Officiers en vadrouille

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Azuryth Illïyan'Mu le Lun 14 Nov - 17:44

« Entendu, merci commandant. », lui répondit-il toujours à voix basse, le gratifiant d’une révérence de la tête en guise de remerciement.

« A vos ordres. Ils fileront droit, ne vous inquiétez pas. N’est-ce pas ? »

 Son ton fut lourd de sous-entendus alors qu’il posa son regard sur les deux jeunes. Puis il attendit que Bastian se mette en route pour le suivre. Il en profita pour noter le nom du gamin.

 A mesure qu’ils avançaient, Azuryth observait les alentours et les lieux tout en gardant un œil devant les deux gamins qui se tenaient devant lui. Etrangement, ou pas, ils suivirent correctement le trajet, sans faire un geste brusque. La terreur avait encore effet sur eux visiblement, une bonne chose. Silencieux, il enregistra le trajet et réfléchît à la manière de l’incorporer à ses circuits de patrouille. Si la petite était si bizarre, elle se ferait attaquer à nouveau. Il était donc préférable de faire des tours par ici afin de garder un œil là-dessus.

 Au bout des dix minutes, le convoi arriva enfin à destination. En entrant, le lieutenant vît la petite pleurer et claudiquer et tiqua légèrement alors qu’il diagnostiquait à distance une première blessure à la jambe. D’un regard rapide, il découvrît son environnement. Une maison assez basique, deux chambres donnant sur la pièce principale chauffée par un feu et meublée assez modestement par des éléments au style rustique.

 Azuryth hocha la tête aux mots de Bastian puis se tourna vers les deux artisans.

« Vous deux, allez dans ce coin et n’en bougez pas. », leur ordonna-t-il d’un ton neutre en leur montrant le coin à gauche de la porte.

 Il retira ensuite ses gantelets qu’il posa sur un meuble puis demanda à son collègue.

« Commandant, pourriez-vous débarrasser un peu la table s’il vous plaît ? Il me faudrait un peu de place pour soigner la petite. »

 Doucement, il s’avança vers l’enfant blessée puis s’accroupit près d’elle, son regard se faisant plus doux tout comme sa voix.

« Je me doute que tu n’as pas envie de voir les deux idiots là-haut, mais ils auront quelque chose à te dire tout à l’heure. Toutefois, ignorons-les pour le moment et occupons-nous de la chose la plus importante ici, toi. »

 Le druide lui adressa un sourire plein de douceur, ou de tendresse ? comme s’il s’adressait à sa propre sœur.

« Je me nomme Azuryth, je suis un garde-druide de la ville. Tout comme l’a dit mon commandant, nous sommes là pour t’aider, et te soigner. Est-ce que tu veux bien me laisser m'occuper de toi ? »

« Et est-ce que tu es d’accord pour que je m’occupe de ta sœur ? Si c’est le cas, j’aurais besoin de ton aide.», demanda-t-il à Luk. Puis il reprit en regardant la petite.

« Je peux comprendre que tu ne me fasses pas confiance. Si cela peut t’aider à me croire, je gère l’office médical de la Garde, à côté de la Maison des Gardes, tu as dû en entendre parler. Mon commandant ici présent pourra te l’assurer. »

Etrangement, son allure et son aura étaient totalement différentes de précédemment, étant devenues plus bienveillantes qu’autre chose. On aurait pu penser voir une autre personne.

« Comment t'appelles-tu ? »

avatar
Azuryth Illïyan'Mu
Le Démon

Registres : Fiche
Fiche de lien : Office Médical
Sa maison
Messages : 119
Localisation : Un peu partout dans la ville
Emploi/loisirs : Lieutenant de la Garde, Druide, Ombre observatrice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Bastian Logren le Ven 18 Nov - 20:53

Les petits artisans ne prononcèrent pas un mot de tout le trajet. Ils ne cherchèrent même pas à s'enfuir. Ils auraient eu bien du mal à prendre la fuite, d'ailleurs, car le plus grand était obligé de soutenir le plus jeune qui, toujours terrorisé par le garde effrayant, avait du mal à trouver le courage de mettre un pied devant l'autre. Entrer dans la maison des moissonneurs leur demanda un effort supplémentaire. Ils ne savaient pas ce qui les attendait à l'intérieur, et ils avaient peur de ce que le méchant garde pourrait leur faire. Mais le garde en question était derrière eux, ils n'eurent pas d'autre choix que de passer la porte et de se terrer dans le coin indiqué.

Bastian jeta un coup d’œil au duo, le temps de constater qu'il était figé dans son coin. Ils ne leur causeraient pas de problème, en revanche ils ne dormiraient pas paisiblement la nuit à venir, et Bastian n'appréciait que moyennement cette perspective. Pour l'heure, cependant, la question n'était pas d'actualité. Le commandant se plia à la demande de son collègue. Il attrapa les quelques objets qui encombraient la table (un peu de vaisselle, un broc d'eau et deux instruments dont Bastian ne connaissait pas l'utilité) et les posa sur le meuble plus proche. Réduit au rôle de simple observateur, le commandant laissa faire son collègue qui avait de meilleures compétences que lui pour le problème qui les occupait. Au besoin, il pouvait aider, mais ses minces connaissances en herboristerie héritées de ses parents ne seraient sans doute rien en comparaison de celles que possédait le lieutenant Illïyan'Mu.

La petite fille se réfugia dans les bras de son frère. Ils faisaient la même taille tous les deux, et se ressemblaient beaucoup. Sans doute des jumeaux, pensa Bastian en les voyants si proches. Luk n'était pas complètement rassuré. Il laissa faire le garde qui prétendait pouvoir soigner sa sœur mais il restait tendu. Pourtant, Bastian vit son collègue se métamorphoser devant la fillette. Oubliée la sévérité avec laquelle il avait traité les deux artisans, sa voix devint douce et, Bastian n'aurait su en jurer à cause de l'angle sous lequel il voyait son collègue, il sourit. Difficile à croire, quoi que le commandant fit comme si de rien était, se disant que ce n'était pas appropié dans le contexte.

À la question qu'il lui posa, la petite regarda un moment le garde, puis son collègue derrière, et enfin son frère à côté d'elle. L'enfant devait se demander si elle pouvait faire confiance à cet inconnu, même s'il portait l'uniforme de la Garde. Comme Luk acquiesçait, sa sœur fit la même chose à l'adresse du garde. Aucun son ne sortit de ses lèvres en revanche lorsqu'il lui demanda son nom. C'est Luk qui répondit à sa place.

- Kyria est muette, expliqua-t-il, c'est pour ça qu'ils la trouvent bizarre.

Là dessus, il jeta un regard incendiaire aux deux intrus qui étaient entrés chez lui.

- Je veux que ma sœur aille bien, je veux aider, assura Luk en revenant au lieutenant.

Il bomba le torse pour montrer qu'on pouvait compter sur lui.

Bastian, quant à lui, bouillait. Les enfants pouvaient être si cruels parfois ! Et lui qui allait être père, il espérait que son enfant serait mieux élevé que ces deux là, avec de meilleures valeurs. Pour autant, c'était le temps de penser les plaies, et non de punir. Chaque chose en son temps. Et puisque Bastian ne connaissait que peu de choses en matière de soin, il se tenait simplement à disposition si jamais on avait besoin de lui.


Spoiler:
Considère que Bastian obéit à toutes les demandes concernant les soins.
avatar
Bastian Logren
Modérateur/MJ

Registres : Fiche
Fiche de lien : Relations & aventures
Messages : 67
Emploi/loisirs : Commandant de la Garde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Azuryth Illïyan'Mu le Dim 20 Nov - 14:21

 Azuryth remercia le commandant lorsqu’il s’attela à la tâche.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Il enregistra la morphologie des deux enfants lorsqu’ils s’étreignirent, potentiellement des jumeaux. Il hocha légèrement la tête à la réponse de la petite comme un remerciement silencieux.

« Je vois… », dît-il froidement tout en réagissant de la même manière que Luk, c’est-à-dire en lançant un regard assassin aux deux gamins dans le coin. La réaction du frère l’amusa lorsqu’il se rendît compte qu’ils avaient réagi de la même manière. Puis il se concentra à nouveau sur la blessée.

« C’est bien mon bonhomme. », annonça-t-il à l’adresse du frère, puis il lui tapota gentiment la tête.

« Alors je vais t’assigner une tâche. Peux-tu faire chauffer de l’eau s’il te plaît ? Nous allons faire une infusion pour ta sœur, ça lui fera du bien. Il faudra peut-être un linge propre aussi.»

 Le lieutenant se tourna vers Bastian pour lui demander quelque chose. Toutefois, il resta quelques secondes silencieux en l’observant, décelant que quelque chose semblait le perturbait. Celui-ci semblait en colère mais tentait de le cacher, et il le réussissait bien. Etaient-ce les deux artisans qui le mettaient dans cet état ? La vue de la petite blessée ? L’injustice entourant tout cela ? Ou encore quelque chose d’autre ? Il n’en dît mot, les questions viendraient ultérieurement.

« Commandant, pourriez-vous assister Luk je vous prie ? Je sais qu’il saura faire, mais avoir quelqu’un pour veiller sur soi est toujours une bonne chose. »

 Azuryth reporta son regard sur la fillette.

« Bien, je vais maintenant pouvoir te soigner et te soulager. Si tu permets, accroche-toi à mon cou.», dît-il d’une voix chaleureuse et avec un grand calme.

 Il passa un bras dans le dos et sous les jambes de Kyria et la souleva délicatement de terre en faisant bien attention à la jambe. Puis, silencieusement, il la transporta telle une princesse jusqu’à la table sur laquelle il la posa. Elle ne pesait pas grand-chose pour une petite de cet âge, raison de plus sûrement pour laquelle les deux artisans lui causaient des soucis. Azuryth se plaça ensuite face à l’enfant et déposa ses deux sacoches sur la table à côté d’elle.

« Peux-tu m’indiquer où tu as mal Kyria ? »

 Le druide s’attendait à ce qu’elle lui montre les différents endroits où elle aurait mal, s’il n’y avait pas que la jambe. Il la regarda aussi dans les yeux afin de voir si quelque chose la gênait.

« Est-ce qu’il t’ont frappée avec des objets ? »

 Il attendît sa réponse tout en remontant le pan du pantalon de la jambe blessée de la fillette afin de voir l’étendue de la blessure.
avatar
Azuryth Illïyan'Mu
Le Démon

Registres : Fiche
Fiche de lien : Office Médical
Sa maison
Messages : 119
Localisation : Un peu partout dans la ville
Emploi/loisirs : Lieutenant de la Garde, Druide, Ombre observatrice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Bastian Logren le Mar 22 Nov - 8:21

Luk gagna en assurance. Il sembla un peu plus ouvert en comprenant petit à petit qu'il pouvait accorder au moins un peu de confiance au lieutenant. La tâche que le garde voulu bien lui confier le déçu un peu, car elle lui semblait d'une importance mineure, lui il aurait voulu faire plus. Pourtant, il acquiesça gravement et s'occupa avec sérieux d'aller cherche une casserole qu'il amena jusqu'au seau d'eau. Bastian se débarrassa lui aussi de ses gantelets, plus encombrants que pratiques pour les tâches qu'il faudrait accomplir, et alla aider l'enfant à remplir la casserole en versant l'eau du seau dans le récipient en fer. Puis, tenant bien droit et avec beaucoup d'attention le récipient plein d'eau, Luk alla poser le tout dans la cheminée. Ce fut Bastian qui souffla sur les braises pour raviver le feu et faire un peu mieux chauffer l'eau.

Kyria, elle, se laissa transporter par le garde jusqu'à la table sans protester mais avec une certaine méfiance dans le regard. Les deux petits moissonneurs n'accordaient décidément pas leur confiance avec facilité. La fillette se dandina un peu pour reculer vers le centre de la table et être sûre de tenir assise sur la surface sans glisser, et ses grands yeux noisettes suivirent avec une attention intense chacun des gestes du garde. Elle coopéra sans rechigner malgré sa méfiance. Tandis que l'homme remontait le bas de son pantalon pour dévoiler la coupure sur sa jambe, il y avait un peu de sang autour, déjà sec et peu abondant. Son genou aussi était écorché, de ces blessures que les enfants savent si bien récolter en jouant, ou en tombant. En silence, Kyria montra au monsieur qui soigne son flanc gauche, du même côté que sa jambe blessée, pour lui indiquer qu'elle avait mal là. Ses habits sales montraient, eux, que la fillette avait rencontré le sol à plusieurs reprises. Ses mains, d'ailleurs, étaient couvertes de poussière.

Luk, ayant fini de mettre l'eau à chauffer, se mit à la recherche du linge demandé. Il trouva un torchon encore propre et l'apporta au garde qui guérit pour lui montrer.

- Ça ira, ça ?

Kyria profita du retour de son frère auprès d'elle pour que le garde qui guérit ait sa réponse. Luk regarda les signes dessinés par les mains sales et égratignées de sa sœur et traduisit aussitôt.

- Elle dit qu'ils l'ont poussée jusqu'à ce qu'elle tombe et qu'elle s'est cognée la jambe contre une pierre.

Luke leva son regard dur vers le lieutenant, ajoutant son propre témoignage.

- Ils lui ont donné des coups de pieds, lâcha-t-il avec colère.

Padok, quant à lui, s'était couché en travers du chemin. Il faisait obstacle entre les moissonneurs et les garde d'un côté, les artisans de l'autre. Volontairement ou non, difficile de savoir, mais son regard sombre ne quittait pas ses petits maîtres, quoi que ses oreilles réagissent à chaque bruit provoqué par les petits bourreaux de sa maîtresse.
avatar
Bastian Logren
Modérateur/MJ

Registres : Fiche
Fiche de lien : Relations & aventures
Messages : 67
Emploi/loisirs : Commandant de la Garde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Azuryth Illïyan'Mu le Mer 23 Nov - 14:58

  Le lieutenant vît passer furtivement la déception dans le regard de l’enfant mais ne dît mot. Après tout, les tâches minimes étaient parfois les plus importantes, même si elles semblaient dérisoires. Il remercia ensuite d’un signe de tête le commandant pour l’aide apportée.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 La blessure s’avéra être une coupure, contrairement à ce qu’il pensait au premier abord. Heureusement, elle n’était pas sérieuse et peu profonde, mais assez longue et devait être bien douloureuse. La zone autour était déjà enflammée et quelques saletés persistaient dans sur le sang et la plaie. Doucement, il tâta autour de la plaie et un peu partout la jambe tout en guettant les réactions de la petite afin de voir si les zones explorées étaient douloureuses. Puis, consciencieusement, il observa le genou y diagnostiquant une simple égratignure.
 
« Il n’y a rien de grave à ce niveau, heureusement. Juste une coupure douloureuse. », murmura le soigneur à l’attention de Kyria, évitant ainsi que les artisans n’entendent.

 Azuryth inspecta le torchon tout en le récupérant des mains du jeune moissonneur.

« Ce torchon est parfait. Tu as bien rempli la première partie de ta mission, Luk. Je vais encore avoir besoin de toi comme assistant. Nous allons soigner le flanc de ta sœur pendant que l’eau finit de chauffer. »

 Tout en disant ça, il déposa le torchon sur la table, près de la jambe blessée et reporta son attention sur la fillette. Il regarda les mouvements de main se faire puis acquiesça sans faire de commentaire lors de la traduction de Luk.

« Je vais lever un peu ton haut afin de voir l’état de ton flanc, et ton frère va retenir le tissu. », précisa-t-il avant de lever le haut au-dessus des côtes et d’inspecter le flanc blessé de l’enfant. Un hématome assez imposant avait pris place au niveau des côtes.

« Kyria, tu vas entourer mon poignet droit avec ta main et serrer quand je te ferai mal. Je vais tâter la zone de la blessure afin d’en identifier la source et de vérifier si tu n’as pas d’autres blessures cachées. Plus tu auras mal, plus tu pourras serrer, alors n’hésite pas, d’accord ? »

 Le druide commença alors à appuyer à différents endroits du flanc, débutant d’abord par l’extérieur de l’hématome puis se rapprochant au fur et à mesure du centre, concentré sur son sens du toucher afin de déceler la moindre anomalie. Il enregistrait par la même occasion les pressions de l’enfant sur son poignet afin de savoir exactement où appliquer ses soins.

« Très bien. Merci pour ton aide. Il n’y a pas d’os cassé et ce sera assez simple à soigner, ça ne prendra pas beaucoup de temps. », murmura-t-il à nouveau à l’attention des deux moissonneurs.

 Sans un mot de plus, Azuryth déposa délicatement sa main sur l’épicentre de l’hématome et ferma les yeux. Une légère lueur dorée apparût entre sa paume et la peau. La marque bleutée commença alors à se résorber petit à petit alors que la douleur quittait le corps de Kyria, remplacée par une sensation de bien-être et de chaleur.

« Dîtes-moi, les deux zigotos dans le coin, vous savez que vous auriez pu la tuer en l’agressant ainsi ? », leur lança-t-il d’un ton froid, sans perdre sa concentration sur la blessure et n’attendant, de toute manière, aucune réponse de leur part si ce n’est une prise de conscience.

 Après quelques secondes, il retira sa main et rouvrit les yeux, la blessure au flanc ayant totalement disparu comme par magie.

« Voilà, celle-ci est soignée, nous n’avons plus qu’à nous occuper de la blessure à la jambe. Mais pour ça, il me faudra l’eau chaude et une tasse, si tu arrives à me trouver ceci, Luk. », ajouta-t-il d’un ton radouci.

« Donne-moi tes mains Kyria, je vais les soigner aussi. »

 Le garde lui tendît les siennes.
avatar
Azuryth Illïyan'Mu
Le Démon

Registres : Fiche
Fiche de lien : Office Médical
Sa maison
Messages : 119
Localisation : Un peu partout dans la ville
Emploi/loisirs : Lieutenant de la Garde, Druide, Ombre observatrice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Bastian Logren le Sam 26 Nov - 22:23

Tout le monde n'avait plus d'yeux que pour Azuryth dans la maison. Qu'il s'agisse de Kyria, sur qui il était en train de pratiquer de curieux gestes, de son frère qui surveillait autant qu'il retenait chacun de ces gestes, subjugué par l'assurance et la soudaine douceur du garde. Bastian n'était pas en reste, n'ayant jamais vu faire son collègue dont l'aura s'était subtilement modifiée au contact des enfants moissonneurs. Les deux artisans étaient quant à eux plus proches de la pétrification que de la fascination.

Quand le lieutenant toucha la jambe blessée, Kyria fit la grimace. Par réflexe, elle retira sa jambe alors qu'il lui faisait mal, mais comme le garde-druide recommençait son manège, elle le laissa finalement faire. Non sans grimacer encore. Finalement, il laissa sa jambe tranquille et voulu regarder son côté, là où elle lui avait dit qu'elle avait mal. Comprenant bien que c'était nécessaire, la fillette se laissa faire. Luk grimpa sur la table, à côté de sa sœur, pour faire comme l'avait dit le garde et tenir le haut sans gêner pour qu'il puisse regarder. De là où il était, il ne voyait pas bien ce que faisait le lieutenant, de l'autre côté. Il avait l'air de tâter mais Luk ne voyait pas quoi. Kyria, elle, obéit. D'abord attentive à la douleur, elle serra sans réfléchir le poignet avant de se dire que ce n'était pas aussi douloureux qu'elle l'avait laissé croire. Par la suite, elle essaya de faire plus attention. Mais en fait, ça faisait pas plus mal que ça, c'était un coup, comme un gros bleu, c'est tout. Elle serra plus fort lorsqu'il toucha le centre, là où le caillou avait cogné le plus dur.

C'est là que le plus étrange survint. Sous les yeux ébahis de l'assistance le garde qui jouait au druide posa sa main sur le gros bleu. Il y eu une lumière bizarre, comme la flamme d'une bougie mais sans bougie et sans flamme. Kyria sentit la douleur s'en aller et ouvrit de grands yeux tout rond. Comment il faisait… il faisait quoi d'ailleurs ? Elle se sentait tout à coup bien mieux, légère.

Bastian n'en revenait pas. Il avait bien sûr entendu parler des capacités du lieutenant, capacités qui lui avaient valu l'attribution de l'office. On disait qu'il avait un pouvoir de guérison extraordinaire, pas seulement avec des remèdes, comme Bastian l'avait d'abord cru, mais aussi par simple imposition des mains. Difficile à croire, et pourtant bien vrai. Le commandant en avait la preuve sous les yeux. Et c'était très impressionnant.

Les artisans ne répondirent pas à la remarque d'Azuryth. À vrai dire, ils tenaient à la vie et avaient bien compris que ce garde n'était pas commode du tout. Sans parler de ce qu'il était en train de faire. Le plus jeune aurait pu se décrocher la mâchoire, à le voir ainsi, la bouche béante.

Le garde, lui, agissait comme si ce qu'il venait de faire était normal. Luk ne put s'en empêcher, il se pencha devant sa sœur pour regarder ce qu'il avait fait. Tout le monde n'avait plus d'yeux que pour la peau lisse et parfaitement intacte de Kyria.

- Vous avez fait quoi ? demanda le petit garçon, ébahi.

Comme l'enfant ne faisait pas mine d'agir pour obéir à la demande du lieutenant, Bastian prit les choses en main. Il allait lui même récupérer l'eau dans la cheminée. Elle n'était pas bouillante mais en plongeant brièvement son doigt dans le liquide, le garde constata qu'elle était chaude tout de même. Il espérait que cela conviendrait. Saisissant la poignée il sorti la casserole du feu et ramena le tout vers la table, faisant bien attention à ne brûler personne au passage. En revanche, impossible pour lui de savoir où trouver une tasse, si ce n'était en fouillant. Heureusement, Luk se réveilla en entendant le fond de la casserole claquer sur le bois de la table. Il sauta par terre et alla prendre une tasse dans le meuble le plus proche.

Kyria, elle, obéit. Elle tendit ses deux mains, sales et égratignées parce qu'elle s'était reçue dessus en tombant. Elle était curieuse de voir si le monsieur qui garde et qui guéri allait recommencer à faire de la lumière.
avatar
Bastian Logren
Modérateur/MJ

Registres : Fiche
Fiche de lien : Relations & aventures
Messages : 67
Emploi/loisirs : Commandant de la Garde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Azuryth Illïyan'Mu le Mar 29 Nov - 19:48

« J’ai soigné ta sœur par… magie ? La nature m’a fait un cadeau qui me permet de guérir les gens. »

 Le druide ne détailla pas plus et observa quelques instants Bastian s’activer, une lueur amusée dans le regard.

« Je pense que vous feriez un bon père, commandant. »

 Il n’ajouta rien de plus, se reconcentrant sur la petite. Il prit ses mains dans les siennes, avec douceur, puis une lueur à peine perceptible réapparut, laissant les mains de Kyria soignées de toutes égratignures. Ceci fait, le garde fouilla une de ses sacoches de laquelle il sortit quelques herbes sèches. Luk lui apporta quelques secondes après la tasse et il broya les herbes dans celle-ci avant d’y ajouter l’eau chaude et de la remuer doucement. Puis il la tendit à la fillette.

« Bois ceci, ça apaisera la douleur et te redonnera un peu de force. Peut-être que tu aimeras le goût, peut-être que ce ne sera pas le cas, cela dépend de la personne. Dans tous les cas, il faudra que tu boives ça. »

 Sans attendre, le garde récupéra le torchon propre et le trempa dans la casserole avant de l’essorer. Déposant le torchon près de la plaie de la fille, il prit une petite lame très courte.

« Je vais nettoyer ta blessure Kyria, ça risque de faire un peu mal mais c’est nécessaire afin qu’elle soit correctement guérie, d’accord ? Tu devrais avoir moins mal qu’à ton autre blessure. »

 Il ponctua sa phrase d’un sourire se voulant réconfortant puis rejoignit le feu à travers lequel il passa la petite lame, avant de revenir tout en la secouant légèrement. Il posa ensuite le plat de la lame contre son doigt pour montrer à la petite fille qu’elle n’était pas chaude puis reprit place devant elle et sa jambe, prêt à entreprendre les soins.

« Vous connaissez l’histoire du chat et de l’oiseau ? C’est une histoire qu’on m’avait raconté quand j’étais enfant. »

 Prenant le torchon dans une main et la lamichette dans l’autre, il commença à conter.

« Il était une fois un chat tout noir, un peu plus petite que les autres, et avec une queue qui faisait un angle droit au bout. Ce petit chat vivait dans un quartier avec d’autres chats qui avaient tendance à l’embêter régulièrement à cause de ses petites différences qui le rendaient bizarres et personne ne venait l’aider. Mais un jour, quelqu’un intervint pour l’aider et chasser les autres chats méchants. Il s’agissait d’un oiseau tout blanc qui vivait dans le quartier des oiseaux voisin de celui des chats. Depuis très longtemps, il y avait des tensions entre ces deux quartiers, les chats chassant les oiseaux. Mais à ces endroits ils n’avaient pas le droit et chaque quartier s’occupait de ses propres affaires.
 Toutefois, ce jour-là, l’oiseau intervint et réussit à faire fuir les méchants chats à grands coups d’ailes, puis il repartit aussi vite qu’il était venu. Le petit chat noir ne comprenait pas mais il était sauvé, au moins pour cette fois.
Quelques temps après, la même scène se déroula, l’oiseau vint aider le petit chat mais cette fois il resta. Ils commencèrent alors à parler un peu et l’oiseau expliqua qu’il ne pouvait rester à rien faire en voyant ça. Le petit chat l’en remercia beaucoup et ils repartirent dans leur coin à nouveau. Et ceci se déroula encore quelques fois.
 Cependant, un jour, le petit chat découvrit quelque chose alors qu’il se promenait à la limite des deux quartiers. Il vit l’oiseau blanc se faire embêter par d’autres oiseaux qui ne supportaient pas sa couleur ni son comportement. Alors le petit chat noir prit son courage à deux pattes et bondit sur les autres oiseaux pour leur faire peur, ce qu’il réussit avec brio. Il ne resta alors plus que lui et l’oiseau blanc. Ils discutèrent plus longuement cette fois-ci et commencèrent à passer du temps ensemble et à s’aider mutuellement, devenant doucement mais sûrement des amis.
 Au fur et à mesure du temps, les autres chats et oiseaux avaient arrêté de les embêter et ils vivaient plus tranquillement et plus heureux. Leur amitié avait toutefois intrigué d’autres congénères et ceux-ci vinrent les rejoindre avec le temps, créant ainsi un groupe plus grand. Le temps passa encore et chats et oiseaux se rendirent compte que la vie était bien plus simple et agréable en vivant en bons termes les uns avec les autres, chacun apportant son petit quelque chose.
 Mais certains n’étaient pas d’accord avec tout ça et cherchèrent à créer des troubles pour accuser l’un ou l’autre des groupes. Heureusement, leur plan ne fonctionna pas car les autres oiseaux et chats se faisaient maintenant confiance. Au lieu de punir les méchants en les chassant de leurs quartiers, ceux-ci décidèrent de leur montrer que vivre ensemble était bien mieux et cela fonctionna car même les plus bornés finirent par être d’accord avec tout le monde.
 Ainsi, tout le monde put dorénavant vivre ensemble dans la joie et la bonne humeur grâce au petit chat noir et à l’oiseau blanc. »


 Azuryth, tout en contant l’histoire en y mettant le ton, s’occupa de nettoyer la plaie, humidifiant d’abord celle-ci avant de gratter le sang coagulé pour le retirer. Il agit d’une manière méthodique mais délicate, évitant ainsi de créer trop douleur même si elle n’en serait que légère. Il prit aussi le temps de vérifier qu’aucun élément extérieur ne traînait dans la plaie puis continua de la nettoyer jusqu’à faire disparaître toute saleté. Fermant les yeux, il plaça sa main au-dessus de la blessure et une lumière réapparut, plus intense cette fois, refermant la plaie de part en part au fur et à mesure que son histoire continuait. Ceci fait, il repassa le torchon humide sur la jambe à la peau réparée puis nettoya sa petite lame et laissa tremper le tissu. D’un mouvement de main la petite blessure au genou disparut à son tour.
Son conte terminé, le lieutenant replaça ses sacoches à sa ceinture puis posa son regard sur les enfants.

« Voilà, tu es maintenant toute neuve Kyria. »

 Il lui sourit puis ajouta.

« J’ai deux questions à vous poser maintenant. Es-tu muette depuis ta naissance ? Et où sont vos parents ? »
avatar
Azuryth Illïyan'Mu
Le Démon

Registres : Fiche
Fiche de lien : Office Médical
Sa maison
Messages : 119
Localisation : Un peu partout dans la ville
Emploi/loisirs : Lieutenant de la Garde, Druide, Ombre observatrice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Bastian Logren le Sam 3 Déc - 19:43

- De la magie ? Alors ses blessures ont disparues pour de vrai ?

Luk n'avait d'yeux que pour le garde-druide. Pourtant, il se rappela qu'on lui avait demandé quelque chose quand la casserole apparut sur la table sans qu'il n'y soit pour rien. Il se laissa tomber par terre et s'empressa de chercher la deuxième partie de la demande.

Bastian posa sur son collègue un regard un peu surpris. Un bon père ? Disait-il cela en sachant que ce serait le cas dans quelques mois ou bien était-ce pur hasard ? Cela dit, étrangement, la remarque lui fit plaisir. Sûrement parce qu'il s'inquiétait un peu à ce sujet, justement.

Pas plus que le lieutenant qui se concentrait à nouveau sur la fillette, Bastian ne fit de commentaire. Il regarda le druide user de sa magie pour guérir les égratignures des mains de sa jeune patiente puis broyer des herbes dans la tasse que lui avait apporté Luk.

Kyria prit la tasse chaude entre ses mains à la peau toute neuve, quoi qu'encore couvertes de poussière. Elle renifla le parfum qui se dégageait du breuvage et leva des yeux souriants vers le garde qui guérit. Elle aimait bien cette odeur. Ça lui rappelait les sous bois, que Luk et elle visitaient en douce et où ils trouvaient parfois des baies sauvages que les enfants ne se privaient pas de dévorer avec toute la gourmandise de leur jeune age. Kyria souffla un peu sur le liquide et trempa ses lèvres dedans. Elle n'en prit qu'une toute petite gorgée. C'était chaud.

Le garde-druide, lui, ne fit pas les choses à moitié comme elle. Il continua son travail. Kyria fit un effort pour boire la potion magique anti-douleur pendant qu'il trempait le torchon dans l'eau chaude et allait brûler la lame de son… elle ne savait quoi. Elle avait bu trois gorgées de plus lorsque le garde qui guérit s'assit en face de sa jambe. L'évocation de l'histoire happa aussitôt l'attention des deux petits moissonneurs. Kyria fit non de la tête pour signifier qu'elle ne l'avait jamais entendu et Luk s'assit sur la chaise à côté de sa sœur.

Bastian sourit doucement en entendant le nom de l'histoire. Lui la connaissait. Ses parents la lui avaient racontée quand il avait à peu près l'age des enfants. Depuis, il l'avait entendu d'autres fois et, en grandissant, avait fini par comprendre à quoi elle faisait référence. Car au-delà de la différence des deux héros de l'histoire, il y avait aussi ces deux clans différents. Une histoire pas si différente des artisans et des moissonneurs…

Les enfants n'y virent que du feu. Leur petit monde se réduisait aux paroles du garde-druide, oubliant tout le reste, y comprit ses soins. Kyria ne fit même pas attention à la douleur. C'est à peine si elle senti sa peau la tirer de temps à autre quand la lame grattait une croûte de sang trop collée à sa plaie. Les deux mains serrées autour de sa tasse, elle fixait son soigneur avec des oreilles plein les yeux, buvant les paroles du conteur en délaissant la boisson qu'il lui avait donnée.

Les deux petits artisans aussi écoutaient. Cela n'échappa pas à Bastian dont l'attention se porta sur eux plutôt que sur les autres protagonistes présents dans la pièce. Il sembla au commandant que leur expression changeait à mesure que l'histoire se déroulait. L'histoire des deux petits animaux différents les faisait-elle réfléchir sur leurs agissements ? Bastian le souhaitait. S'il aimait la justice, il préférait amplement ne pas avoir à sévir pour la faire appliquer. Dans un monde parfait tel que l'imaginait le commandant, son métier n'existerait pas, car les gens n'auraient besoin de personne pour veiller à ce que la justice règne, préservée par la volonté de chacun.

Kyria sortit de ce petit monde que venait de lui créer le garde en entendant son nom. Elle sembla s'éveiller et regarda sa jambe. Il n'y avait plus rien. À peine une trace de sang ici, pas bien nettoyée. Mais ses yeux rêveurs ne s'attardèrent pas dessus. Les questions d'Azuryth ne trouvèrent pas de réponse. Kyria posa sa tasse encore à moitié pleine sur la table et composa une phrase avec ses mains. D'une main, elle toucha le torse d'Azuryth puis noua ses pouces et agita ses deux mains pour qu'elles s'envolent vers le ciel. Elle touche ensuite sa propre poitrine et dessina sur ses joues quatre traits imaginaires du bout de ses doigts. Ses grands yeux noisettes plantés dans le regard désaccordé du garde lui posaient une question.
avatar
Bastian Logren
Modérateur/MJ

Registres : Fiche
Fiche de lien : Relations & aventures
Messages : 67
Emploi/loisirs : Commandant de la Garde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Azuryth Illïyan'Mu le Lun 5 Déc - 15:05

« Elles ont disparu pour de vrai oui. Elles sont totalement guéries et ta sœur n’en gardera aucune trace. »

 Le druide fit un sourire rassurant à Luk.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Visiblement l’histoire avait fait son effet comme Azuryth l’avait prévu. Détourner l’attention des personnes soignées pour leur faire oublier la douleur ou les soins en cours. C’était une technique qu’on lui avait enseigné il y a quelques années et qui fonctionnait toujours à merveilles.

 Ses questions ne trouvèrent malheureusement pas de réponse. Ils ne voulaient peut-être pas répondre, ou ne les avaient simplement pas entendues. Ce n’était pas grave en soit, elles seraient reposées ultérieurement.

 Le garde s’étonna de la réaction de Kyria qui vint faire plusieurs gestes face à lui. Il observa avec attention, réfléchit quelques instants puis sourit tout en croisant le regard de l’enfant.

« D’une certaine manière c’est le cas oui. Je n’avais pas vu ça sous cet angle. Toutefois, nos apparences seraient échangées. Je serai plutôt le chat noir et toi le petit oiseau blanc. »

 Il agrémenta sa réponse d’un petit mouvement de main telle une patte de chat griffant et d’un « grou » tout en souriant.

« Souvenez-vous de cette histoire quand vous grandirez, elle est importante. »

 Sa voix se fit plus faible alors qu’il murmurait aux deux moissonneurs.

« Si dans le futur vous avez besoin d’aide, faites-moi demander à la Maison des Gardes ou à l’Office médical qui est juste à côté. J’y suis la plupart du temps quand je ne patrouille pas dans la ville. Sinon j’ai une petite maison près de la forêt. »

 Il leur décrivit à voix basse la maison et comment la trouver rapidement puis se redressa, reprenant une expression impassible alors qu’il se tournait vers les deux enfants au coin.

« Bien. Vous deux ! Il me semble que vous avez quelque chose à dire à cette jeune fille. »

 Le regard du lieutenant se fit sévère mais moins hostile que précédemment. Il s’écarta de quelques pas et croisa les bras, observant leur réaction.
avatar
Azuryth Illïyan'Mu
Le Démon

Registres : Fiche
Fiche de lien : Office Médical
Sa maison
Messages : 119
Localisation : Un peu partout dans la ville
Emploi/loisirs : Lieutenant de la Garde, Druide, Ombre observatrice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Bastian Logren le Dim 11 Déc - 18:11

Le regard noisette de la fillette se fit songeur. Elle regardait Azuryth sans le voir, réfléchissant à sa réponse. Elle penchait un peu la tête sur le côté, comme si cette position lui permettait de mieux réfléchir. Puis, au bout d'un instant, sa frimousse s'éclaira et elle sourit en hochant la tête. Oui, le rôle de l'oiseau lui plaisait bien. Elle rit silencieusement de l'imitation peu convaincante du garde-druide mais acquiesça gravement à la suite. Luk se joignit à eux en voyant le garde se pencher vers sa sœur pour chuchoter. Alors c'était vraiment son vrai travail ? Garder et soigner. Hé bah ! Il en faisait des choses ! Mais ce que les deux petits notèrent le mieux, c'est l'existence de cette maison près de la forêt. Ils ne l'avaient jamais vu, et cela les intriguait beaucoup, parce qu'ils s'y rendaient souvent dans la forêt, même si 'Pa était pas content quand il l'apprenait ensuite. Le garde risquait de recevoir de la visite dans les prochains jours.

Le moment fatidique était venu. Luk prit la main de sa sœur alors que le garde s'écartait d'eux en donnant l'ordre aux deux artisans de parler. Les deux gamins regardaient leurs chaussures comme si c'était la plus belle chose qu'ils aient jamais vu de leur vie. Le regard du garde leur donnait envie de se terrer dans le coin et d'y disparaître. Ils étaient mieux quand toute l'attention était tournée vers la fille bizarre. Ils comprenaient bien pourtant qu'ils n'auraient pas la paix s'ils ne faisaient pas ce que le garde terrifiant attendait d'eux.

Le plus jeune avança d'un pas. Un demi pas plutôt. Toujours la tête baissée, il regarda dans la direction du garde mais baissa vite les yeux devant son regard autoritaire.

- Désolé, marmonna-t-il.

Il tenait ses mains contre sa poitrine et tripotait ses doigts nerveux. L'autre passa devant lui, comme pour le protéger. Il n'était pas beaucoup plus fier que son compagnon mais lui se tenait droit. Il fixait le plancher, pas moyen de regarder les autres.

- C'est pas sa faute, lâcha-t-il difficilement.

Bastian rejoignit les deux petits moissonneurs et se tint derrière eux. Il posait sur la scène un regard approbateur. Si son collègue lui avait causé quelques craintes au départ, à présent le commandant était tout à fait apaisé. Et surtout, il était heureux de l'issue vers laquelle se dirigeait cette histoire.

- Tu l'as entraîné avec toi ? demanda-t-il au garçon qui acquiesça timidement. Cela n'amoindrit pas ce qu'il a fait. En revanche, toi tu as très mal agit en le forçant à commettre cette agression. Kyria est différente mais cela ne vous donne pas le droit de la maltraiter comme vous l'avez fait.

La voix de Bastian était neutre, presque douce. Il sentait que les petits avaient compris leur erreur. Les gronder n'aurait servit à rien, ils avaient déjà eu assez peur comme cela, il n'était pas nécessaire d'en rajouter. Bastian ne doutait pas un instant qu'ils se souviendraient toute leur vie de cette journée.

- Il serait bien que vous méditiez le conte que le lieutenant a raconté tout à l'heure, mais pour le moment, de véritables excuses seraient les bienvenues.

Le plus jeune leva timidement les yeux vers le garde moins méchant que l'autre et, devant son regard approbateur, il rassembla son courage. Il n'osa pas bouger de derrière son aîné mais regarda Kyria dans les yeux. La fille avait l'air plus gênée que lui, et ça c'était très bizarre. Il inspira un grand coup et se lança :

- On est désolé !

Le cri était sorti très fort, comme s'il avait été le chercher loin. Kyria sursauta et serra la main de son frère dans la sienne. Elle regarda le garçon en face d'elle, séparée de lui par son chien toujours couché sur le plancher. De sa main libre, elle dessina des symboles. Luk s'en fit le traducteur.

- Elle ne veut pas vous pardonner pour le moment. Mais elle veut bien vous laisser une chance de vous racheter. Si vous venez encore chez les moissonneurs, vous devrez êtres gentils, sinon Padok vous mordra.
avatar
Bastian Logren
Modérateur/MJ

Registres : Fiche
Fiche de lien : Relations & aventures
Messages : 67
Emploi/loisirs : Commandant de la Garde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Azuryth Illïyan'Mu le Lun 12 Déc - 20:20

 Azuryth observa les choses se faire en silence. Le plus jeune des artisans était visiblement le plus doué de conscience même si le plus grand fit preuve d’une once de courage pour assumer ses actes. Peut-être qu’il agira plus intelligemment la prochaine fois. Le garde s’abstint de tout commentaire, regardant son supérieur faire, et hocha la tête à ses paroles. Les dernières paroles du plus jeune confortèrent le druide dans son idée.

 Il regarda ensuite les gestes de Kyria se faire, se disant qu’apprendre ce langage des signes pourrait être intéressant, puis commenta la traduction.

« Donner une seconde chance est une bonne chose, tant que l’on est capable de la saisir et d’en faire bon usage. Le pardon viendra plus tard, avec le temps. »

 Marquant une pause, il reprit d’un ton se voulant plus doux.

« A votre âge, vous devriez être en train de jouer ensemble entre enfants, et non être en train de vous taper dessus. Vous devriez vous entraider aussi, et veiller les uns sur les autres. »

 Azuryth décroisa les bras puis s’adressa aux deux moissonneurs.

« Je n’ai pas eu de réponse tout à l’heure. Où se trouvent vos parents ? Il me semble que ce n’est pas encore la période des moissons. »
avatar
Azuryth Illïyan'Mu
Le Démon

Registres : Fiche
Fiche de lien : Office Médical
Sa maison
Messages : 119
Localisation : Un peu partout dans la ville
Emploi/loisirs : Lieutenant de la Garde, Druide, Ombre observatrice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Bastian Logren le Mar 13 Déc - 20:00

Luk acceptait moins facilement que sa sœur les excuses des deux artisans. Pas question de les laisser approcher à nouveau de sa sœur ! Et puisque d'eux deux il était le mieux placé pour donner des ordres à Padok, leur chien allait avoir des fesses à mordre. Mais le petit garçon ne dit rien devant les deux gardes. Son regard seul trahissait sa haine à l'égard des artisans. 'Pa le disait : il ne faut pas se fier aux artisans. Ils avaient besoin des moissonneurs, et les moissonneurs avaient besoin d'eux, mais aucune confiance ne pouvait exister entre les deux.

Le petit laissa tomber son regard meurtrier quand le garde qui soigne posa une question. Il répondit, même si c'était une évidence.

- 'Pa travaille.

C'était normal, pour pouvoir manger. Un jour, Luk aussi il irait dans les marais pour cultiver la lutfa avec 'Pa. Mais pas Kyria, elle elle était pas faite pour ça. Et ça inquiétait 'Pa des fois.

- Mais 'Pa dit que je suis trop petit pour l'aider, alors il nous laisse à la maison tous les deux. On est assez grands pour se débrouiller.

Luk bomba le torse pour montrer qu'il était assez grand. Kyria se contenta de sourire simplement.

Bastian tiqua. Deux enfants si jeunes livrés à eux-mêmes ?

- Et votre mère ?

- On en a pas.

Il disait cela avec tant de calme. Bastian en fut choqué. Comment des enfants pouvaient prendre cela avec tant de légèreté ? Le futur papa en avait le coeur serré.

- Personne ne s'occupe de vous ?

Luk nia d'un hochement de tête.

- Pas besoin, on sait se débrouiller tout seuls.

Fier de lui, Luk sourit.

Bastian échangea un regard avec son collègue. Il n'était pas certain que ce soit une bonne chose, surtout au regard de ce qui s'était passé aujourd'hui. Ce n'était d'ailleurs sûrement pas la première fois si on en jugeait par les attitudes de chacun. Le commandant allait se renseigner un peu. Il n'aimait pas trop ce qui se passait dans cette maison et il ne laisserait peut-être pas les choses ainsi. Parler avec le père aurait été appréciable.

Le commandant hésitait sur la conduite à tenir. Ils ne pouvaient pas rester ici jusqu'au retour du père, mais Bastian craignait un peu de laisser les enfants seuls. Alors il eu une idée pour s'assurer que les petits resteraient en sécurité :

- Luk, fit-il en s'agenouillant pour se mettre au niveau des enfants. Nous allons devoir vous laisser. D'autres personnes ont besoin de nous, mais Kyria a encore besoin qu'on veille sur elle. Alors je voudrais que tu reste avec elle jusqu'à ce que ton papa rentre. Tu es d'accord ?

Le petit garçon prit sa mission avec autant de sérieux que Bastian l'espérait. Après avoir observé les deux petits il avait compris que Luk était très protecteur envers sa sœur, et qu'il avait une âme de battant.

Rassurée, Bastian se releva et regarda son collègue.

- Quant à nous, il va falloir rendre visite aux parents de ces petits bagarreurs.

Le commandant s'adressa aux enfants artisans tandis qu'il récupérait ses gantelets.

- Vous allez nous conduire chacun chez vos parents. Nous allons avoir une petite discussion avec eux. Vous êtes prêt lieutenant ?

MJ:
Une fois que tu es paré, Bastian entraîne les enfants dehors et vous prenez la direction du quartier des artisans, menés par les deux enfants. Il faut près d'un demi heure pour arriver dans la rue où ils habitent tous les deux. En chemin, Bastian et Azu en apprennent un peu plus sur les enfants : le plus âgé s'appelle Pol, le second Mickail. Les parents de Mickail travaillent et vendent le cuir, ceux de Pol tiennent une boutique de couture. Les deux maisons sont à quelques pas l'une de l'autre. Bastian prend la direction de la boutique de couture et te laisse parler aux parents de Mickail. Quand tu entre avec le petit, la mère est en train de servir des clients, mais tu ne vois pas le père.
avatar
Bastian Logren
Modérateur/MJ

Registres : Fiche
Fiche de lien : Relations & aventures
Messages : 67
Emploi/loisirs : Commandant de la Garde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Azuryth Illïyan'Mu le Mar 13 Déc - 22:58

 Azuryth capta le regard plein de haine de Luk mais ne fit aucun commentaire, se disant qu’ils auraient à parler tous les deux, plus tard. Il écouta ensuite le petit répondre et parler de son père avant de bomber le torse. Cependant la réponse concernant la mère des enfants l’étonna quelque peu, contrairement au ton employé, mais il n’en fit montre. L’absence d’un parent se faisait rare après tout, dans ce milieu, et ce ton calme montrait que le garçon avait pris l’habitude de l’absence de la mère, tout comme sa sœur qui arborait un sourire.
Suivant l’échange avec Bastian en silence, le garde ne put réprimer un sourire en voyant un Luk si fier de lui. Toutefois, ses sourcils se froncèrent lorsqu’il croisa le regard de son commandant, y lisant quelque chose qui semblait lui déplaire fortement.

 Aux premières paroles de son supérieur, le lieutenant rangea ses affaires et raccrocha ses sacoches. Puis il récupéra ses gantelets et les remis avant de répondre, tout en s’approchant de la porte de sortie.

« Plus que prêt commandant, il est temps de les rencontrer et de leur expliquer la situation. Nous reviendrons tout à l’heure pour discuter avec votre père. De plus, nous aurons à parler, toi et moi, Luk. »

 Une fois ces paroles prononcées, Bastian fit sortir les deux artisans de la maisonnette puis leur demanda de les diriger jusqu’à chez eux. Alors que le groupe traversait plusieurs rues et passait devant de nombreuses maisons, le commandant en profita pour récolter quelques informations auprès des deux garnements. Il apprit ainsi que le plus grand se nommait Pol et que le plus jeune se nommait Mikhail. Ils étaient respectivement fils de marchands spécialisés dans la vente de fournitures de couture et fils d’artisans du cuir. Les deux avaient encore leurs deux parents et leurs maisons siégeaient à quelques pas l’une de l’autre. La trotte dura bien une bonne demi-heure, les gens ne faisant pas vraiment attention à eux et le groupe finit par se séparer. Bastian irait s’occuper des parents de Pol, le plus problématique, et Azuryth s’occuperait des parents de Mikhail. Il ne fit aucun commentaire quant à la répartition et suivit le jeune garçon jusqu’à la boutique de ses parents, celui-ci se tenant toujours à carreaux, encore impressionné par le garde. Lorsque le duo arriva dans la boutique des artisans du cuir, ils découvrirent la mère de Mikhail en train de servir des clients. D’un coup d’œil rapide, le garde-druide n’aperçut pas le père. Il était peut-être dans l’arrière-boutique ou occupé ailleurs.
 Patiemment et poliment, Azuryth attendit que la mère ait terminé de servir les clients présents et qu’il ne resta plus qu’eux dans la boutique pour s’avancer à sa rencontre. Il effectua une révérence digne d’un noble devant une dame de haut rang, puis amorça d’un ton courtois.

« Mes hommages ma Dame, je suis le lieutenant Azuryth. Je vous ramène votre fils qui a causé quelques troubles aujourd’hui. Votre mari est-il présent en ces lieux ? J’aimerais pouvoir m’entretenir avec vous deux. »

 Son regard s’était fixé dans celui de la femme et il s’était légèrement écarté pour « libérer » l’enfant.
avatar
Azuryth Illïyan'Mu
Le Démon

Registres : Fiche
Fiche de lien : Office Médical
Sa maison
Messages : 119
Localisation : Un peu partout dans la ville
Emploi/loisirs : Lieutenant de la Garde, Druide, Ombre observatrice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Bastian Logren le Ven 23 Déc - 8:55

En bonne commerçante, la mère de Mickail n'avait pas raté l'arrivée du garde. Son premier réflexe fut de saluer le nouvel arrivant, jusqu'à ce qu'elle se rende compte qu'il accompagnait son fils. Inquiète, elle régla rapidement l'affaire avec le couple venu acheter des bottes pour lui et une bourse pour elle. Sans les chasser, elle les pressa de partir afin de pouvoir parler au garde en toute intimité. Ce ne devait pas être si grave, puisque l'homme d'arme avait attendu, mais sa présence ne rassurait pas la mère.

La commerçant s'attendait à tout sauf à ça. Que le garde lui fasse une révérence lui sembla incongru, et ses yeux s'arrondirent de surprise devant l'attitude cérémonieuse du lieutenant. La commerçante se ressaisi juste assez pour pouvoir formuler des phrases correctes en réponse aux paroles de l'officier.

« Oui, il est là, je vais l'appeler. Que s'est-il passé ? » demanda-t-elle d'une voix mal assurée au ton incertain.

Elle regarda son fils, essayant de l'interroger du regard. Le garçon préférait regarder la pointe de ses chaussures, échappant aux réprimandes momentanément, sa mère releva donc les yeux vers le garde. Elle se souvint alors qu'il avait demandé à parler à son mari également.

« Un instant. »

D'un pas nerveux, elle se dirigea vers le fond de la boutique et ouvrit une porte pour s'adresser à quelqu'un derrière, invisible depuis la boutique.

« Vince, tu peux venir s'il te plaît ? Un garde demande à nous voir. »

Une voix masculine grommela en réponse et on vit les épaules de la commerçante se hausser en signe d'ignorance, puis il y eut du mouvement dans la pièce. Mickail se balançait d'un pied sur l'autre, mal à l'aise. Il savait que ce serait bientôt sa fête et il avait envie de disparaître dans un trou de souris. Comme cela était impossible, il lui fallut rester là et le garçon se résolu à affronter la tempête.

La mère de Mickail revint vers le garde d'un pas lent, attendant que son mari les rejoigne. Le cordonnier apparut bientôt derrière sa femme. À eux deux, ils offraient un contraste étonnant. Si la mère de Mickail paraissait presque éthérée à cause de ses cheveux clairs, de sa peau blanche et de ses yeux gris, l'homme lui arborait une chevelure très noire et une peau couleur café, trahissant des origines matlendaises quelque part dans sa généalogie. À le voir, on ne pouvait douter que l'homme était un artisan : bras musclés et mains aussi larges que calleuses. Il avait l'expression de celui qu'on vient de déranger en plein travail et qui apprécie peu l'interruption, mais la vue de son fils escorté par le garde éveilla la curiosité et l'incompréhension. Dans l'encadrement de la porte apparut une silhouette adolescente engoncée dans un large tablier en cuir. Indéniablement métisse, la jeune fille avait les yeux clairs de la commerçante et le visage sombre du cordonnier. Elle ressemblait bien plus à ses parents que le petit Mickail qui avait tout pris de l'ascendance matlendaise de son père. La jeune fille n'osa s'approcher, préférant suivre la scène de loin.

« Que se passe-t-il ? » interrogea Vince.


MJ:
Je pense qu'on ne va pas s'éterniser, sauf si tu le veux. Les objectifs de ce RP sont déjà largement remplis.
avatar
Bastian Logren
Modérateur/MJ

Registres : Fiche
Fiche de lien : Relations & aventures
Messages : 67
Emploi/loisirs : Commandant de la Garde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Azuryth Illïyan'Mu le Mer 4 Jan - 16:10

 Patientant en silence, le druide ne perdit pas une miette de la scène, notant les différents détails. Le contraste du couple le fit sourire intérieurement alors qu’il détaillait le père puis son regard neutre se posa un instant sur l’adolescente à la porte avant de revenir à l’homme de la maison.

« Mes hommages, Maître. Je suis le lieutenant Azuryth de la Garde de Talsinia. »

 Le garde s’inclina avec révérence puis amorça d’un ton formel.

« Veuillez m’excuser de vous déranger en plein travail mais j’amène votre fils qui a causé quelques troubles en ville. Celui-ci a pris part à l’agression d’une jeune fille muette dans le quartier des moissonneurs. La blessure principale était assez sévère mais, heureusement pour votre enfant et pour vous-même, la victime s’en sortira. »

 Azuryth marqua un silence pour observer les réactions des parents et de la jeune apprentie, puis reprit.

« Cependant, Mikhail n’est pas l’instigateur de cette agression et ne semble pas avoir porté de coup. C’est son ami Pol qui l’aurait attiré voire forcé à l’accompagner dans cet acte. Mon collègue l’a d’ailleurs raccompagné chez lui afin de s’entretenir avec ses parents. »

 Son regard dévia vers l’enfant puis se fixa à nouveau sur celui des parents, alors que son ton se fit moins formel.

« J’ajouterai que votre fils a déjà été sanctionné pour ce qu’il a fait et qu’il a visiblement bien compris la leçon. De plus, il a été le plus prompt à s’excuser, ce qui joue en sa faveur. »

 Poussant légèrement le garçon dans le dos afin qu’il rejoigne ses parents, le ton du garde se fit plus bienveillant.

« Vous devriez veiller un peu plus sur lui et sur ses connaissances, à l’avenir. Mikhail semble être un bon garçon et avoir bon fond. Il serait dommage pour lui, comme pour vous, qu’il sombre dans les ténèbres. Pour finir, sa journée a été rude, ne soyez pas trop dur avec lui, au moins aujourd’hui. »

 Il se fit silencieux, observant la famille quelques instants.



Dernière édition par Azuryth Illïyan'Mu le Dim 8 Jan - 19:58, édité 1 fois (Raison : ;)
avatar
Azuryth Illïyan'Mu
Le Démon

Registres : Fiche
Fiche de lien : Office Médical
Sa maison
Messages : 119
Localisation : Un peu partout dans la ville
Emploi/loisirs : Lieutenant de la Garde, Druide, Ombre observatrice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum