Gina, ménestrel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gina, ménestrel

Message par Gina le Jeu 23 Mar - 21:41


     
REGISTRE CIVIL

     

       
         
           

           
Etat Civil

Nom : /
Prénom : Gina
Nom de code : Ayadra
Age/date de naissance : 28 ans – née le 4ième jours du 1er mois du printemps 1111
Milieu :  Citadine et Libérée
Métier : Ménestrel au Palais de l'Autorité
Dates du Service Civique : Été- automne de l'année 1129
Confession : Athée

Description physique

Gina est une jeune femme d'un mètre soixante-cinq. Une longue chevelure blonde qu'elle tresse généralement pour la journée, un petit nez qui surmonte des lèvres fines ainsi qu'un magnifique regard d'un bleu givré. Plutôt fine et légèrement musclée depuis son passage obligé par le service civique, elle poursuit toujours diverses activités physiques pour conserver une excellente forme.

Au niveau des formes féminines justement, elle possède ce qu'il faut là où il le faut, ni trop, ni trop peu. C'est une femme tout à fait banale au premier regard. Le charme de Gina réside surtout dans son timbre de voix magnifique et son talent de musiciennes.


Description morale

D'un côté il y a la jeune femme discrète et droite. Gina n'est point une personne qui s'impose. Elle sait rester à sa place ou s'effacer lorsqu'il le faut, parle d'une voix douce et conserve son calme en toute circonstance. Son caractère doux, sa générosité et sa gentillesse ont fait d'elle la coqueluche auprès des membres du Palais de l'Autorité.

Comme tout à chacun, elle possède aussi quelques légers défauts. Coquette, Gina reste une femme après tout et ne sait resister aux bijoux et aux jolies toilettes. frivole, elle ne sort jamais en société sans son éventail. Un colifichet sentimental parait-il qui réservera bien des surprises.

Mais dans l’ensemble, c'est une musicienne passionnée et une chanteuse de talent ayant une légère préférence pour les balades d'amour. Elle excelle au luth, à la vièle et à la harpe.

******

De l'autre il y a la femme de caractère dont l'humour et l'ironie mordante fâchent plus que parfois les personnes qui en sont bénéficiaires. Plus que souvent, elle regrette les mots sortant de sa bouche mais c'est ainsi, elle ne parvenait pas à les retenir. C'était là l'unique exutoire trouvé par son esprit pour parvenir à conserver la sempiternel bonne humeur de son alter ego musicienne.    

Ayadra est en secret une fumeuse régulière de légiane. Elle fait toujours en sorte que l'odeur n'imprègne pas dans ses vêtements, sa peau et même son haleine en favorisant toujours des lieux en extérieurs ou bien très aérés en intérieurs.  

Experte en armes blanches, elle a une petite préférence pour une sorte de shuriken en forme de stylet à lancer sur l'adversaire pour les attaques à distance et un poignard pour le corps à corps.



     
Histoire


En apparence, la vie de Gina pourrait tout avoir d'une de ces ballades tant affectionnées par les ménestrels, bardes et autres artistes lyriques. Une fillette orpheline âgée d'une dizaine d'années, survivant dans les rues grâce à quelques subsides qu'elle obtenait des passants en usant de sa belle et douce voix mélodieuse. Un riche citadin mélomane assistant par hasard à l'un de ses récitals de rue et qui, une fois conquit par le talent à l'était brut décida de devenir le protecteur et le mécènes de la petite mendiante. La petite réprouvée fut légalisée officiellement dans les registres de la ville comme pupille de son protecteur. Treroel Janontac conseiller des relations internationales au Palais de L'Autorité l’accueillit donc dans sa belle demeure cossus des beaux quartiers. Un toit sur la tête, de la viande dans son assiette et un lit chaud pour dormir, un véritable conte de fée pour cette petite fille des rues. Gina fut confiée ensuite à moult précepteurs dont la tâche était de lui fournir une éducation digne de ce nom et de perfectionner son talent naturel d'artiste lyrique. Les années s'écoulèrent, fillette sauvage, adolescente travailleuse, adulte accomplit. La petite mendiante était devenu la coqueluche de la noblesse de la ville mais également de la bourgeoisie présente dans cette dernière. Exerçant au Palais de l'Autorité, elle y trônait tel un artefact divin qui emplissait les couloirs d'agréables mélodies envoûtantes.

Mais le monde entier n'est qu'un théâtre dont nous n'en sommes que les acteurs.

Le hasard existe peu ou prou à Talsinia ! Entre les murs de la ville, une organisation secrète veille à ce que les moindres petits événements de la vie servent à leur avantage. Ses fils et filles de la liberté se nommes eux même les libérés et n'hésite pas à sacrifier leurs vies de familles pour la cause qu'ils défendent. Ce fut le cas de la petite Gina dont le chemin n'eu absolument pas croisé celui du conseiller Janontac grâce au hasard de la vie.

Dès les premiers signes de l'éveil d'un talent lyrique chez la petite fille, ses parents - tout deux libérés - décidèrent d'employer cela pour la cause. Sa mère fit une travail d’enquête long et surtout minutieux afin de découvrir, qui serait le plus apte dans la cité à pouvoir accueillir Gina dans sa vie, servant ainsi le plan complexe qu'ils venaient de préparer. Son choix se porta sur le conseiller Janontac, riche mélomane qui n'hésitait pas à prendre sous son aile les enfants qui faisaient preuves d'un certain talent artistique. Les saisons défilèrent, l'été céda sa place à l'automne qui lui même s'enfuit devant l'hiver lorsqu'un beau matin de celui-ci, elle décida de mettre son plan en action. Elle avait passé ses longs moins à étudier les déplacements du conseiller, les moments adéquates où il serait le plus réceptif et elle frappa donc ce jour précis où Janontac sortait de chez sa maîtresse. La fillette fut placée devant la demeure pour y chanter, ce qu'elle fit avec un grand plaisir enfantin durant plusieurs minutes d'affilées, le temps nécessaire à la ''victime'' de quitter les cuisses de sa belle après s'y être vidé. Il fut sous le charme immédiatement !

Pour Gina tout ceci était un jeu grandeur nature dont chaques réponses aux questions de Janontac avaient été préparé par sa mère. Elle récita sa leçon apprise avec application, pleurant même lorsque sa mère - qui se tenait derrière elle en faignant d'être une spectatrice de ce concert des rues - la piqua discrètement à l'aide d'une aiguille au moment les plus opportuns. Lorsqu'il lui tendit sa main, elle y glissa la sienne pour se laisser guider docilement vers cette nouvelle vie s'offrant à elle.  

Confiée a moult précepteurs aux caractères fort différents, la vie ne révélait pas vraiment toute rose pour l'enfant. Si certaines matières furent une partie de plaisir, d'autres par contre devinrent rapidement ses pires cauchemars. Comme tout les enfants à partir d'un âge certain, elle eu beaucoup de mal avec l'autorité, les enseignements d'étiquettes et bonnes mœurs furent de véritable torture pour l'hyperactive qu'elle était. Elle découvrit la musique, se révélant douée avec des instruments entre ses mains et évidement le chant restait sa plus belle des passions. Vers sa quatorzième années, elle dû apprendre l'art subtil de la politique histoire de pouvoir naviguer sans heurt dans les hautes sphères de la cité. Car son protecteur la destinait au Palais de l'Autorité ! Le conseiller était certes un mélomane mais, nul de ses services ne se trouvaient être gratuit. Lorsqu'elle fut apte à se produire sur le scène de la vie mondaine, il l'a mit sous le feu des projecteurs, profitant au passage pour taxer de soixante pour cent toute sommes d'argents qu'elle gagnait à partir de ce jour.

Quand à sa mère, elle veillait toujours dans l'ombre sur sa fille. Si au départ, les visites nocturnes qu'elle lui resservait n'excédaient pas plus qu'une unique fois par semaine, il en fut tout autre à partir du deuxième mois. A présent en âge d'apprendre son rôle d'espionne et de manier une lame, Gina fut soumise à un rude entrainement dès minuits sonnante et ce chaque jour de l'année, qu'importe la saison ou le temps ! Sa mère étant une combattante aguerrie, elle dû apprendre parades, assauts et toutes techniques en rapport avec cela. Ses débuts furent véritablement catastrophiques. Peu douée pour cela, elle ressortait généralement couvertes de bleus et de courbatures, les vêtements sales et la chevelure souillée par la boue ou la terre. Mais le temps finit par faire son oeuvre avec l'entrainement adéquate. Les armes de jets se trouvèrent être celle qu'elle maîtrisa rapidement, la lutte suivit finalement puis les armes de corps à corps par extension.  

Autant dire que cette période d'apprentissage diurne comme nocturne ne lui laissait guère le temps d'entretenir des amitiés. Hormis peut-être le jeune violoniste qui partageait l'étage de la demeure, elle ne conversait que rarement avec des jeunes gens de son âge. Ce qui n'est plus le cas de nos jours puisque étant la coqueluche de la noblesse et de la bourgeoisie, elle reçoit plus d'invitations à souper qu'elle ne peux en honorer.
 

     

       
Hors jeu

A savoir sur ce personnage : L'admin sait tout ;p
Qui t’as guidé jusqu’ici ? L'admin m'a forcé ;p
Remarque ou réclamation ? Je n'ai pas de super pouvoir alors ça ne va pas ;p
     

     

         

         

   


Dernière édition par Gina le Mer 5 Avr - 15:31, édité 4 fois
avatar
Gina

Messages : 10

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum