouvait devenir sympathique. Bref. Sur ces pensées, elle se leva, invitant son interlocuteur à faire de même.

-Je vais vous faire visiter les locaux. Par chance, j'avais un après midi assez calme en perspective, je n'ai donc pas de rendez-vous à annuler. Suivez-moi, je vous en prie.

Et sur ces paroles commença la visite de l'orphelinat. Des dortoirs aux classes, en passant par le réfectoire, la lingerie, la cour, la salle de jeux, l'infirmerie, les différentes activités proposées, l'emploi du temps des enfants, la cuisine… Faustine n'omit pas un détail. Elle proposa même à l'homme d'assister à cinq minutes de classe discrètement, même si les enfants s'arrêtèrent un instant pour les saluer. Ils passèrent aussi à la salle pour les touts petits qui n'étaient pas encore en âge d'être en classe. La jeune femme lui parla de tout ce qui était fait pour que les enfants se retrouvent le moins possibles livrés à eux-mêmes et reçoivent les meilleures bases d'éducation possible. Elle mentionna quelques besoins nouveaux pour l'année à venir, mais rien d'extravagant. Pendant toute la visite, elle parut sûre d'elle, professionnelle, passionnée même. On sentait vraiment que Faustine aimait son métier et elle s'y impliquait au maximum. Enfin, ils arrivèrent à son bureau. Elle ouvrit la porte et invita Irwind à entrer.

-Et voilà mon antre. J'y reçois les familles et autres rendez-vous professionnels, mais aussi les enfants si besoin. C'est là que sont aussi notre joie de la journée, les registres.

Un sourire étira ses lèvres tandis qu'elle refermait la porte derrière eux. Puis elle se dirigea vers son bureau et sortit un livre imposant, qu'elle ouvrit à la page souhaitée. Désignant une chaise à son invité, elle s'assit elle-même et proposa :

-On s'y met ?

_____________________________

avatar
Faustine Ol'Shullan
Directrice solaire

Registres : Fiche
Messages : 143
Localisation : Talsinia, Quartier Nord
Emploi/loisirs : Gérante de l'orphelinat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inspection particulière

Message par Autorité le Ven 12 Déc - 8:59

Bien, bien, bien. Les registres étaient tenus à jour, voilà qui était une bonne nouvelle. Plus vite il serait débarrassé de cette corvée, plus vite il pourrait rejoindre le confort douillet de ses appartements. En attendant de se lancer dans l’inspection des imposants volumes de gestion de l’orphelinat, il fallait passer les lieux en revue.

Irwind, qui avait pourtant lui aussi été un orphelin, découvrait un univers nouveau, presque étrange. Il posa sur les petits orphelins un regard étonné intrigué. Les enfants étaient joyeux pour la plupart, ils ne semblaient pas plus affectés par l’absence de parents que s’ils avaient été des enfants normaux. Cela lui paraissait si insolite qu’il en oublia un peu la raison de sa présence en ces lieux. Il ne regardait plus tant les lieux que leurs petits habitants et les adultes qui les entouraient. Peu nombreux, ils avaient cependant tous un point commun : la lueur dans leurs yeux lorsqu’ils jouaient avec les enfants. Et la directrice n’échappait pas à cette règle. Cette passion se lisait sur son visage à chaque instant. Tandis qu’elle lui montrait son domaine, Irwind l’observa, et pas une seule fois elle ne parut ennuyée par son travail. Jusqu’à ce qu’ils finissent leur visite par le bureau de la directrice.

La journée avançait vite et la matinée touchait à sa fin lorsqu’ils s’installèrent dans le bureau. Après ce qu’il venait de voir, Irwind n’avait pas envie de se mettre au travail maintenant. Vraiment pas. D’autant qu’il avait faim. Ils auraient tout l’après midi pour éplucher la paperasse, ils pouvaient bien s’accorder une pause. Il avait donc bien autre chose en tête que d’inspecter des lignes de parchemins lorsqu’il congédia Lean, le Garde qui le suivait comme son ombre depuis le matin. Il ne risquait rien ici, l’homme pouvait bien lui aussi se reposer un peu. Qu’il aille demander à la cuisine si on pouvait leur servir deux couverts ici-même, tandis que Lean pourrait lui aussi manger, avec le personnel si cela lui convenait.

Puis, tandis que la directrice refermait la porte, Irwind alla s’installer tout naturellement dans le fauteuil derrière le bureau, comme si c’eut été le sien. Invitant la demoiselle Ol’Shullan à prendre place en face de lui, il l’observa avec un œil où l’on ne pouvait lire ni critique, ni distance, tout juste la hauteur naturelle des personnes de si haut lignage.

« Tout à fait entre nous, je dois vous avouer que ce que j’ai vu durant cette visite m’a étonné. Je ne m’attendais guère à un tel environnement en arrivant ce matin. L’endroit est austère, peu accueillant, et pourtant on trouve dans ces murs une chaleur inattendue. Les enfants ne sont-ils donc jamais tristes ? »

Pour l’orphelin qu’avait été Irwind, il était difficilement concevable qu’une telle famille puisse exister dans un lieu comme celui-ci. Car il s’agissait bien d’une famille, il ne voyait pas comment qualifier cela autrement. Et il lui semblait qu’au contraire la solitude était l’apanage des orphelins.

_____________________________

avatar
Autorité
Admin

Messages : 573

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inspection particulière

Message par Faustine Ol'Shullan le Mar 13 Jan - 22:48

Faustine sentait bien que son invité n'avait aucune envie de plonger dans la paperasserie et à vrai dire, ça n'était pas vraiment sa tasse de thé non plus. D'ailleurs, sans demander quoique ce soit, il renvoya son garde du corps et lui demanda de commander deux repas. Bien, donc ils allaient déjeuner ensemble. Il voulait prolonger le plaisir ? Bon après tout, elle avait pris sa journée, alors autant l'occuper le plus agréablement possible.

Elle faillit hausser un sourcil tandis qu'il prenait sa place comme s'il était chez lui. Eh ben, il était beau, mais il ne manquait pas de culot ! Elle savait qu'il faisait parti de l'autorité, mais ils étaient au moins d'aussi nobles familles et elle ne le considérait que comme son supérieur hiérarchique, mais pas autrement. Enfin bon, décidée à ne pas faire d'histoire elle prit place face à lui, de l'autre côté de son bureau, pour une fois. Mais l'homme la surprit, décidément, par ses paroles qui réussirent à la toucher. Elle se mit à sourire et posa ses mains croisées sur le bureau et répondit :

-Merci pour ce... compliment il me semble. Mais si. Bien sûr qu'il arrive que les enfants soient tristes, souvent leur passé et douloureux. Mais nous faisons de notre mieux pour qu'ils soient... accompagnés, compris, écoutés. Pour nous le bien être de l'enfant est notre priorité. Ils ont déjà assez souffert à leur si jeune âge.

Elle pensait sincèrement ce qu'elle disait. Elle n'avait personne dans sa vie si ce n'est sa famille et son passé avec Nil lui donnait encore plus de force et de conviction pour s'investir toute entière dans son travail. Elle aimait ce qu'elle faisait et elle voulait donner la chance, l'opportunité à chaque enfant d'être heureux.
avatar
Faustine Ol'Shullan
Directrice solaire

Registres : Fiche
Messages : 143
Localisation : Talsinia, Quartier Nord
Emploi/loisirs : Gérante de l'orphelinat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inspection particulière

Message par Autorité le Sam 24 Jan - 7:10

Faustine Ol’Shullan parlait avec conviction et faisait vibrer une corde sensible chez Irwind, il fallait bien le reconnaitre. A aucun moment, il ne mit son honnêteté en doute, ce n’était peut-être pas professionnel mais le jeune homme n’y pouvait rien, il avait envie d’y croire.

Confortablement installé dans le fauteuil de la directrice, Irwind laissa le silence s’installer quelques instants. Il faisait durer cet instant pour mieux le gouter, se prenant à rêver qu’il eut grandi ici, entre des mains pleines de bonté et dans une grande famille, plutôt que d’être élevé par son grand père, toujours seul, sans ami pour jouer avec lui. Sa famille à lui ne contenait qu’un vieillard dont la vie allait sur sa fin et des frères et sœurs de papier pour qui son existence n’avait guère d’importance.

« Vous avez un frère je crois ? »

Comment s’appelait-il déjà ? C’était un nom très court, mais il ne lui revenait pas. La question pouvait paraitre hors de propos et personnelle, pourtant dans l’esprit d’Irwind cela paraissait tout naturel. Il avait la tête pleine de cet esprit familial qu’il découvrait et se prenait à avoir envie d’en savoir plus sur la jeune femme qui se tenait en face de lui. Il l’avait certes rencontrée à une occasion ou une autre, le cercle de la noblesse était plutôt fermé et il était fort probable qu’ils se soient trouvés dans une même réception à plusieurs reprises, pourtant il ne la connaissait pas. Irwind s’intéressait peu à ses contemporains, il fallait bien l’avouer. Faustine n’était pour lui qu’une fonction et une réputation de sorcière. Cette dernière, d’ailleurs, d’après ce qu’il avait vu, était usurpée. Faustine Ol’Shullan charmait, sans aucun doute, mais elle n’ensorcelait pas.

« Est-ce pour lui que vous avez prit ce poste ? Vous aimez ce travail, cela se voit, mais vous n’avez pas de famille, est-ce parce qu’elle se trouve ici ? »

Les questions d’Irwind devenaient de plus en plus indiscrètes, c’est à peine si le jeune homme s’en rendait compte.

_____________________________

avatar
Autorité
Admin

Messages : 573

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inspection particulière

Message par Faustine Ol'Shullan le Dim 25 Jan - 16:56

La question de l'homme surprit Faustine, d'autant qu'elle arrivait un peu comme un cheveux sur la soupe. Mais bien sûr, Irwind ne devait pas être sans savoir qu'il avait été adopté, et parti de l'orphelinat, il devait être arrivé jusqu'à lui dans son fil de pensées. La jeune femme, après avoir haussé un sourcil, légèrement étonnée, hocha la tête et répondit :

-Oui, j'ai un frère. Nil. J'imagine que vous savez qu'il vient lui-même d'ici.

Un petit sourire était venu ponctué cette phrase, sourire amusé, peut-être même taquin. Elle se demandait à quoi pensait l'homme en ce moment-même. Apparemment, elle avait réussi à rendre une tâche qui avait l'air de l'ennuyé au plus haut point au début, assez intéressante pour qu'il y ait questions personnelles. Se sentait-il touché par la passion de la jeune femme, ou cela le touchait-il lui-même pour une raison qu'elle ignorait ? En l'observant discrètement, elle réalisa qu'il était plutôt jeune pour occuper un poste si important et devait sans doute être doué dans son domaine. Et finalement il était loin de l'image bobo-pompeux qu'elle s'était faite de l'autorité. Même si beaucoup de choses les séparaient, Faustine se prenait, à sa grande surprise, à apprécier la compagnie de cet homme. La nouvelle interrogation de son interlocuteur la laissa un moment sans voix, ne sachant que répondre :

-Et bien…

Elle réfléchit, se demandant que répondre à cela  :

-En réalité, je… je ne me suis jamais posée la question. Peut-être… Peut-être que ça a joué oui. Parce que j'ai vu Nil grandir heureux entouré d'une famille, je me suis dit que je voulais donner la chance à un maximum d'enfant de connaître le même bonheur. Pour ce qui est de ne pas avoir de famille…

Un nouveau sourire amusé illumina son visage, alors qu'un petit rire s'échappait de sa gorge :

-C'est simplement que je n'en ai pas encore eu l'opportunité… Mais je sais qu'un jour ça sera mon tour, j'attends simplement de trouver la bonne personne pour cela.

Son sourire s'élargit et elle demanda :

-Et vous alors ? Vous avez des frères, des sœurs, une femme, des enfants peut-être ?

Après tout, c'était chacun son tour !
avatar
Faustine Ol'Shullan
Directrice solaire

Registres : Fiche
Messages : 143
Localisation : Talsinia, Quartier Nord
Emploi/loisirs : Gérante de l'orphelinat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inspection particulière

Message par Autorité le Dim 8 Fév - 18:54

Nil, bien sûr. Cela lui revenait à présent. Un jeune homme qui avait grandi ici, dans ces murs, avant d’être adopté par les Ol’Shullan. Et le petit garçon avait visiblement trouvé une vraie famille, à en juger par le sourire de la jeune femme qui se trouvait face à Irwind. Une pointe de jalousie se planta fugacement dans l’estomac du jeune homme. Il désira, durant un court instant, que sa place fut échangée avec celle de Nil. Ce dernier avait tout eut, et même deux fois, quand lui avait seulement dû rebâtir sur des ruines. Il aurait aimé avoir cette jeune femme rayonnante pour sœur et partager ses jeux. Puis la raison lui revint. Il était Irwind Ol’Bavroig, et personne d’autre. Tous les regrets du monde ne changeraient pas le passé. Et ses parents ainsi que son frère ne reviendraient pas à la vie non plus. Aujourd’hui, il était membre de l’Autorité, il devrait se contenter de ça.
Il hocha la tête, signifiant simplement à la jeune femme que oui, il savait que son frère provenait de l’orphelinat. Il n’avait pas la moindre envie d’ajouter quelque chose et s’efforçait surtout de ne pas montrer son trouble.

La deuxième question qu’il avait posée à Faustine renforça pourtant le mal aise qu’il tentait de repousser. Il s’imaginait à la place de ce petit orphelin, jouant avec Faustine, partageant ses bêtises et ses secrets. Gagnant son amour. Puis il chassa rapidement cette pensée. Ce n’était pas bon de se bercer d’illusions comme il le faisait. Mais le visage de la jeune femme alors qu’elle parlait de son frère valait tous les discours du monde. Et l’envie dévorait Irwind avec une voracité qu’il n’avait jamais connue. Il ne devait pas la laisser le consumer, aussi fit-il de son mieux pour chasser tous ces fantasmes de son esprit et revenir au moment présent.

Pour cela Faustine fut d’une aide estimable autant qu’inattendue. L’histoire de sa famille, si tragique fut-elle, était de notoriété publique. Ce n’était pas un secret, même si, à sa connaissance, on n’en parlait plus à chaque réunion, gouter, pique-nique ou réception. Cela faisait dix-sept ans qu’Irwind avait perdu la presque totalité de sa famille dans une attaque de Réprouvés.
Soit Faustine vivait en recluse, soit ce genre de détail l’intéressait si peu qu’elle l’avait oublié. A moins qu’elle ne jour les ingénues pour les faire parler, pour une raison ou une autre. Elle n’aurait pas été la première, bien qu’il accordât peu de crédit à cette hypothèse.

« Je n’ai aucune famille que mon grand-père. » répondit-il sans émotion apparente.

Lui-même ignorait s’il ressentait encore quelque chose lorsqu’on évoquait sa famille disparue. Il lui semblait qu’il ne restait plus rien qu’un profond sentiment de solitude, tout juste compensé par le besoin de remplir son rôle pour Talsinia. Il y avait cependant un peu de surprise dans sa voix. Un étonnement qu’il n’avait pas pu étouffer devant la question inattendue.

« Un attentat m’a retiré mes parents, mon frère, mon oncle ainsi que mes cousins et une grande partie de mes proches. Il s’en est fallut de peu que je ne disparaisse avec eux, ou que je finisse tel les enfants que vous élevez ici, sans plus personne de mon sang. »

Quant à fonder sa propre famille, Irwind n’en était pas encore là. Et s’il y pensait raisonnablement du fait de son statut, il se savait trop immature et surtout non préparer pour se lancer dans une telle entreprise. Cependant, il ne pouvait décemment pas en parler à une inconnue.

On toqua à la porte, lui épargnant le besoin de continuer. Ce devait être le déjeuner et, en maitre qu’il s’était posé, Irwind invita le visiteur à entrer.

_____________________________

avatar
Autorité
Admin

Messages : 573

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inspection particulière

Message par Faustine Ol'Shullan le Mar 24 Fév - 19:55

Etrangement, Irwind n'épilogua pas sur son frère alors qu'il lui avait posé une question sur le sujet juste auparavant. Mais elle l'avait senti légèrement troublé par ses paroles, même s'il s'efforçait de le cacher et plutôt bien. En toute élégance  elle ne fit pas remarquer son observation par quelque manière que ce soit et enchaîna sur le reste de la conversation. A l'évocation de son grand-père, elle eût un "Oh" silencieux et désolé sur les lèvres. Le pauvre homme devait se sentir bien seul dans sa vie, l'air de passer le plus clair de son temps au travail, comme pour oublier cette solitude. Enfin, elle n'était guère plus disponible à rechercher quelqu'un pour partager sa vie, étant donné qu'elle passait sa vie entre son travail, les Libérés et sa famille. Mais justement, elle avait encore ses parents… Et son frère. Elle interpréta donc le trouble passé sur ce manque familial du jeune homme.

Elle était si préoccupée par la situation de son interlocuteur, qu'elle ne remarqua même pas l'étonnement qui avait percé dans sa voix et eut plutôt un regard compatissant à sa réponse, hochant la tête et se sentant un peu idiote d'avoir posé ces questions, qui étaient venues toutes spontanément. Penaude, elle sentit ses joues rougir, tandis qu'elle répondait :

-Veuillez me pardonner, effectivement ces évènements me reviennent à présent. Mais j'étais jeune également et j'avoue que je suis un peu tête à l'air, surtout sur les histoires et les on-dit. En tous cas, malgré votre histoire, vous avez l'air de vous en être bien sorti. Beaucoup n'ont pas cette force battante, je vous tire mon chapeau.

La directrice sourit alors qu'on toquait à la porte. Elle allait répondre d'entrer mais Irwind le fit avant elle, ce qui ne fit qu'agrandir son sourire. Il y avait des habitudes qui étaient tenaces. Le repas commandé un peu plus tôt arrivait, emmenant avec lui de doux fumets. Elle eut un geste et un de ses employés amena le repas sur la table du petit salon. Se levant, elle invita son interlocuteur à se joindre à elle et à s'installer. En s'asseyant, elle précisa :

-C'est le même menu que l'on sert aux enfants, ça ne sera rien d'exceptionnel, mais la cuisine et saine et bonne, j'espère que cela vous conviendra.

Dans les assiettes on retrouvait en effet des plats simples mais équilibrés. Se saisissant de sa fourchette elle eut un petit mouvement de tête et s'exclama :

-Bon appétit à vous ! Prenez des forces, il va en falloir pour les registres !

_____________________________

avatar
Faustine Ol'Shullan
Directrice solaire

Registres : Fiche
Messages : 143
Localisation : Talsinia, Quartier Nord
Emploi/loisirs : Gérante de l'orphelinat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inspection particulière

Message par Autorité le Sam 21 Mar - 13:08

L’air désolé de la jeune femme parut tout à fait sincère. Les nobles étaient doués pour dissimuler leurs sentiments et jouer les acteurs, cependant Irwind avait envie de la croire. Faustine Ol’Shullan respirait la sincérité, elle était vraie. A chaque instant, lors de la visite, il avait vu une femme naturelle et sans fard. Il lui semblait qu’elle était ainsi, une noble atypique, sans artifice. Une façon d’être qui ne devait pas être étrangère à sa réputation dans le milieu de la noblesse. Et si il avait envie de la croire, c’était aussi parce qu’il n’avait pas envie de trouver en elle une manipulatrice comme savent l’être tous ces courtisans qui font tout pour s’attirer les bonnes grâces de l’Autorité. Cette femme lui plaisait.

Imperceptiblement pour un œil étranger, Irwind se détendit. Il approuvait la jeune femme. Et se laissa même aller à ébaucher l’ombre d’un sourire en réponse au sien. C’est à peine s’il avait conscience de son attitude car elle n’était qu’une réponse naturelle à celle de Faustine Ol’Shullan.

Son sourire s’élargit mais perdit de sa franchise lorsque le repas arriva. Enfin ! Il avait une faim de loup. C’est qu’il n’était pas habitué à tant d’activité. Courir dans tout l’orphelinat lui avait ouvert l’appétit. Et le fumet qui entra en même temps que le plateau ne fit qu’accentuer ce besoin de nourriture. Irwind se leva tandis que Faustine indiquait au serviteur où placer le repas mais il attendit néanmoins que la jeune femme rejoigne son siège avant d’esquisser le moindre geste en direction du plateau, noblesse oblige. Ainsi donc, voici ce que mangeaient les enfants ici. Irwind inspecta rapidement le contenu de sa propre assiette. C’était tout à fait correct, mieux que ce que certains habitants mettaient quotidiennement dans la leur, et bien plus consistant que ce que les enfants auraient pu trouver dans la rue. Ces petits orphelins n’étaient vraiment pas à plaindre.

« Cela me convient parfaitement. Je ne suis pas habitué à la nourriture gastronomique au point de dédaigner ce que je sais être bon. Certains de mes repas sont même plus frugaux que celui-ci. »

Irwind pensa à toutes ces journées qui semblaient ne pas finir, accablés qu’ils étaient par le travail. Il fallait juger cette affaire, examiner tel traité, trancher sur la condamnation d’un criminel… ces journées-là, l’Autorité n’avait guère le temps de déjeuner, aussi avalaient-ils rapidement de quoi calmer leur faim et reprendre le travail aussitôt. Quand ils ne mangeaient pas en plein conseil, se contentant alors d’une simple tranche de pain beurrée et d’une pomme.
Se saisissant de sa fourchette, il enfourna une première bouchée qu’il mâcha sommairement et avala un instant plus tard. Voilà qui faisait du bien ! Il recommença l’opération une fois ou deux sans rien dire puis se décida à briser le silence. Il continuait sur la ligne des confidences.

« A ma courte honte, je dois avouer que je ne voulais pas venir ici aujourd’hui. Je ne me suis guère intéressé à cet établissement plus d’une fois par an lorsque le rapport de ma collègue passait entre mes mains. Aujourd’hui, je comprends pourquoi Uade aime tant venir inspecter cette institution, et j’avoue que je suis heureux qu’un concours de circonstance m’ait amené à le faire à sa place. »

Irwind avait conscience que ses paroles pouvaient être dangereuses, entendues par les mauvaises oreilles. Il ne faudrait pas que tout Talsinia sache à quel point l’Autorité n’aimait pas ces inspections annuelles, ni quelle méthode ils utilisaient pour déterminer qui se rendrait où. Néanmoins, sans aller jusqu’à lui confier que l’Autorité s’en remettait au jeu de hasard pour désigner les visiteurs des institutions, Irwind faisait suffisamment confiance à Faustine pour admettre son ancienne aversion pour le lieu dont elle avait la charge.

« Vous avez fait de cet orphelinat une véritable maison pour les enfants. Un endroit où ils peuvent trouver un foyer. »

Un accès de timidité le prit soudain. Il réalisa à quel point, jusque-là, il n’avait cessé de faire des compliments à la jeune femme. Pour un peu elle allait croire qu’il lui faisait la cour ! Ce n’était pourtant pas son intention. Il tenta de dissimuler son trouble en continuant de manger, néanmoins, il le savait, il ne le dissimulait pas assez pour un œil aguerri par la noblesse et ses manœuvres. Aussi préféra-t-il changer de sujet.

« Les enfants ont-ils des activités ? J’entends par là des sorties, ou de grandes activités communes à tous, pas uniquement les petites activités ponctuelles pour une dizaine d’enfants. »

_____________________________

avatar
Autorité
Admin

Messages : 573

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inspection particulière

Message par Faustine Ol'Shullan le Mer 26 Aoû - 22:25

Au fur et à mesure de la discussion, Faustine sentit que l’homme était moins sur ses gardes, moins pompeux et plus prompt au laisser aller de leur dialogue. Il esquissa même un sourire et elle ressentit une certaine fierté à avoir réussi à le dérider un peu. Après tout, ce n’était pas parce qu’une chose était officielle qu’elle devait forcément liée à une attitude cérémonieuse et distante. C’était ce que l’on appelait communément d’ailleurs, joindre l’utile à l’agréable. Et c’était exactement ce qu’ils étaient en train de faire.

Les deux jeunes gens étaient à présent installés devant un beau plateau et s’apprêtaient à partager un bon repas. Seul changement notable par rapport au repas des enfants, elle avait fait monter une bouteille de vin, résultat des cépages voisins, qui jouissaient d’une bonne situation climatologique. Elle ne fut pas anxieuse de son examen, car elle avait confiance en son travail et en celui de ses employés. Sa réponse la fit sourire une nouvelle fois et un petit rire franchit même le cap de ses lèvres.

-Vous savez, la plupart du temps je mange également sur le pouce, jonglant entre les rendez-vous, les activités, l’organisation… Il n’y a que quand je mange avec les enfants que je prends un vrai repas au déjeuner. Mais j’essaie de le faire au moins une fois par semaine pour être auprès d’eux et voir de mes yeux si tout se passe bien pour tout le monde.

Bizarrement la révélation d’Irwind ne la surprit pas plus que ça. D’abord parce qu’elle l’avait compris au début de sa visite, ensuite parce que Uade, à sa première inspection avait eu à peu près le même comportement. Mais elle avait l’habitude du relationnel, savait mettre les gens à l’aise et en confiance, et surtout elle aimait son métier. Et elle n’avait –presque– rien à cacher. Elle répondit entre deux bouchées :

-Je suis heureuse alors, si j’ai pu changer votre opinion sur mon établissement. C’est important pour moi que l’on sache que le travail avec les enfants de notre cité est fait, et bien fait. Et puis si de prime nous pouvons passer un moment agréable plutôt que… trop officiel, pourquoi s’en priver ?

Le compliment qui suivit la toucha droit au cœur et son sourire se teinta de bonheur, tandis que ses joues rosissaient légèrement.

-Merci. C’est vraiment une mission qui me tient à cœur, où je mets toute mon énergie.

Quelque chose changea entre eux, subtilement. Elle sentit flotter dans l’air un soudain parfum de trouble et piqua un léger fard dans son assiette. Heureusement l’homme face à elle changea de sujet et elle eut enfin de quoi rebondir et faire retrouver à son visage son teint crépusculaire.

-La plupart du temps, que ce soit pour les sorties en ville ou le sport, les activités manuelles… pour des raisons pratiques et de confort, pour eux comme pour nous, les enfants sont par petits groupes et tournent. Mais une fois par mois nous organisons une activité commune. Cela peut être une sortie au théâtre et un retour un peu plus tard, des genres de tournois sportifs, des concours de création, des kermesses… C’est assez large en fait, on essaie d’être inventifs et le moins répétitifs possible.

Ouf. Elle était redevenue normale. Elle enfila une nouvelle bouchée de repas, tandis que son regard croisait celui de qui elle attendait une réponse… ou pas. Bon ben, autant pour le retour à la normale. Elle baissa vite les yeux sur son assiette pendant qu’elle sentait ses joues rosirent de nouveau, se demandant ce qui pouvait bien lui prendre tout à coup.

_____________________________

avatar
Faustine Ol'Shullan
Directrice solaire

Registres : Fiche
Messages : 143
Localisation : Talsinia, Quartier Nord
Emploi/loisirs : Gérante de l'orphelinat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inspection particulière

Message par Autorité le Lun 5 Oct - 20:25

« Bien. » approuva-t-il

Nul doute, il fallait à toute l’équipe une grande foi dans leur fonction pour arriver à faire ce travail. Irwind pour sa part aurait fuie devant l’ampleur de la tâche. Devoir gérer une telle marmaille lui semblait impossible. Et pourtant, ici à l’orphelinat, ils y arrivaient. Et bien, semblait-il. Le reste était à voir, la partie la plus rasoir, mais pour l’instant son rapport s’annonçait tout à fait positif. Cette administration paraissait efficace.

Irwind avala quelques bouchées supplémentaires puis arrosa le tout d’une gorgée de vin. Un cru de Talsinia, sans aucun doute. Son âpreté était sa signature. Mais Irwind aimait les vins avec un fort tannin, aussi les cépages de la ville lui donnaient-ils satisfaction. La faim s’apaisait et cette petite gorgée d’alcool le détendait. Le jeune homme se laissa aller plus confortablement dans son fauteuil et regarda autour de lui. Ce bureau était plus fonctionnel que le sien, et bien moins pompeux. L’ambiance y était plus chaleureuse aussi. Leurs fonctions n’étaient pas les mêmes cela dit, il n’y avait donc pas à s’en étonner.

Son regard termina le tour de la pièce et revint vers la jeune femme assise face à lui. Elle semblait quelque peu gênée. Pourquoi ? Etait-ce lui le responsable ? Peut-être craignait-elle pour l’avenir de son institution.

« Me parleriez-vous de votre propre personne ? J’ai fait la connaissance de la directrice, j’aimerais maintenant en savoir plus sur la jeune femme. »

Pour une fois qu’il avait le droit à un véritable repas, Irwind avait envie d’en profiter pour se délasser un peu. Il serait déjà bien temps de reprendre le travail ensuite, rien ne l’empêchait de savourer pleinement ce repas. Du moins, si la demoiselle Ol’Shullan y consentait.

_____________________________

avatar
Autorité
Admin

Messages : 573

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Inspection particulière

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum