Songe d'une nuit d'été

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Songe d'une nuit d'été

Message par Azuryth Illïyan'Mu le Ven 7 Avr - 20:17

 Le garde lui répondit directement de son ton neutre, sans prendre la peine de réfléchir réellement à la question.

« Une habitude oui et non, surtout du respect pour les enseignements que j’ai reçus et pour nos croyances. »

  Son regard croisa celui de Shadielle, se faisant très assuré et tranchant.

« Je ne crois pas aux mensonges, je les détruis. Je crois en son existence, mais je n’ai pas besoin d’elle pour vivre. C’est par mes actions que je créée mon présent et mon futur, non par les actions d’une entité autre. Je crois en moi, et c’est ce qui importe le plus. Contrairement à une bonne partie des fidèles que l’on peut voir dans cette cité, qui préfèrent croire en quelque chose de plus puissant plutôt qu’en eux-mêmes, préférant espérer qu’un être plus fort vienne les aider alors qu’ils pourraient accomplir tant de choses par eux-mêmes. »

 Aucune méchanceté n’émanait de ses paroles, elles n’étaient qu’observation et un reflet de ce qu’il pensait. Nombreux sont ceux qui préféraient ramper devant d’autres gens plus forts pour avoir quelque chose. Mais cela ne concernait pas que les religieux, un paquet de nobles étaient du même acabit.

 La question de Shadielle le surprit, ses yeux et son visage en témoignèrent.

« Me rendre heureux ? »

 Le rendre heureux ? Qu’est-ce qui devrait le rendre heureux ? Croire en une divinité ?

« Qu’est-ce qui devrait me rendre heureux ? »


Dernière édition par Azuryth Illïyan'Mu le Sam 22 Avr - 22:41, édité 1 fois
avatar
Azuryth Illïyan'Mu
Le Démon

Registres : Fiche
Fiche de lien : Office Médical
Sa maison
Messages : 119
Localisation : Un peu partout dans la ville
Emploi/loisirs : Lieutenant de la Garde, Druide, Ombre observatrice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Songe d'une nuit d'été

Message par Shadielle le Sam 15 Avr - 21:25

Le respect pour l'enseignement, cela Shadielle pouvait le concevoir. Dommage que cet enseignement soit faux. Le regard du garde disait assez comme il croyait aussi dur que le fer, finalement. Ces paroles blasées, en fin de compte, ce n'était qu'apparence ? La prostituée commençait à se dire qu'avec Azuryth il ne fallait vraiment pas se fier aux apparences. Difficile de savoir ce que cet homme cachait derrière cette expression si froide et distante, il semblait que son regard ne voulait pratiquement rien livrer de l'âme qui se trouvait derrière. Était-ce l'éducation du noble ou la leçon de la vie qui avait produit un homme comme Azuryth ? Les deux, sans doute. D'ailleurs, ses paroles suivantes témoignèrent de sa vision étrange des choses. Une vision qui n'était pas flatteuse pour Shadielle.

« C'est normal d'honorer les êtres qui ont donné la vie à ce monde et à tous les plaisirs qui l'habitent. Surtout que, s'ils le voulaient, ils pourraient faire de nous ce que bon leur semble. »

Elle essayait de ne pas se montrer vexée. Shadielle devait l'avouer, les paroles d'Azuryth avaient piqué son orgueil. Elle qui croyait profondément en l'existence des dieux et leur rendait hommage chaque jour se sentait rabaissée. Ce qui la conforta dans sa question précédente. Cela le rendait-il heureux ? Azuryth, pourtant, ne comprenait pas la question. Shadielle se fit un devoir de l'éclairer. Elle laissa retomber sa jambe dans le vide et se pencha un peu vers le garde, prenant appuis de ses deux mains sur sa jambe toujours repliée devant elle. La fille de joie planta son regard azuré dans celui, bien différent, d'Azuryth.

« Est-ce que cette pensée te rend heureux ? De croire en une fausse divinité tout en la reniant, de ne vivre que pour toi sans te préoccuper de lui rendre hommage alors que soit disant elle t'a sauvé. »

Elle n'avait pas pu s'en empêcher, sa voix était moins légère, vexée elle ne pouvait rester aussi stoïque que cet homme. Shadielle n'avait pas reçu sa belle éducation qui lui permettait de garder le contrôle de ses expressions. Au contraire, on lui avait appris à honorer les dieux chaque jour, à leur rendre grâce pour tout ce qu'ils leur avaient offert, et elle ne pouvait concevoir sa vie autrement. Et tant pis pour la méfiance que lui inspirait cet homme, il fallait qu'elle dise ce qu'elle avait sur le cœur.
avatar
Shadielle
Belle de nuit

Messages : 49
Localisation : le Château ou la rue
Emploi/loisirs : Prostituée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Songe d'une nuit d'été

Message par Azuryth Illïyan'Mu le Sam 22 Avr - 23:22

 Azuryth l’écouta en silence, sans rien répondre. Il analysa ses paroles tout en la regardant changer de position et remarqua aussi son ton changeant. Aux vues de ses paroles, elle était une croyante, et il avait dû la piquer au vif. Outre la question concernant le fait d’être heureux, elle s’enfonçait visiblement dans une incompréhension. Après de longues secondes de silence et d’immobilité, il finit par lui répondre, sur le ton de la discussion.

« Je vais déjà corriger une chose. Vous partez du principe que je la renie mais vous vous méprenez. Je n’ai jamais dit que je reniais ma déesse. Je ne compte simplement pas sur elle pour vivre et accomplir mes objectifs. »

 Il planta un regard transperçant dans celui de la jeune femme. Un regard qui donne l’impression de vous pénétrer et de vous analyser entièrement. Bien plus qu’un regard inquisiteur.

« Aux vues de vos paroles, vous êtes une croyante, peut-être même l’une de ceux que j’ai cités. Vous vous permettez d’insinuer que ma déesse est une fausse déesse alors que je n’ai remis nullement en cause l’existence des dieux de cette cité. Est-ce si difficile pour vous de concevoir que d’autres déités puissent exister ? »

 Nulle agressivité n’émanait de sa voix, elle était calme et posée. Il reprit.

« Concernant le fait de lui rendre hommage, le fait de vivre lui rend hommage car cela montre qu’elle n’a pas agi en vain. Et quand bien même, je n’ai aucunement nécessité à suivre des dogmes imposés par des hommes pour rendre hommage à Elanë. Nous sommes chacun libre de l’honorer à notre manière, ce que je fais en suivant l’enseignement que j’ai reçu. De plus, elle ne nous demande rien et ne nous oblige à rien, mais ce n’est pas pour autant qu’elle n’a pas tout mon respect. Elle m’a sauvé, de ce fait j’ai une dette envers elle, et je la lui rembourserai tôt ou tard. »

 Il jeta un regard aux alentours puis le leva vers la lune.

« Enfin, pour vous répondre, peut-être que son existence me rend heureux, je ne me suis jamais penché sur la question. J’aime pouvoir observer son domaine les nuits mais comme je vous l’ai dit, je ne me repose pas sur elle pour avancer et tracer mon chemin. »
avatar
Azuryth Illïyan'Mu
Le Démon

Registres : Fiche
Fiche de lien : Office Médical
Sa maison
Messages : 119
Localisation : Un peu partout dans la ville
Emploi/loisirs : Lieutenant de la Garde, Druide, Ombre observatrice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Songe d'une nuit d'été

Message par Shadielle le Mer 26 Avr - 17:34

Pour la fervente Shadielle, les paroles d'Azuryth n'avaient que peu de sens. Et en plus, il la regardait avec l'air de celui qui vous déshabille. Pas celui qui déshabille par plaisir, non, plutôt celui qui vous veut toute nue pour tout savoir. Ça ne plaisait pas trop à la belle de nuit tout ça. Le regard du démon ne la rassurait pas. Son instinct de préservation se réveillait, lui disant de ne pas rester là : cet homme n'était franchement pas net, même pour elle qui vivait parmi des hommes à la morale branlante. Mal à l'aise, Shadielle se redressa, comme pour essayer de mettre de la distance entre eux. Parce qu'en plus il en remettait une couche !

« Je ne vois pas ce qu'il y a d'honteux à honorer les dieux pour leur bonté. » se défendit-elle, vexée pour de bon cette fois, alors qu'il déduisait qu'elle faisait partie de ceux qu'il décrivait. Ce n'était pas parce que lui ne le faisait pas qu'il avait le droit de dire que les autres étaient nuls. Quant à sa question concernant l'existence des dieux, elle haussa simplement les épaules, comme si c'était l'évidence même : « Il n'existe que trois dieux, pourquoi je devrais imaginer qu'il en existe d'autres ? » demanda-t-elle en retour avec un ton laissant entendre qu'elle se sentait supérieure de savoir cela alors que lui se leurrait à croire en des chimères.

Azuryth était vraiment un homme étrange. Il disait croire en une déesse qu'il n'honorait pas. Décidément, Shadielle ne pouvait le comprendre. Il avait de la chance que ce soit une fausse déesse, car une véritable déité lui aurait remis les idées en place en lui montrant qu'il ne pouvait rien espérer d'elle si elle ne recevait rien de sa part en échange. Shadielle ne comprenait pas plus cela qu'elle ne comprenait sa dernière phrase. Si elle résumait ses paroles, il croyait mais ne croyait pas. Et après il s'étonnait qu'on le nomme « démon ».

« Tu es bizarre » lâcha-t-elle, se rendant compte trop tard qu'elle avait prononcé ces mots à haute voix.
avatar
Shadielle
Belle de nuit

Messages : 49
Localisation : le Château ou la rue
Emploi/loisirs : Prostituée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Songe d'une nuit d'été

Message par Azuryth Illïyan'Mu le Sam 29 Avr - 17:13

 Eh bien… soit elle était complètement fanatique, soit elle ne réfléchissait pas, soit elle n’écoutait simplement pas ce qu’on lui disait. Les options étaient multiples et toutes possibles. Elle continuait de faire fausse route malgré les précisions et prit ce léger air hautain que prennent ceux qui « savent », ou, plus précisément, qui croient savoir.
Un sourire amusé vint se dessiner sur le visage du garde aux derniers mots de Shadielle, la quittant du regard pour jeter un coup d’œil aux alentours.

« On me le dit parfois. »

 Il laissa le silence se poser, la regardant à nouveau d’un regard neutre. Il avait bien ressenti que son dernier regard l’avait indisposée, c’était le but recherché mais inutile de lui faire peur plus longtemps. Puis, sans crier gare, il parla.

« Il n’y a rien d’honteux à honorer les dieux, chacun agit comme il le souhaite, en respectant ou non les dogmes imposés par son culte. Comme je l’ai dit, c’est s’en remettre totalement à ses déités qui est problématique. »

 Qu’allait-elle comprendre là-dedans, c’était une bonne question.

« Il n’existe que trois dieux… pourtant, en Talsinia, il y en a quatre. Plus ma déesse, cinq. Il en existe peut-être encore bien d’autres. Soit ils existent tous, soit tous sont des inventions. Car si l’on suit votre raisonnement, puisque par leur simple volonté ils pourraient faire ce que bon leur semble de nous, ils pourraient aussi très bien éradiquer les autres dieux pour être le dieu suprême. »

 Faire de la théologie à cette heure-ci, si on lui avait dit il y a quelques temps que cela se produirait, Azuryth ne l’aurait pas cru.
avatar
Azuryth Illïyan'Mu
Le Démon

Registres : Fiche
Fiche de lien : Office Médical
Sa maison
Messages : 119
Localisation : Un peu partout dans la ville
Emploi/loisirs : Lieutenant de la Garde, Druide, Ombre observatrice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Songe d'une nuit d'été

Message par Shadielle le Dim 30 Avr - 23:07

Shadielle se mordit la lèvre. L'homme était bizarre et commençait à provoquer autre chose que de la méfiance en elle. Pour autant, même si elle craignait peu à peu les réactions de son interlocuteur, elle ne pouvait s'empêcher de réagir à son discours. Le faisait-il exprès ?

Il ne sembla pas être affecté par sa remarque. Quoi qu'il sembla s'amuser. À ses dépends ? Shadielle n'aurait su le dire. Toute sa dextérité à lire dans les expressions ne servait à rien sur un homme comme celui là. Il se cachait, et entre ça et la nuit Shadielle ne lisait rien sur son visage. Elle devait donc se contenter du contenu de ses paroles. Des paroles qu'elle ne saisissait que partiellement, semblait-il. Un doute faisait jour dans son esprit de simple prostituée. La garde disait tout et son contraire, aurait-on dit, mais finalement Shadielle commençait à envisager la possibilité d'un autre sens. Et cela lui clouait le bec.

Ou presque.

La remarque quant à l'existence de tous les dieux appela une réaction épidermique chez elle. Shadielle croyait profondément en ses dieux, elle les honorait presque chaque jour, leur rendait grâce de tout ce qu'ils avaient conçu pour les Hommes, et elle n'admettait pas que tout cela ne puisse être que mensonge, ou que les croyances des autres puissent être aussi vraies que les siennes. Ce n'était pas du fanatisme, non, elle se savait seulement détentrice d'une vérité que d'autres peinaient à reconnaître. Elle ne leur en voulait pas, elle aurait seulement souhaité que tout le monde reconnaisse la religion biéliste et honore, comme elle, ses trois dieux.

« Il n'y en a bien que trois. » confirma-t-elle avec douceur, expliquant comme elle expliquerait à un simple d'esprit ce qu'était la vie. « Ce dieu unique que vénèrent les lunives n'est pas réel. Les pauvres se bercent de chimères. »

Comme toi et ta déesse, aurait-elle voulu ajouter, mais elle craignait trop la réaction du démon. Elle trouva cependant le courage de répondre à son accusation quant au désir de s'en remettre à ses dieux.

« Les dieux sont grands, bons et ma foi en eux me rend plus forte. Ils me protègent. Jamais je ne pourrais avoir honte de m'en remettre à eux. »

Bravache, elle essayait de tenir tête au démon, mais sans grande assurance en elle.
avatar
Shadielle
Belle de nuit

Messages : 49
Localisation : le Château ou la rue
Emploi/loisirs : Prostituée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Songe d'une nuit d'été

Message par Azuryth Illïyan'Mu le Lun 1 Mai - 0:25

« Quelle douceur… Est-ce une chimère aussi ? »

 Azuryth apprécia la douceur dans cette voix, et le ton employé le fit sourire intérieurement, un sourire plutôt lassé en soit. Tous avaient le même discours, après tout. Dès que l’on sortait des sentiers battus, ils réfutaient toute chose.

« Si vos dieux sont grands et bons, alors ils ne feraient pas la guerre à d’autres dieux. De ce fait, l’existence d’autres dieux bons s’avèrent tout à fait possible. A moins qu’ils ne le supportent pas. A ce moment-là, on ne pourrait plus les qualifier de bons. Vous savez, d’autres dieux peuvent exister, ce n’est pas pour autant que votre foi doit changer. »

 Doucement, sans aucune hostilité, il s’approcha d’elle.

« Ta foi et ta confiance te font honneur. Que cela te renforce, c’est une bonne chose. Mais n’oublie pas ceci… »

 Lorsqu’Azuryth fut suffisamment près, il posa son index à l’endroit du cœur de Shadielle.

« Ta plus grande force réside à cet endroit. »

 Il lui lança un regard lourd de sens, puis s’écarta, sachant pertinemment qu’il l’inquiétait plus qu’autre chose, et s’assit contre la roche de la fontaine, à même le sol, plaçant ses bras sur ses genoux.

« Je vais te donner un simple conseil. Ne laisse pas la foi t’aveugler et ne cesse jamais de te méfier, car les dieux ne pourront toujours te protéger. »

 Son ton s’était fait plus doux, et sérieux. Trop étaient morts en ayant eu confiance en leurs dieux, en pensant que ceux-ci les protégeraient en permanence.
avatar
Azuryth Illïyan'Mu
Le Démon

Registres : Fiche
Fiche de lien : Office Médical
Sa maison
Messages : 119
Localisation : Un peu partout dans la ville
Emploi/loisirs : Lieutenant de la Garde, Druide, Ombre observatrice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Songe d'une nuit d'été

Message par Shadielle le Mer 17 Mai - 17:19

Azuryth surprit Shadielle en l'attaquant sur sa façon de lui expliquer qu'il se trompait plutôt qu'en prenant note du message. Par les dieux, qu'il était agaçant ce garde ! Le reste de son discours, qui en revenait au vrai sujet, ne l'était pas moins, remarque. Il ne comprenait donc pas ? Comme c'était dommage pour lui.

Plusieurs dieux, d'autres dieux que les siens ? Était-ce seulement possible ? Shadielle n'y croyait pas. Comment tous ces dieux pourraient-ils exister ? Toutes les religions ne pouvaient avoir raison en même temps, c'était impossible. Cette idée, pourtant, perturbait profondément Shadielle, parce qu'elle n'arrivait pas à trouver quoi répondre. Son trouble s'accentua encore alors que le démon s'approchait d'elle. Sous l'effet de la peur, son cœur se mit à battre dans sa poitrine. Affolé, il voulait s'en aller. Le contact d'Azuryth la glaça et la jeune femme en fut statufiée. « Ta plus grande force réside à cet endroit. » Ces paroles évoquèrent des souvenirs à Shadielle, qui avait grandit dans le temple biéliste, entourée de prêtres et de prêtresses aux grands coeurs. Le sien n'était malheureusement pas aussi développé, même si elle faisait des efforts.

Azuryth reprit ses distances alors que ses paroles s'insinuaient en elle. Il s'installa par terre. A présent, elle le dominait, et la distance entre eux rassurait quelque peu la prostituée. Elle se laissa même aller à un sourire, timide.

« Je n'ai pas envie de mourir, c'est vrai. Mais je n'ai pas envie de gâcher ma vie à me méfier. Elle sera courte, de toute façon » ajouta-t-elle fataliste.

La fille de joie avait beau ne pas faire preuve d'une grande intelligence, elle savait bien que les Réprouvés ne faisaient pas de vieux os. Prostituée, elle s'exposait en plus à la violence d'hommes insatisfaits (pas par sa faute, bien sûr, mais on ne vient pas voir une fille de joie si l'on est comblé) et aux maladies.

« Tu te sens plus en sécurité dans la Garde ? »

Était-ce à cause de ce conseil qu'il venait de lui donner que le démon était devenu garde ? Son désir de ne pas remettre son destin entre les mains de sa déesse était-il la raison de sa profession ? Il expliquait au moins cette attitude détachée.

Et soudain, la lumière se fit dans l'esprit de Shadielle. Ce n'était pas une absence de croyance ou de dévotion, il s'agissait seulement d'une histoire de choix. Le choix de son destin. Azuryth ne voulait pas se le laisser dicter, il voulait en être maître.

Réalisant cela, Shadielle sourit. Son regard porté au delà du garde, elle se souriait à elle-même.

Au loin, sur l'horizon dissimulé par les maisons et la muraille, le ciel se teintait d'une couleur plus claire. La lune descendait lentement derrière les toits et commençait à disparaître. D'ici peu, les lèves-tôt ouvriraient leurs yeux, leurs volets puis leurs portes pour commencer une nouvelle journée de travail. Il serait bientôt temps pour la belle de nuit de regagner l'ombre des souterrains.

« Et voilà ton monde qui prend le pas sur le mien. »
avatar
Shadielle
Belle de nuit

Messages : 49
Localisation : le Château ou la rue
Emploi/loisirs : Prostituée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Songe d'une nuit d'été

Message par Azuryth Illïyan'Mu le Jeu 18 Mai - 17:26

 Etait-ce un sourire que l’on pouvait discerner sur le visage de Shadielle ? Peut-être. Difficile à dire dans cette pénombre. Elle fut toutefois assez fataliste sur la réponse à son conseil et il lui répondit après un petit silence :

« Tu peux profiter des choses tout en te méfiant. Il suffit d’être préparé au pire, et d’avoir une longueur d’avance, si possible. Ainsi, tu as la possibilité de vivre plus longtemps et de profiter. La vie peut être longue pour ceux qui le désirent. »

 La question suivante était sortie de derrière les fagots et étonna quelque peu le garde. Comment Shadielle en était venue à cette interrogation ? Il lui répondit d’un ton resta celui de la discussion.

« Je me sens plus en sécurité avec mon épée. Si j’avais voulu être en sécurité, je ne serai pas entré dans la Garde. C’est un travail bien trop dangereux pour être sécurisant. Un artisan est en sécurité, au fond de son atelier. Un garde ne l’est pas du tout, d’autant plus lorsqu’il patrouille dans les bas-quartiers. Mais je ne t’apprends rien concernant ceux-ci, n’est-ce pas ? »

 C’était une question qui n’appelait pas de réponse. Après tout, elle faisait partie de ce milieu des Réprouvés. Elle devait bien connaître la violence qui pouvait y régner parfois. Et même s’il semblait y avoir un certain ordre chez eux, la loyauté et l’ordre chez les désunis sont des choses très fragiles. Les humains étaient parfois bien pires que les animaux.
 Son regard dévia vers les nouvelles couleurs qui parsemaient le ciel. Le jour allait bientôt se lever, en effet, et il avait un rendez-vous important, qui pourrait peut-être changer l’avenir de la cité si les choses allaient au mieux. Il se redressa doucement et s’étira puis entendit la remarque de la jeune femme. Son monde…

« Mon monde hein… »

 Il resta silencieux un temps, puis ajouta d’un ton neutre, un léger sourire cynique sur le visage.

« Les démons appartiennent-ils seulement à un monde ? »

 Azuryth n’en faisait partie d’aucun. Il posa un regard neutre sur Shadielle, son visage le redevenant aussi, et fit marche vers la lumière, d'un pas décidé. Saluant la jeune femme d'un geste sans se retourner, il lui lança.

« Merci pour la discussion et au plaisir. »
avatar
Azuryth Illïyan'Mu
Le Démon

Registres : Fiche
Fiche de lien : Office Médical
Sa maison
Messages : 119
Localisation : Un peu partout dans la ville
Emploi/loisirs : Lieutenant de la Garde, Druide, Ombre observatrice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Songe d'une nuit d'été

Message par Shadielle le Jeu 18 Mai - 23:05

« Je n'ai pas envie de penser au pire, quand le meilleur est à portée de ma main. » malicieuse, elle ajouta : « Inutile de prévoir le pire quand on jouit de la protection des plus forts. »

C'était là sa façon de prévoir. La prostituée ne pouvait guère compter sur sa force en cas de conflit, mais elle avait fait en sorte qu'on veille sur elle. Grâce au système de l’Éminence, Shadielle profitait de la protection d'Ayzebel et des siens, et profitait ainsi de la vie sans se soucier du reste. Et si malgré tout elle venait à mourir par la main d'un homme hé bien… elle aurait vécu. Tout le monde mourait un jour après tout !

Azuryth, lui, avait décidé qu'il était plutôt de ceux qui sont plus forts, c'était lui qui avait l'arme et la force et qui se défendait par ses propres moyens. Il avait raison, être garde n'était pas de tout repos, il le savait bien sûr, car sa question n'en était pas une. Il faut dire que Shadielle savait que certains des habitants du Château ne se montraient pas généreux envers la Garde.

La ville était sur le point de s'éveiller. Dans l'air flottait encore cette légèreté de la nuit, ce calme avant la tempête, avant que la vie humaine ne prenne ses droits. Entre les deux oiseau de nuit, le silence s'installa un instant. Shadielle était toujours méfiante, vaguement mal à l'aise, mais la distance à présent instaurée entre eux lui rendait un vague sentiment de sécurité. Elle ne se sentait plus menacée par la présence du garde.

Inspirant profondément, elle avala une goulée de cet air encore serein exhalé par la ville endormie. Ce fut à peine si Azuryth troubla ce calme en brisant le silence. Cet homme, si peu expressif, se fondait soudain parfaitement avec le décor.

Mais voilà qu'il souriait.

Shadielle lui concéda ce point en souriant à son tour. Les démons pouvaient-ils appartenir à un monde ?

« Qui sait ? » fit-elle, mystérieuse, alors que le garde se débarrassait de son sourire et se levait.

Shadielle regarda l'homme s'en aller. Assise sur la margelle de la fontaine, elle songeait à tous ces mots qu'ils venaient d'échanger. Azuryth disparu derrière le coin d'une maison, refermant la parenthèse d'une nuit peu ordinaire. Et, tandis qu'elle regagnait le royaume des ombres, Shadielle se dit que vraiment ce garde était très étrange.
avatar
Shadielle
Belle de nuit

Messages : 49
Localisation : le Château ou la rue
Emploi/loisirs : Prostituée

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum