Officiers en vadrouille

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Officiers en vadrouille

Message par Bastian Logren le Lun 7 Nov - 8:08

4eme jour du premier mois d'été, an 1139


Bastian était de très bonne humeur ce jour là. Même l'ambiance lourde qui pesait autour de lui ces derniers temps n'avait pas réussi à ternir son humeur. C'est vrai que, comme en ville, la Maison de la Garde était sous tension. Mais le commandant ne pensait pas à tout cela lorsqu'il vint travailler ce matin là en sifflotant sous le radieux soleil de ce début d'été. Emi en était à six mois de grossesse et son petit ventre s'arrondissait doucement, augmentant jour après jour l'impatience du futur papa pressé de faire connaissance avec son enfant. Il rayonnait tout simplement de bonheur lorsqu'il entra en saluant ses collègues.

Au programme de sa matinée, une pile de paperasse. Le Palais Civil demandait d'urgence la mise à jour de certains dossiers, et l'on savait à quel point les bureaucrates pouvaient être ennuyeux et persévérants lorsqu'il s'agissait de leurs précieux registres. Bastian s'assit donc derrière son bureau, prêt à s'atteler à la tâche quand l'un de ses subordonnés vint le voir pour lui signaler qu'un de ses hommes manquait à l'appel.

« On sait pourquoi ? »

« J'ai envoyé un petit* se renseigner, mais en attendant il faut le remplacer pour sa patrouille. »

« Personne de disponible ? »

Le garde nia d'un hochement de tête. Et l'officier responsable des patrouilles était justement absent aujourd'hui, ce qui voulait dire que la charge revenait à Bastian de résoudre le problème.

« Secteur ? Qui d'autre était prévu ? »

« Partie haute du quartier des Moissonneurs, avec le lieutenant Illïyan'Mu »

Bastian prit le temps de réfléchir. Au moins était-ce un garde compétent, et un officier. Mais il s'agissait d'une zone sensible, où l'on avait du tripler les patrouilles dernièrement pour palier aux problèmes plus que récurrents qui s'y produisaient. Hors de question, donc, de laisse le lieutenant se débrouiller seul face à de potentielles rixes entre artisans et moissonneurs.

« Palcon ou Belchir ? » demanda Bastian

« Déjà en patrouille. Lania est en mission, Brolin de surveillance, et Qelvin était de garde cette nuit. »

Quant aux autres de ses subordonnés directs, Bastian les savait pris ailleurs.

« Voyez avec le commandant Stalb si l'un de ses hommes est disponible. »

Le garde acquiesça et s'en alla. Bastian pu se replonger dans ses dossiers. Mais à peine eut-il le temps de commencer le premier de la pile que l'homme était déjà de retour. Bredouille. Et il fallait partir à l'instant. Bastian soupira.

« Dans ce cas... »

Il ramassa ses dossiers et les emporta tandis qu'il quittait le bureau en remerciant le garde qui pouvait retourner à son poste. Bastian entra dans le bureau qui se trouvait face au sien et fit tomber sur le bureau du lieutenant Samel Bredan qui ouvrit des yeux étonnés.

« A remplir pour le Palais Civil. Il me les faut pour midi. Discute pas ou je serai obligé de te faire du chantage. »

« T'abuse » protesta son ami et subordonné. « Je suis sûr que tu avais le temps de les faire hier. »

« Merci Samel, je savais que je pouvais compter sur toi. »

Avec un sourire rayonnant, et quelque peu moqueur, Bastian s'en alla. Il était temps de partir en patrouille.

Le lieutenant attendait dehors que son partenaire du jour veuille bien se montrer. Normalement, il avait été informé que celui prévu était porté pâle et qu'on lui cherchait un remplaçant susceptible d'accompagner le lieutenant.

« Bonjour » salua Bastian sans se départir de sa bonne humeur du jour. « Finalement vous allez devoir vous contenter de mon humble participation. Allons-y. »

Partir en patrouille, même dans ce secteur troublé, ne faisait qu'ajouter au plaisir du commandant qui en prime échappait à une montagne de paperasse. Et en plus, le soleil était délicieusement doux.


*petit : la Maison de la Garde utilise des orphelins comme page, ils portent un uniforme pour les identifier et servent de messagers à travers la ville ou en interne.

Spoiler:
Je te laisse choisir si les deux se connaissent ou non, et quelle relation ils ont.
avatar
Bastian Logren
Modérateur/MJ

Registres : Fiche
Fiche de lien : Relations & aventures
Messages : 67
Emploi/loisirs : Commandant de la Garde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Azuryth Illïyan'Mu le Lun 7 Nov - 14:25

La veille avait était un peu chargée à l'office, une rixe en taverne ayant éclaté ce qui causa plusieurs blessures sur des villageois et des gardes qui durent intervenir. Rien de bien grave en soit, mais beaucoup de personnes à soigner donc beaucoup de travail. De plus, la nuit avait été loin d'être bonne, ce qui valut à Azuryth d'être un peu fatigué le lendemain matin.

Il repassa rapidement les événements de la veille à son réveil avant de faire sa toilette. C'est au moment où il commençait à s'équiper de son armure de garde que quelqu'un frappa délicatement à la porte.

Entrez.

Il annonça ceci d'un ton autoritaire, sans aucune autre émotion apparente. Une petite tête brune entra alors dans la chambre, mal à l'aise. Certains pages avaient pris l'habitude de cette crainte qu'inspirait le lieutenant, d'autres n'avaient pas encore eu le temps et celui-ci en faisant partie. C'est d'une petite voix mal-assurée qu'il expliqua sa venue.

Dé... dé... désolé lieutenant. Le ga... garde qui devait vous accompagner est... malade. Mais... mais... on... on cherche quelqu'un pour le remplacer ! Voi... Voilà...

Azuryth termina de s'équiper pendant que le petit expliquait puis s'approcha de lui avant de lui tapoter gentiment la tête, accompagnant son geste d'un léger sourire et d'un ton plus doux.

Merci pour le message. Bon travail. Tu peux repartir maintenant.

Le petit sursauta au contact, rougît légèrement puis partit sans se faire prier. Le lieutenant, quant à lui, récupéra son arme et sortit de sa chambre. Il lui restait encore un peu de temps avant l'heure de la patrouille. Il n'avait pas réagi et n'avait pas du tout été étonné lorsque le petit page lui annonca l'absence de collègue pour la patrouille. Cela n'était pas la première fois, et ne serait pas la dernière fois, et, pour dire vrai, cela lui importait peu. Il n'avait pas forcément besoin d'un autre garde et mieux valait-il être seul que mal accompagné. Toutefois, aux vues de la tension palpable et de son circuit de patrouille, cette absence allait pimenter un peu la journée et rendre un peu plus ardue sa tâche du jour.
Son visage redevint impassible alors qu'il avançait dans les couloirs et lorsqu'il atteignit la rue, il alla faire une petite halte chez un boulanger afin d'acheter des petites brioches. Cela lui prenait parfois d'en acheter avant de prendre son tour de garde, surtout lorsqu'il savait qu'il allait être seul.
Quelques minutes lui restant, il fit un rapide passage à l'office afin de s'enquérir de l'état de tous puis rejoignit le point de début de patrouille. Il y trouva ainsi Bastian, visiblement de bonne humeur.

Bonjour, commandant, dit-il d'un ton neutre.

Il lui fit un salut de garde à garde, et inclina légèrement la tête en guise de respect. Bastian était une personne que le lieutenant appréciait, respectait et en qui il avait une grande confiance. C'était, après tout, un homme droit et avec du cœur, autant en tant qu'homme qu'en tant que garde, mais par-dessus tout, il était intègre. Les deux hommes avaient déjà effectué quelques patrouilles ensemble durant ces six dernières années, d'abord avec un rapport de garde débutant à formateur, puis avec un rapport de garde à garde, et celles-ci s'étaient toujours passées plus ou moins bien, dépendant de l'humeur des habitants et des truands.
Un léger sourire se dessina sur son visage alors qu'il entendait la phrase de Bastian, puis celui-ci disparut et il lui répondit d'un ton neutre.

Cela me va parfaitement. Je n'espérais pas avoir un garde que j'apprécie comme compagnie pour la patrouille. C'est une bonne surprise. Espérons que tout se passe pour le mieux.

L'humeur du lieutenant s'était nettement améliorée en voyant Bastian et il savait, qu'à eux deux, ils pourraient surmonter n'importe quelle situation. Deux petites brioches lui restant, il en proposa une au garde.

Ca vous dit, commandant ?
avatar
Azuryth Illïyan'Mu
Le Démon

Registres : Fiche
Fiche de lien : Office Médical
Sa maison
Messages : 119
Localisation : Un peu partout dans la ville
Emploi/loisirs : Lieutenant de la Garde, Druide, Ombre observatrice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Bastian Logren le Mer 9 Nov - 7:59

Le lieutenant ne se montra pas expressif plus que nécessaire. Bastian ne s'en formalisa pas, au contraire, bien que lui-même soit expansif aujourd'hui, il préférait les gardes d'humeur égale lorsqu'il s'agissait de patrouille. Il allait d'ailleurs devoir se discipliner, et cesser de chantonner, car il représentait l'autorité et la légèreté n'était pas de mise.

Bastian répondit à son salut en gardant la proportion des grades. Puis à l'exemple du lieutenant, il effaça son sourire pour plus de sérieux, même si sa bonne humeur, elle, demeurait. Le lieutenant, lui, ne semblait pas le moins du monde touché par ce qui l'entourait. Bastian avait beau savoir qu'il n'en était rien, cela avait un côté déconcertant. C'est d'un ton tout à fait neutre qu'il répondit que la compagnie de Bastian n'était pas pour lui déplaire, aussi difficile de dire si c'était là le véritable fond de sa pensée. Au fond, cela n'avait pas d'importance, tant que les deux gardes faisaient leur travail on ne leur demandait pas d'être amis.

- Espérons, acquiesça Bastian à sa dernière remarque, sans se démonter.

Le commandant se mit alors en route. Il était temps d'y aller. Puis, comme ils avançaient dans les rues, son coéquipier lui proposa une petite brioche. Bastian ne se fit pas prier. Une petite gourmandise pour la route, ça ne pouvait pas faire de mal. Il la prit en remerciant le généreux garde.

- Elles viennent de chez Luina ? demanda-t-il en mordant dans la brioche.

Petite boulangère sans prétention, elle avait cependant la chance de tenir sa boulangerie à quelques pas de la Maison de la Garde, ce qui lui garantissait un bon chiffre d'affaire, car la nourriture du réfectoire n'était pas toujours du goût de tout le monde. Et elle faisait de délicieuses brioches.

Les deux officiers cheminèrent d'un pas assuré mais mesuré le long de leur parcours. Ainsi, ils gagnèrent le quartier des moissonneurs à l'heure attendue. C'est ici que commençait véritablement leur mission, là où le risque de troubles était le plus grand. Il s'agissait d'ouvrir l’œil.

Les premiers temps, rien ne sembla anormal. Les habitants passaient sans prendre garde aux deux gardes. Mais soudain deux gamins déboulèrent d'une ruelle et passèrent dans les jambes des deux hommes. Ils étaient poursuivis par un gros chien au poil hirsute et criaient de peur.

Ni une, ni deux, Bastian se jeta à leur poursuite.


MJ:
Tu suis ou tu continu le parcours, ou autre chose ? Dis moi en privé et je te dis la suite.
avatar
Bastian Logren
Modérateur/MJ

Registres : Fiche
Fiche de lien : Relations & aventures
Messages : 67
Emploi/loisirs : Commandant de la Garde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Azuryth Illïyan'Mu le Mer 9 Nov - 18:25

 Azuryth suivit le pas de Bastian tranquillement, observant les alentours à mesure qu’ils traversaient les rues. L’avantage de cette zone est qu’elle se trouvait encore proche de la Maison des Gardes, de ce fait, la criminalité y était relativement basse voire absente et l’ambiance était détendue et calme. Le garde finît de mastiquer un morceau de brioche et répondit, toujours sur son ton neutre.

« En effet. C’est une boulangère très agréable et ses briochettes sont excellentes et pleines de bonnes choses à savoir. Il m’arrive de temps en temps d’aller la voir pour pouvoir en déguster quelques unes. »

 Il est vrai que le lieutenant avait eu la chance de rencontrer cette boulangère fort sympathique il y a quelques années. C’était une personne dont la capacité à communiquer avec autrui dépassait complètement la compréhension d’Azuryth. Et c’est grâce à cette capacité qu’elle lui servait de source concernant diverses informations, dont, et principalement, les commérages du coin. Mais, plusieurs fois, il avait reçu des informations essentielles qui avaient permis d’empêcher des crimes.

 Lorsque les deux hommes arrivèrent au quartier des moissonneurs, l’atmosphère se fit nettement plus oppressante, ou peut-être n’était-ce qu’une impression. Azuryth remarqua que le commandant avait dû ressentir la même chose, car son comportement changea quelque peu. Quant à lui, son regard se fit bien plus perçant et prédateur que durant leur arrivée jusqu’ici. Il se mit alors à observer les divers endroits d’où pourrait provenir une attaque, son regard passant parfois sur les badauds qui les ignoraient à la recherche d’une quelconque trace d’hostilité à leur égard. Il enregistrait aussi les lieux qui avaient changés depuis sa dernière visite et ceux qui semblaient anormaux.

 Quelques villageois dévisageaient Azuryth ou murmuraient à son passage, mais rien d’inhabituel, jusqu’à ce que ces gamins apeurés passent dans les jambes des gardes. Le lieutenant salua intérieurement la rapidité de réaction de Bastian et le suivit directement lorsqu’il se mit à courir derrière le chien qui poursuivait les enfants. Sortant une dague de jet dissimulée dans son armure, il apostropha le commandant.

« Est-ce qu’on neutralise l’animal, commandant ? » demanda-t-il en lui montrant la dague.

 Bastian répondit négativement de la tête et son subordonné rangea immédiatement l'arme, ils devraient procéder différemment.

 Les enfants couraient vite, le chien aussi, mais les gardes ne les perdirent pas, ils gagnèrent même du terrain. Heureusement pour eux, ils avaient des jambes plus grandes, un entraînement physique derrière eux, et une bonne ligne, contrairement à quelques gardes et citoyens qui aimaient à s’empiffrer.
 Après quelques rues et ruelles traversées, la course-poursuite se termina. Les enfants étaient dos à un mur, pleurant, fixant ce chien mécontent qui visiblement avait une envie certaine de croquer un morceau de chair. Les gardes, de leur côté, arrivèrent dans le dos de l’animal, prêts à le prendre en tenaille.

« Nous voilà dans une impasse. »

 Azuryth dégaina son épée, la prenant de telle manière que seul le plat de la lame frapperait, ce qui éviterait de tuer l’animal. Dans le même temps, jugeant qu’il était préférable d’attirer le chien vers eux, il s’accroupit et saisit un caillou qu’il jeta sur l’animal, avant de se redresser et de poser un regard glacial et menaçant sur lui. Le chien, sentant le caillou le heurter, se retourna et toisa les deux hommes.


avatar
Azuryth Illïyan'Mu
Le Démon

Registres : Fiche
Fiche de lien : Office Médical
Sa maison
Messages : 119
Localisation : Un peu partout dans la ville
Emploi/loisirs : Lieutenant de la Garde, Druide, Ombre observatrice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Bastian Logren le Ven 11 Nov - 16:06

Tâche compliquée que de suivre deux enfants et un chien qui courent de toute leur énergie quand on est aussi lourdement chargé. Malgré la légèreté de l'armure en cuir comparée à une armure de plate, les deux hommes pesaient tout de même bien plus lourd que les petits qui volaient au dessus des pavés sans même avoir l'air de les toucher. Fort heureusement, ils avaient la musculature et l'habitude qui accompagnaient cet accoutrement, et les deux gardes ne furent pas trop distancés.

Bastian refusa que son partenaire tente de neutraliser l'animal à coup de dague. Tout doué qu'il pût être, le lieutenant risquait de toucher l'un des enfants. Si tant est qu'en courant, comme ça, il parvienne à viser correctement. Les trois n'allaient pas courir comme ça indéfiniment, les gardes parviendraient bien à les rejoindre à un moment.

Finalement, les deux enfants se firent piéger au fond d'une ruelle, acculés par l'animal qui montrait les crocs en grondant mais ne semblait pas vouloir s'approcher des petits. Aussitôt, le lieutenant dégaina son épée et lança un caillou. Le chien se retourna alors vers les deux gardes. La vue des hommes d'arme paru calmer les ardeurs du molosse qui cessa de gronder, quoi que ses muscles restèrent bandés, comme s'il prévoyait d'attaquer.

Bastian observa la scène rapidement. Le chien, les enfants, la ruelle… l'animal portait autour du cou un foulard rouge taché de boue en guise de collier, c'est donc qu'il appartenait à quelqu'un et qu'il n'était pas sauvage. S'était-il enfuit de chez lui ? Les petits humains, eux, portaient des habits bien différents de ceux que l'on trouve dans le quartier des moissonneurs, et des enfants qui auraient grandis dans ces rues n'auraient pas commis l'erreur de prendre cette rue en sachant qu'elle finissait en impasse. Bastian en aurait mis sa main au feu, ils étaient fils d'artisan.

Tout caparaçonnés qu'ils étaient, les gardes ne craignaient pas la morsure. Il y avait peu de chance que l'animal trouve un endroit où planter ses crocs entre le cuir et le métal. Le commandant décida donc d'y aller franchement.

- Prenons-le en tenaille, nous parviendrons bien à le neutraliser, à nous deux.

Le chien était grand, ils ne seraient pas trop de deux pour le tenir si l'animal voulait se rebeller. Il fallait espérer qu'il ne se rebellerait pas trop, tout de même.

Bastian n'avait pas dégainé. Il préférait garder les mains libres. Il espérait qu'ils pourraient neutraliser l'animal sans que quiconque soit blessé. Se plaçant d'un côté, le commandant supposa que son partenaire ferait de même en face, puis il se mit à avancer doucement pour ne pas effrayer le chien.

Alors, le plus jeune des enfants poussa un cri aigu qui affola l'animal. Aussitôt, le chien sauta sur le plus proche de ses adversaires. Bastian se retrouva à terre avant de se rendre compte, tout juste eut-il le temps d'interposer son bras entre son visage et la gueule du molosse.
avatar
Bastian Logren
Modérateur/MJ

Registres : Fiche
Fiche de lien : Relations & aventures
Messages : 67
Emploi/loisirs : Commandant de la Garde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Azuryth Illïyan'Mu le Ven 11 Nov - 18:19

« Bien reçu. », répondit Azuryth.

 Il imita alors les mouvements du commandant, rengainant son épée et se mouvant comme lui pour se préparer à la prise en tenaille. Il est vrai qu’aux vues de la taille de la bête, il serait... délicat de la maîtriser proprement. L’idée était bonne, il n’y avait plus qu’à espérer que ça se passe bien.

 Le cri de l’enfant déchira le silence et fit sursauter le garde qui regarda vers lui sans comprendre. L’instant d’après, le chien était déjà sur son collègue. Azuryth voulait garder les enfants à l’œil, quelque chose clochait chez eux, surtout ce cri qui avait réveillé sa méfiance, mais il devait aider le commandant. Il s’activa donc, réfléchissant à une manière de procéder tout en s’élançant vers son camarade.

« Vous deux ! Surtout ne bougez pas ! », gronda-t-il à l’attention des enfants en leur lançant un regard en coin.

 Arrivant sur le chien, il mit son plan en action. Bastian était aux prises avec mais l’avantage était que le chien ne bougeait pas trop. Il en profita alors pour abattre un coup de poing telle une massue sur le museau du chien, assez fort pour lui faire lâcher prise, mais suffisamment modérer pour ne pas le lui casser, tout du moins il espérait. De toute façon, cassé ou non, il soignerait l’animal. Le chien lâcha prise sous la douleur de l’impact et gémît. Azuryth en profita alors pour plaquer la bête au sol, se servant de tout son poids. Après tout, il pesait au moins trois fois le poids du chien, donc ça devait aller. Cependant, l’animal continua à gronder et à se débattre et le commandant dû venir aider le lieutenant à le maîtriser.

 Le chien finît tout de même par se calmer au bout de quelques minutes, à bout de force, et Azuryth en profita pour l’achever par une apposition des mains sur son museau, lui transmettant une énergie régénératrice et chaleureuse. Les deux hommes se relevèrent, vainqueurs, glorieux, et non pas moins soulagés d’avoir pu calmer le monstre. Le lieutenant vérifia si les deux enfants étaient restés immobiles puis reporta son attention sur Bastian.

« Comment va votre bras, commandant ? Il a réussi à traverser ? »

 Azuryth inspecta du regard le gantelet du commandant avant de reporter son regard sur les deux enfants. Un regard sévère.

« Quant à vous deux, pourquoi ce chien vous poursuivait ? », demanda-t-il sur un ton inquisiteur.

 De son côté, le chien restait allongé au sol, inoffensif, reprenant son souffle. Bougeant la queue dans tous les sens quand même, il semblait bien plus apaisé, et content d'avoir reçu cette chaleur étrange.
avatar
Azuryth Illïyan'Mu
Le Démon

Registres : Fiche
Fiche de lien : Office Médical
Sa maison
Messages : 119
Localisation : Un peu partout dans la ville
Emploi/loisirs : Lieutenant de la Garde, Druide, Ombre observatrice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Bastian Logren le Ven 11 Nov - 22:21

Bastian ne voyait plus rien hormis la gueule d'un molosse qui s'en prenait au cuir qui recouvrait son bras. Ils étaient deux à grogner, l'un agressif, l'autre sous l'effet de l'effort à fournir pour ne pas être blessé. Il entendait des voix non loin sans les identifier, sans les comprendre non plus.

Les deux gamins se replièrent sur eux-mêmes lorsque le garde leur lança un avertissement. Terrorisés, ils n'osaient plus bouger d'un cheveu. Serrés l'un contre l'autre, il se tassaient contre le mur. L'un avait posé la main sur la bouche de son camarade, pour qu'il ne recommence pas à crier.

Soudain, le chien poussa un glapissement de douleur. Aussitôt, la pression sur le bras de Bastian se relâcha. Le lieutenant était déjà assis sur l'animal lorsque Bastian se releva et vint lui prêter main forte pour qu'il cesse de se débattre. L'animal fini par s'immobiliser. Probablement fatigué de s'agiter en vain. Après un temps, le lieutenant usa de son pouvoir sur le museau meurtri.

Bastian avait entendu parler de ce pouvoir étrange. Si d'autres que ses collègues ou supérieurs lui avaient soutenu cela, à plusieurs reprises, il ne l'aurait pas cru. Et maintenant qu'il voyait l'homme agir, il n'en revenait toujours pas. Un tel pouvoir était un don inestimable. Totalement incroyable également, mais un véritable cadeau pour la Garde, et pour Talsinia en général.

Le commandant resta un moment interdit puis, comme son collègue se relevait et que le chien s'était calmé, il se releva lui aussi.

- Non, tout va bien, répondit-il en regardant tout de même son bras.

Les traces de morsures étaient visibles sur le cuir, mais le brassard était toujours en bon état. Il n'aurait pas à le faire changer. C'était toujours ça.

Puis leur tâche revint à l'esprit des gardes et le lieutenant s'adressa aux deux enfants. Ceux-ci, comme le constata Bastian, restaient repliés dans leur coin. Ils regardaient le chien, couché aux pieds de Bastian, avec des yeux emplis de terreur.

S'assurant que le chien n'avait plus de velléité agressive, le commandant s'en éloigna pour aller voir les enfants de plus près. Comme son collègue il avait des doutes sur les deux enfants. Malgré tout, il vint s'agenouiller devant eux pour les interroger sans les brusquer. Ils avaient eu assez peur comme ça pour le moment, semblait-il.

- Que s'est-il passé ? demanda-t-il d'une voix moins sèche que le lieutenant.

De près, Bastian pouvait les détailler. Le plus grand devait avoir dans les 12 ans. Ce n'était plus vraiment un enfant, plutôt un jeune adolescent. L'autre devait avoir un an ou deux de moins. Il était au bord des larmes. Ce fut le plus grand qui trouva le courage de répondre au garde.

- Il.. nous a attaqué.

À cet instant, un petit garçon d'environ 6 ans surgit derrière le lieutenant et se jeta sur le chien.


MJ:
Le chien réagit positivement à la présence du nouveau venu. Il se redresse mais ne fait pas de mal au gamin. Lui, il a l'air d'être fils de moissonneur. Si tu t'intéresse aux deux qui sont terrifiés, tu remarque que eux ils ne sont pas heureux de voir le nouveau venu.
avatar
Bastian Logren
Modérateur/MJ

Registres : Fiche
Fiche de lien : Relations & aventures
Messages : 67
Emploi/loisirs : Commandant de la Garde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Azuryth Illïyan'Mu le Sam 12 Nov - 3:03

 Même s’il resta impassible, le lieutenant fut soulagé de savoir Bastian indemne. Observant les enfants, il le laissa les rejoindre et leur parler. Le commandant était plus apte que lui pour communiquer avec les gens, il le savait et le laisserait donc questionner les enfants.

 La réponse du plus grand conforta Azuryth dans son idée. Les deux-là avaient sûrement fait bien plus que ça pour que le chien les poursuive, surtout qu’il ne semblait pas vouloir les croquer, au final. C’est alors qu’un autre élément vint titiller un peu plus cette méfiance. Alors que le garde sondait du regard les enfants, il vît un sentiment de mécontentement se mélanger à la terreur qui les habitait encore, leur regard s’étant posé sur quelque chose proche de lui.

 Il se retourna et vît qu’un petit enfant avait sauté sur le chien et qu’il avait repris en partie vie. Etrangement, celui-ci semblait parfaitement accepter l’enfant, peut-être qu’il le connaissait ? Si c’était le cas, les pièces du puzzle commençaient doucement à s’assembler. Le chien aurait poursuivi les enfants qui auraient cherché des noises à ce petit bonhomme. Ca se tenait, et aux vues du mécontentement des deux autres gamins en le voyant, il ne leur était pas étranger. De plus, les deux terrifiés semblaient appartenir au groupuscule des artisans alors que le nouvel arrivant venait plus du groupe des cultivateurs. Tout ça sentait de plus en plus mauvais.
A voir s’ils auront le culot de mentir, pensa Azuryth.

 Puis il fit les quelques pas le séparant de l’enfant et du chien, d’une manière inoffensive et discrète, et s’accroupît à leur côté. Il vint gratouiller un peu la tête du toutou, celui-ci réagissant docilement à cette caresse, et demandant à l’enfant d’un ton adouci.

« C’est ton chien, mon petit ? »

 Il gardait l’oreille attentive à ce qui se passait au niveau du commandant mais avait besoin de récolter quelques informations. Prenant sa gourde dans une main, il versa de l’eau dans son autre main pour que le chien puisse boire un peu. Puis il ajouta en murmurant :

« Tu connais les deux garçons là-bas ? »

 Son regard se fit aussi plus doux alors qu’il regardait l’enfant, prêt à lui poser d’autres questions si la réponse s’avérait positive, et prêt à discerner s’il disait la vérité ou mentait.
L’avantage des enfants à cet âge, c’est qu’ils ont du mal à cacher leurs émotions, pensa-t-il.
avatar
Azuryth Illïyan'Mu
Le Démon

Registres : Fiche
Fiche de lien : Office Médical
Sa maison
Messages : 119
Localisation : Un peu partout dans la ville
Emploi/loisirs : Lieutenant de la Garde, Druide, Ombre observatrice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Bastian Logren le Sam 12 Nov - 12:46

Le bambin se rétracta soudain à l'approche d'Azuryth. Comme s'il n'avait pas vu les deux gardes avant que le lieutenant s'adresse à lui. Mais s'il craignait manifestement des remontrances, il ne bougea pas pour autant et se tint droit devant la figure d'autorité qui lui faisait face. Ses petits noisettes semblaient hypnotisés par le regard inhabituel de l'homme, et l'enfant répondit aussitôt.

- Oui.

Comme pour confirmer, il passa ses bras autour du cou du molosse, qui ne broncha pas. En revanche, il regardait le garde qui lui avait cogné le museau avec une certaine méfiance. D'ailleurs, il renifla la main mouillée du garde mais n'y toucha pas. A nouveau, une question pour son petit maître, et à nouveau l'enfant répondit sans se faire prier.

- Oui.

MJ:
L'enfant est sincère mais méfiant, il ne dira pas plus que le nécessaire, tu le sens.


Comme les deux enfants à qui il s'adressait regardaient ailleurs, Bastian se tourna pour voir de quoi il retournait. Un nouveau venu était entré en scène, et cela ne semblait pas plaire aux deux jeunes victimes du chien. Un petit moissonneur et deux jeunes artisans ? Dans la conjecture actuelle, inutile d'être bien intelligent pour avoir des soupçons. Néanmoins, Bastian laissa son collègue continuer à interroger le petit moissonneur et lui-même se tourna à nouveau vers les artisans.

- Il vous a attaqué comme ça, tout à coup ? demanda-t-il sans rien laisser paraître de ses doutes.

Les enfants ne répondirent pas.
avatar
Bastian Logren
Modérateur/MJ

Registres : Fiche
Fiche de lien : Relations & aventures
Messages : 67
Emploi/loisirs : Commandant de la Garde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Azuryth Illïyan'Mu le Sam 12 Nov - 14:20

 Azuryth secoua sa main pour retirer l’eau en trop puis referma sa gourde. Tout dans les réactions du gamin transpirait la sincérité. De son mouvement innocent à son regard hypnotisé. Toutefois, la méfiance était aussi présente, mais c’était amplement compréhensible.

 Ce devait être un enfant qui avait dû affronter certains évènements malheureux, se dit Azuryth. Il restait droit et courageux face au garde, ce qui était assez rare. Et ça lui plût. Maintenant immobile, il gardait son regard planté dans celui du petit. Les réponses étaient concises mais sincères, ce qui était le plus important. Il enchaîna donc sur ses autres questions qu’il posa au fur et à mesure des réponses de l’enfant, toujours sur un ton doux et en murmurant.

« Tu les aimes bien ? »

 Il ne fit aucun mouvement pour les désigner, ni ne leur adressa un seul regard. Et il avait toute confiance en la gestion de Bastian.

« Ils t'embêtent souvent ces deux-là ? Tu le seul qu'ils embêtent ou ils s'en prennent à d'autres ?»

 Son regard dévia vers le chien un instant puis il se reporta à nouveau sur l’enfant. Il tint à préciser les choses.

« Je ne vais pas te disputer, ne t’inquiète pas. J’aimerais juste que tu m’aides à comprendre ce qu’il s’est passé. Et qui sait, peut-être qu’à nous trois nous arriverons à régler le problème. »

 Il lui adressa un petit sourire gentil et sincère, tout comme son regard. Temporairement, il ferait tomber son masque impassible. Azuryth se demandait où étaient les parents de l’enfant, mais il décida d’attendre que l’incident soit clos pour enchaîner là-dessus. Il était préférable pour tout le monde qu’aucun adulte ne soit présent. Les enfants pourraient ainsi continuer de répondre sans perturbateur externe.

« Tu peux me raconter ce qu'il s'est passé, s'il te plaît ? »
avatar
Azuryth Illïyan'Mu
Le Démon

Registres : Fiche
Fiche de lien : Office Médical
Sa maison
Messages : 119
Localisation : Un peu partout dans la ville
Emploi/loisirs : Lieutenant de la Garde, Druide, Ombre observatrice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Bastian Logren le Sam 12 Nov - 18:08

- Non, répondit le petit avec la spontanéité de la conviction.

Mais pour la suite, il fut plus hésitant à répondre. Il ne semblait pas trop assuré. Un instant, il quitta le regard hypnotisant du lieutenant pour regarder les deux qui étaient interrogés par l'autre garde, puis il revint à l'homme qui se tenait en face de lui. Il semblait peser le pour et le contre. Ce n'est que lorsque le garde lui demanda de lui raconter, en ajoutant la politesse, que la langue du petit se délia.

- J'ai demandé à Padok de les attaquer parce qu'ils sont méchants.


Bastian tenta encore sa chance pour essayer de faire parler les enfants.

- Qu'est-ce que vous faisiez quand il vous a attaqué.

Un moment, le commandant cru qu'il n'aurait pas plus de réponse. Puis le plus grand fini par sortir de son mutisme.

- On jouait.

- Et à quoi vous jouiez ?

- A la balle.

- Menteur ! cria soudain le petit qui parlait avec le lieutenant en entendant ce que l'autre disait. Ils faisaient mal à ma sœur !

Des larmes au coin des yeux, l'enfant moissonneur regardait les deux artisans, avec toute la colère qu'on peut ressentir à six ans.

Bastian se retourna pour regarder l'accusateur et le jauger d'un rapide coup d’œil. Il en revint au plus vieux, celui qui prétendait jouer.

- Est-ce vrai ?

De nouveau, le silence. Bastian retint un soupir. Ils n'étaient pas sortis de l'auberge !
avatar
Bastian Logren
Modérateur/MJ

Registres : Fiche
Fiche de lien : Relations & aventures
Messages : 67
Emploi/loisirs : Commandant de la Garde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Azuryth Illïyan'Mu le Sam 12 Nov - 19:47

 Les pièces continuaient de s’assembler. Petit à petit, l’histoire prenait forme et des noms se plaçaient au-dessus des têtes. Il ne manquait plus que la cause de tout ça.

 Le lieutenant inclina la tête pour remercier le petit pour ses réponses et sa sincérité et s’apprêtait à lui poser d’autres questions lorsqu’il l’entendit crier vers les deux autres enfants. Les propos tenus déclenchèrent alors quelques flashs de souvenirs au garde qui s’absenta de la réalité quelques secondes, se crispant par la même occasion. Il ferma les yeux pour reprendre contenance, entendant la question de Bastian et le silence maintenu des deux trouble-fêtes. Une colère grandissante montait en lui et il s’efforça de la contrôler.

 Affectueusement, Azuryth tapota la tête du petit et ajouta, d’un ton toujours doux.

«- Tu as bien fait. Sois fier de toi, mon garçon.

- Ta sœur est-elle blessée ? Je pourrais la soigner si elle en a besoin. »


 Il laissa quelques secondes à l’enfant pour répondre et faire ses choix, puis se redressa lentement. A mesure qu’il se redressait, une hostilité grandissante commençait à émaner de lui. Son visage redevint impassible.

« Votre silence signifie que vous avouez vos pêchés. », dit-il d’un ton glacial aux deux enfants, plantant un regard transperçant comme une dague sur eux.

 Le garde restait toutefois immobile, préférant être à une certaine distance.

« Pourquoi lui avoir fait mal ? Répondez. »

 Le ton se fit tranchant et autoritaire.
avatar
Azuryth Illïyan'Mu
Le Démon

Registres : Fiche
Fiche de lien : Office Médical
Sa maison
Messages : 119
Localisation : Un peu partout dans la ville
Emploi/loisirs : Lieutenant de la Garde, Druide, Ombre observatrice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Bastian Logren le Sam 12 Nov - 22:01

L'enfant se rétracta brièvement quand le garde lui tapota la tête. Il serra le foulard de son chien et fixa ses ennemis d'un regard noir. Mais il le releva vers l'homme à côté de lui quand celui-ci lui demanda comment allait sa sœur.

- Elle a mal. Je l'ai amenée à la maison.

Mais il sembla plus hésitant quant à la proposition de soin. Et la suite ne le rassura pas du tout. La froide figure de l'autorité lui fit peur et il recula d'un pas tandis que le garde s'emplissait de colère.

Bastian aussi ressenti ce changement. Dans la voix de son collègue, il entendit cette colère. Il se redressa et se retourna pour faire face au lieutenant. Méfiant, le commandant scruta son subordonné pour tenter de connaître ses intentions. Le lieutenant Illïyan'Mu avait une réputation, ce n'était pas un hasard en effet. Bastian avait besoin de savoir jusqu'où irait cette colère. Mais comme le garde restait à distance des deux enfants, le commandant pris le parti de lui faire confiance.

D'ailleurs, l'intimidation sembla faire plus d'effet que la méthode douce de Bastian. Le garçon répondit, visiblement très impressionné, et très terrorisé aussi.

- Elle est trop bizarre cette fille.

Le plus jeune des enfants se laissa tomber sur le sol. La peur était trop forte, il fondit en larmes. Lui s'était sans doute laisser entraîner par le plus vieux, peut-être son frère ou seulement un garçon qui avait un ascendant sur lui. Mais Bastian ne bougea pas. Ce n'était pas ses méthodes habituellement, et il n'appréciait pas outre mesure, mais cela fonctionnait. Et du point de vue du commandant, une bonne leçon allait être nécessaire pour que les enfants comprennent la gravité de leur geste.
avatar
Bastian Logren
Modérateur/MJ

Registres : Fiche
Fiche de lien : Relations & aventures
Messages : 67
Emploi/loisirs : Commandant de la Garde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Azuryth Illïyan'Mu le Sam 12 Nov - 23:20

« Parce qu’elle est trop bizarre dis-tu… », dit-il d’un ton mauvais.

 Juste un instant, Azuryth posa son regard sur le cultivateur qui avait reculé.

« Bouche-toi les oreilles, tu n’as pas besoin d’entendre ça… pour le moment. »

 Puis le garde s’avança jusqu’à Bastian, croisant son regard qui lui disait qu’il restait sur ses gardes mais qu’il lui faisait confiance. Un signe de tête presqu’imperceptible vint l’en remercier. Il n’était pas aveuglé par la colère et était en pleine possession de ses moyens, et de ses idées. Il fixa à nouveau les deux gamins, d’un regard noir.

« Et si ton ami ici présent était bizarre, tu lui ferais mal aussi ? »

 Il dévisagea le petit replié sur lui-même, en larmes.

« Quoique vu son état, ce doit être déjà le cas. »

« Parlons de toi alors… Si je te dessinais une grande balafre sur le visage avec ceci », dît Azuryth en sortant une dague de lancer, « ça te rendrait bizarre aussi. Tu aimerais alors te faire frapper, tu aimerais qu’on te fasse mal juste parce que tu es bizarre ? »

 Il laissa s'écouler quelques secondes.

« Et même au-delà de ça… »

 Le lieutenant s’avança jusqu’au gamin tout en rangeant sa dague, l’écrasant de toute sa taille.

« Si je te faisais mal sans aucun motif, tu aimerais ? », demanda-t-il avec un regard assassin.

 Il frappa du poing contre le mur, juste au-dessus de la tête du plus grand.

« Non, tu n’aimerais sûrement pas. Alors pourquoi faire subir ça aux autres ? Pourquoi faire subir ça à quelqu'un qui n'a rien demandé ? »

 Azuryth s’écarta un peu de l’enfant puis ajouta.

« Retenez bien ceci tous les deux : Ne faites jamais aux autres ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fasse. Et appliquez ça.
J’espère pour vous que vous ne referez plus jamais ce genre de bêtises, sinon ça se passera très mal, vous en avez ma parole. »

« Maintenant, allez vous excuser auprès de lui, et ensuite vous vous excuserez auprès de sa sœur. »
, conclut-il en se tournant vers le petit moissonneur.

 Puis il rejoignit à nouveau le commandant. Il ne savait pas trop comment réagirait Bastian, mais il était fort possible qu'ils reparleraient de ce qui venait de se passer.
Son regard était redevenu froid et prédateur, et sa voix avait repris son ton neutre.

« Que faisons-nous commandant ? J’aimerais dire deux mots aux parents de ces idiots, toutefois, l’état de la sœur du petit bonhomme m’inquiète. Les coups peuvent parfois causer des blessures plus profondes que prévues. Cependant… »

 Le garde murmura alors à l’oreille de son supérieur :

« Je pense avoir terrifié suffisamment de monde pour aujourd’hui, dont le petit. Je pense aussi que vous êtes bien plus compétent en contact humain que moi, et que vous êtes à même de gagner sa confiance, et ainsi nous permettre de soigner l’enfant. »

 Son regard s’avéra sincère, tout comme le ton qu’il employa.

avatar
Azuryth Illïyan'Mu
Le Démon

Registres : Fiche
Fiche de lien : Office Médical
Sa maison
Messages : 119
Localisation : Un peu partout dans la ville
Emploi/loisirs : Lieutenant de la Garde, Druide, Ombre observatrice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Bastian Logren le Dim 13 Nov - 21:15

Les paroles du lieutenant étaient dures. Bastian n'aurait pu l'être autant avec de si jeunes individus. Mais comme son collègue lui avait montré qu'il se maîtrisait, le commandant préféra se rendre au côté du petit maître du chien. Lui aussi avait peur, il fallait le rassurer, et s'ils voulaient pouvoir voir sa sœur, il fallait l'empêcher de filer.

- Ne t'inquiète pas, ils ne recommenceront plus à vous embêter, toi ou ta sœur.

Pour épargner le spectacle au petit garçon, Bastian le prit par l'épaule et l'obligea à se tourner de sorte à ne plus voir le lieutenant. Il fallait distraire l'enfant pendant que le garde faisait son office. Bien que Bastian garde un œil sur son collègue, il fit en sorte d'occuper l'esprit du petit. Il gratouilla la tête de son chien, un peu réticent, car la dernière fois qu'il l'avait vu en face de si près, ses crocs essayaient de se planter dans son bras. Les marques sur le cuir de son avant bras étaient là pour le prouver.

- Il est bien dressé ton chien, remarqua-t-il. C'est toi qui l'a dressé ?

Et tandis que le petit lui répondait, le lieutenant continuait à faire la leçon. Bastian se tendit lorsqu'il vit le coup partir dans le mur, prêt à bondir au moindre signe de menace pour la vie des enfants. Ces derniers, bien trop terrorisés, ne disaient plus rien. Malgré la réprobation qu'il ressentait, le commandant devait bien reconnaître qu'au moins les deux risquaient de ne plus recommencer.

- Et toi, tu t'appelle comment ? enchaîna Bastian.

Tout en apprenant qu'il se nommait Luk, Bastian se leva comme son collègue revenait vers lui. Le commandant hocha la tête aux paroles qu'il lui glissa. Il était assez d'accord. Même si le commandant pouvait parfois se montrer maladroit, il était tout de même plus apte à la communication que le garde qui venait de faire la leçon au deux petits artisans. Bastian répondit à voix basse :

- On va les emmener avec nous jusqu'à la fillette, puis nous les ramènerons chez eux. Si leurs parents sont là, nous pourrons leur expliquer ce que leurs enfants ont fait.

Et probablement leur expliquer deux ou trois choses, car si les enfants avaient agi ainsi, ils avaient sûrement suivi un modèle.

- Je vous laisse ces deux là ? Il faudra peut-être les garder à l’œil, pour éviter qu'ils ne filent. Je pars devant avec Luk et vous nous suivez.

Puis Bastian se baissa au niveau de l'enfant et de son chien pour lui expliquer qu'ils allaient l'accompagner chez lui pour s'assurer que sa sœur allait bien. Le petit accepta de les conduire chez eux, avec un peu de réticence, mais l'évocation de sa sœur sembla le décider à prendre sur lui.

Luk mena leur petite troupe dans les rues du quartier des moissonneurs, son chien à son côté, pratiquement aussi grand que l'enfant, il était aussi parfaitement docile. La maison de Luk n'était pas très loin, il leur fallut moins de dix minutes pour y parvenir. Luk les fit tous rentrer et ils trouvèrent une petite fille recroquevillée près de la cheminée, en train de pleurer en silence. En voyant tout ce monde rentrer dans la maison, elle se leva et claudiqua pour s'éloigner.

- N'aie pas peur, la rassura Bastian, nous sommes là pour t'aider.

Luk rejoignit tout de suite sa sœur, précédé par Padok. Bastian se tourna vers son collègue. Le guérisseur, c'était lui après tout.

MJ:
La petite ne parle pas avec des mots, mais son frère traduira au besoin et donnera toutes les indications nécessaires si jamais. Si tu as des questions, je suis dispo, comme toujours. Pas de signe des parents par contre, si tu cherche.
avatar
Bastian Logren
Modérateur/MJ

Registres : Fiche
Fiche de lien : Relations & aventures
Messages : 67
Emploi/loisirs : Commandant de la Garde

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Officiers en vadrouille

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum