Etain Nastéria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Etain Nastéria

Message par Etain Nastéria le Lun 20 Mar - 15:13


         
REGISTRE CIVIL

         

           
             
               

               
Etat Civil

  Nom : Nastéria
  Prénom : Etain (prononcer I-ten (comme 10 en anglais))
  Age/date de naissance :26 ans 3ème jour du 1er mois d'automne 1113
  Milieu : Citadine
  Métier : Officiellement chasseur. Pour sa survie voleuse, contrebandière,tueuse etc.
  Dates du Service Civique : Non effectué
  Confession : aucune
 
Description physique



  A son retour du Laodt Etain était plutôt rondelette, elle mangeait généralement à sa faim et la nourriture lui profitait bien. Son corps était ramassé car pas très grande. 1,55 tout au plus. Cependant à Talsinia son alimentation est toute autre. Les rondeurs ont disparut laissant ses vêtements un tantinet trop grands, bailler autour d'un corps sec mais musclé. Sa féminité, Etain l'a oublié depuis longtemps. Lorsqu'on voyage, les jupons ne sont pas des plus pratiques. Aussi c'est pantalon, bottes, chemises sombres et bustiers de cuir. Son carquois ainsi que son arc ornent son dos étroit lorsqu'elle part pour chasser. A sa taille, bien que discret, sont accrochés en permanence deux poignards aux lames fines.
Sa peau pâle et terne est constellée de cicatrices diverses. Vestiges de ses rencontres malchanceuses. Cuisse, abdomen, dos les souvenirs ne manquent pas. Ses bras et tibias sont eux marqués de bien étranges traces comme si un chat s'y était fait les griffes dessus à de nombreuses reprises. Etain ne cache pas toutes ces marques, elle a apprit à vivre avec. Elles font partie pour la plupart de sa folie.

Son visage n'est pas épargné par sa vie compliqué. Son regard bleu est dur, empli de haine, souvent soupçonneux. Rarement rieur au milieu d'un faciès anguleux aux joues creuses et aux lèvres fines. Seule sa chevelure brune est gracieuse et apporte à cette silhouette un semblant d’amabilité.

   

 
Description morale



Sa vision des gens -et d'elle même- a été altérée depuis toujours et il est difficile de réparer ce qui a été brisé. Etain est une femme détruite dont la blessure intérieur s'exprime perpétuellement en paroles acerbes, en actes haineux. Elle n'a plus la notion du bien ou du mal lorsqu'elle est en société (l'a t-elle eu un jour?) et se cache derrière une carapace rendue impénétrable avec les années de cruauté envers le monde. Chaque être est dangereux et doit payer pour cette vie de déchéance dont elle est prisonnière. Ceux qui ne sont pas dangereux, sont ignorants et méritent donc une correction.
Elle ne fait confiance à personne, ne s'attache à rien par principe et aussi par peur d'être trahis ou abandonnée. Dans sa couche, tous ne font que passer, ils ne servent qu'a assouvir que de bas instincts, ils sont des objets. L'amour Etain ne sait plus ce que c'est. (l' a-t-elle su un jour?) Elle même ne s'aime qu'a de rare occasion et n'attache pas grande importance à sa vie. Quelqu'un est toujours là pour lui rappeler -suivant sa façon de voir les choses- qu'elle est insignifiante, sale, moche, inutile etc. Lorsque cela arrive Etain monte dans les tours et est capable du pire. Son comportement changeant du tout au tout. Constamment dans l'excès et la déraison telle est Etain, brisée.
 

                 


         
Histoire



~Souvenirs~

« Point de départ. »

-C'est une garce ! Et je voulais un garçon !s'exclame avec colère un homme à la carrure imposante. -Cette putain m'a fait perdre une journée de travail, elle démarre mal. Je m'en vais la noyer aux marais !Rage t-il, la colère déformant son visage.
Il s'approche pour mettre en pratique ses paroles tandis qu'une femme serrant un nouveau né dans ses bras l'implore de tout son être.
-Je t'en prie, je t'en supplie. Elle se conduira bien, laisse la-moi. Laisse-moi mon enfant...
La mère hésite les mots brûlant sa bouche sachant ce que son bourru de mari fera puis finalement les paroles franchissent la barrière de ses lèvres afin de laisser la vie sauve à sa fille.
-Je te donnerai un garçon... bientôt, si tu me la laisses.
La brute suspend ses gestes un instant alors qu'il s’apprêtait à se saisir de l'être abjecte qu'elle venait d'engendrer. Charmé par ses paroles, l'expression de colère qui déformait son visage s’effaça mais fut remplacé par un instinct cru et sauvage. L'envie, le besoin de se reproduire.
- Tout de suite !

*****

« Petit à petit, l'oiseau tombe du nid »

Les rires d'un enfant raisonnent dans une pièce sombre, faiblement éclairée par des bouts de chandelles éparses. Tandis que l'un rit gaiement, un autre pleure silencieusement. Puni dans un espace étroit dissimulé sous le plancher usé de la maisonnette. Etain attend que son père aille se coucher pour pouvoir enfin sortir de sa cachette. Il en est ainsi depuis toujours. Il ne veut pas la voir, il préfère son petit frère Jake de 10mois plus petit. Lorsque sa mère ne parvient pas à la cacher suffisamment rapidement, les coups tombent. « - Une donzelle, ça s'élève comme les cochons. A la châtaigne et aux glands. » Grogne t-il toujours.
*****

«Brisures »

-Eten ! Sort !
La voix de son père glace la petite fille de terreur mais elle obéit et sort de son trou prestement pour aller se planter devant lui, tête baissée, la boule au ventre.
Il la toise longuement puis lâche enfin :
- Demain, tu viens avec moi aux marais ! Je ne vais pas te nourrir à rien faire. Il faut que tu serves à quelque chose !
- Elle n'a que 6ans, je t'en prie ne... tente de protester la mère.
Un seul grognement de son mari la fait se taire. Elle n'a rien à dire, elle le sait sinon elle sera elle aussi battue.
Le lendemain, le travail qui attendait Etain n'avait rien avoir avec la lufta... La phrase élevé à la châtaigne et aux glands prenait tout son sens. C'était un secret qu'elle ne devait jamais révéler à personne lui avait-il fait promettre. Comme les coups qui fusaient à la maison, cela devait rester dans la discrétion de leur foyer, sinon les gardes viendraient le chercher et plus personne ne serait là pour subvenir aux besoins de sa mère, de son frère et d'elle même.
*****

« Rébellion »

14 ans. Son calvaire à empiré avec les années. Les tentatives de sa mère pour la défendre sont inexistante comme si son frère et elle s'étaient habitués à ce quotidien. Etain, n'est que l'ombre d'elle même, pourtant il bout dans ses entrailles une rage insoutenable. Elle attend d'être suffisamment forte pour passer à l'acte. Elle attend le moment propice pour enfin s'enfuir.
Ce jour là son père s'est retrouvé avec la fourche plantée dans le pied droit tandis qu'Etain s'enfuyait à toutes jambes. Fine et agile, elle le sema rapidement dans les ruelles étroites de Talsinia et réussit à se cacher, dans un trou. Elle y était habituée. Elle en ressortit que lorsque la nuit fut tombée sur la cité et dut se rendre à l'évidence qu'elle-même s'était mise dans de beaux draps. A présent seule, le ventre vide sans aucun toit au dessus de la tête. Le seul point positif était qu'elle n'aurait plus à subir les salissures que son père lui infligeait, ni les coups.
*****

« En route »

« -Tes yeux sont ceux de ta grand-mère, par delà les enceintes de la cité, par delà la foret bien après les steppes arides entre la mer et la montagne se trouve mon berceau. J'espère qu'un jour nous y retournerons.» Ces phrases prononcées par sa mère Etain les avaient en tête et si elle se contentait de sa vie de femme battue Etain n'avait pas l'intention de moisir ici à Talsinia. Cité de l'horreur pour la jeune fille qui vivait depuis sa fuite avec quelques mendiants de la cité. Elle leurs apportait quelques vivres dérobés en échange d'une protection.
Elle avait volé, troqué puis entassé tout un tas de choses durant des semaines entières pour son voyage. Il était temps de mettre les voiles quelques mois seulement après sa fuite. Les gardes l'avaient repérés, bien que jusque là elle avait réussit à leur échapper Etain savait que sa chance n'allait pas durer éternellement. Si jamais elle se faisait attraper, elle retournerait chez son père...
Quand à sa mère, elle n'avait qu'une envie, lui arracher la langue qui ne lui servait à rien puisqu'elle avait laissé son père agir sans ciller.
Cachée dans le chariot d'un marchant qu'Etain s'était mit dans la poche pendant ces mois de rues, elle réussit à partir sans peine.
*****

« La vengeance est un mets délicieux, froid. »

Au Laodt, Etain ne retrouva pas sa grand-mère comme espéré -une idée d’adolescente qu'elle s'était mise en tête en- mais fit connaissance d'une femme qui l'a prit sous son aile. Plus par profit que par affection. Jane lui apprenait à se battre en échange de quoi Etain lui servait d’appât pour piller les charriots des marchants en mimant la jeune femme en détresse au bord des chemins. Elles formaient un beau duo mais trop instable et heureuse d'avoir obtenue ce qu'elle voulait Etain congédia Jane avant que celle ci ne le fasse. En restant avec elle, la petite brune se serait épargné nombres de soucis. Être une femme solitaire n'est pas facile, même si l'on sait se défendre.  
Son caractère se forgea néanmoins ainsi, de rencontres en rencontres, chanceuses ou non. Elle était une femme à présent, elle excellait avec un arc et au corps à corps s'était une tigresse aux lames acérées qui filait comme une anguille entre les doigts de ses adversaires. Elle était prête pour le retour...
Dans ses bagages, elle avait ramené nombres de richesses de son voyage au Laodt. Métaux, graines, herbes séchées... Mais surtout elle avait amenée sa folie douce. Son enfance compliqué lui avait fait perdre la raison en grandissant, elle était à présent totalement désaxée. Tant que c'est à coups de pelle qu'elle assomma son père avant de le noyer dans les marais s'arrangeant pour que le meurtre passe pour un accident.
Quand à sa mère, elle lui réservait un tout autre châtiment mais à présent qu'elle était de retour, elle avait tout son temps...
*****



         

         

           
Hors jeu

  A savoir sur ce personnage : Détails supplémentaires: Jake, son frère est l'un des seuls êtres de ce monde qu'Etain a envie de connaitre vraiment. Non par affection mais elle veut lui laisser une chance de lui laissé la vie sauve. Dans son souvenir c'est un garçon réservé qui est toujours resté silencieux pendant qu'elle ou sa mère se faisaient battre. Par peur ou par consentement, Etain ne le sait pas mais compte désormais le découvrir.  
  Pseudo de joueur : Moi :p
  Qui t’as guidé jusqu’ici ? mes pieds
  Remarque ou réclamation ? j'peux avoir un droit de fessage sur Azu?
         

         

             

             

       


Dernière édition par Etain Nastéria le Mer 22 Mar - 10:07, édité 3 fois
avatar
Etain Nastéria

Messages : 14
Localisation : Dans les égouts
Emploi/loisirs : Emmerdeuse à temps complet

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum