Livraison secrète

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Livraison secrète

Message par Indis le Ven 28 Oct - 15:18


5ème jour du 1er mois d'été 1139

Le premier mois d'été de cette année 1139 commençait à livrer ses trésors avec les premiers légumes et fruits que le refuge offrait à ses protégés. Les enfants se régalaient et moi je ne me lassais pas de les voir heureux. Tous avaient des joues bien roses, des ventres dodus, des visages rayonnants sous les yeux bienveillant de Lima. Et les miens mais pas pour bien longtemps. Installée dans sur chaise à bascule à l'ombre d'un grand chêne, je finissais une commande spéciale, des poupées en tissus faite avec les chutes de l'atelier d’Héloïse. Les jeunes garçonnets du refuge avaient fabriqués des charrettes en bois accompagnées de quelques chevaux. Tous avaient participés, à leur hauteur à ce paquet pour les plus démunis. Je terminais la dernière d'une longue série, celle ci était brune avec deux beaux yeux bleus, représentés par deux boutons cousu et un sourire. Une tunique de laine en guise de vêtement. Il y en avait des blondes, des, à la peau mat, aux cheveux de laine long ou court. Pour tous les goûts. Nous avions tous bien travailler. Bien entendu avant de partir je donnais à chacun de mes petits ouvriers en herbe, un jouet qui lui revenait de droit pour le travail accompli.

Ma 15ène de poupées rejoignaient la 15ène de charrettes avant que le tout ne soit ajouter à un autre paquetage tout aussi gros. Vêtements en tous genre, surtout des chauds en prévoyance de l'hiver mais également quelques légumes récoltés du matin. J'embrassais les enfants qui repartirent aussi vite à leurs occupations, pour une fois qu'aucun d'eux ne râlaient parce-que je partais... Nous ferons des jouets plus souvent.
Mon bagage étaient lourd mais pas impossible à traîner jusqu’à la ville je me mis en route, non sans avoir reçu les conseils avisés de Lima.

- Je ferai des pauses... Ne t'inquiète de rien prend soin des petits.

Je n'avais rien dit. Seule Lima savait. Et encore elle ne savait pas exactement où et a qui j'allais livrer toutes ces choses. Je lui avais menti en lui disant qu'ils rejoindraient les stock de ma patronne pour qui en aurait besoin. Ce qui n'était pas totalement faux.
En chemin je réfléchissais à comment j'allais parvenir à mon but. C'était tout de même chercher une aiguille dans une botte de foin. Mais rien ne m'était impossible... J'accélérais mon pas et j'arrivais sur les coups de midi me semble t-il à la maison des gardes. Pour cette fois, je passais sans les malmener. Ils demandèrent à vérifier le contenu des mes bagages et je les laissa faire sans broncher. Je suis une bonne petite, hein? Je plaisanta avec l'un d'eux avant de me remettre en route.

C'est à présent que mon vrai travail commençait. Localiser Naskia sous les pavés. 1ère écoute, je me concentrai alors que je m’enfonçais docilement en ville. Rien. Il me fallait me rapprocher. Mais d’où? A l'angle d'une maison sinistre je retentais ma chance. Me concentrant sur la demoiselle afin de capter son esprit tordu. Sa voix m'était reconnaissable maintenant, une pensée me suffirait. Des voix dans ma tête il y en avaient. Mais pas la bonne. Ça grouillait sous mes pieds, j'en eu des frissons de les savoirs si près moi et pourtant à la fois si loin. Si l'autre me savait là, il m'enfermerait à double tour...
Je poursuivis mes recherches allant dans les directions où j'entendais le plus nettement possible les pensées, puis il en eu une. Une qui raisonna clair mais pourtant lointaine. Un sourire étira mes lèvres; c'était elle. Je tendis l'oreille -enfin l'esprit- pour être certaine que je ne me trompais pas en cherchant du regard une entrée à ce satané repaire. C'était une ruelle. Une ruelle tout ce qu'il y a de plus banal. Mais en penchant la tête, je remarque une impasse et au bout de celle ci un amas de vieille planches. Bingo! Voilà une entrée! Mieux valait ne pas traîner trop longtemps. Les sombres pensées de la voleuse me confirmaient qu'il s’agissait bien de ma cible. Triste la jeune fille. J'en eu le cœur serré mais ça n'était pas le moment de lui remonter le moral. Je déposais le gros paquet derrière une planche en prenant soin de faire le moins de bruit possible puis me concentrais à nouveau sur Naskia plus intensément cette fois.
Elle jouait avec des enfants... enfin jouer était une expression. Elle leur apprenait il me semble à faire les poches. Tsss... Je l'appelais une fois par son prénom avant de lui indiquer l'endroit où j'avais poser le paquet avec le plus de détails possible me doutant que ca n'était pas la seule entrée de la ville. Je sentis une sourde colère poindre qui me poussa à rompre le contact et à partir en courant vers des rues plus animées. Non sans lui avoir fait des adieux tendres. En espérant qu'elle ferait bon usage de mes dons.
avatar
Indis
Mentaliste

Registres : Fiche
Messages : 158
Emploi/loisirs : Couturière

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Livraison secrète

Message par Naskia Viläme le Lun 31 Oct - 10:22

Le tintement d'une petit clochette se fit entendre aussitôt suivi d'un gros soupir et de quelques gloussements. Assise en tailleur par terre avec une poignée d'enfants, Naskia accueillit sur ses genoux un Renato tout déconfit. Tous ceux qui étaient assis tournaient le dos au mannequin sur lequel opéraient ceux qui étaient désignés l'un après l'autre. Le travail acharné était le seul moyen de réussir cette épreuve. Et aucun des gamins qui assistaient à ses leçons ne sortirait dans la rue avant d'avoir les doigts aussi agiles et silencieux que les siens. Enfin presque.

- Néhémie, à toi.

Un autre garçonnet se leva pendant que celui qui avait échoué prenait place à côté d'elle. Il lui avait laissé une main qu'elle entreprit de masser tout en douceur, espérant y éveiller des sensations et une légèreté qui ne s'y trouvaient pas encore. Elle suspendit brusquement ses gestes alors qu'une sensation familière mais pourtant oubliée depuis plusieurs mois envahissait son esprit. Il lui fallut quelques instants pour réaliser ce qui se passait, puis la voix d'Indis résonna fort et clair dans sa tête, l'appelant comme si elle était à côté d'elle. Furieuse d'être ainsi à la merci de n'importe quel esprit doué de magie comme celui de la couturière, Naskia serra les dents et son regard se durcit. Il ne servait à rien de se fâcher cependant et Indis était déjà loin de toute façon. Non sans lui avoir délivré un curieux message.

Se levant d'un mouvement souple et fluide, l'assassin fit signe à l'un des gamins plus grands de prendre le relais pendant qu'elle s'absentait. En trois gestes, elle lui demanda de continuer la même chose et lui apprit qu'elle allait chercher Jewel. Un instant plus tard, elle avait disparu au détour d'un couloir. Elle trouva son acolyte sans mal, l'instinct la poussant dans la bonne direction, puis lui expliqua en trois mots de quoi il retournait. Jewel sortit par un autre endroit et fit un tour de reconnaissance autour du lieu désigné par Indis puis récupéra le paquet et se glissa dans le labyrinthe où l'attendait Naskia. Pas de piège apparemment. Et un sac plein de denrées, de vêtements, de jouets et autres. Voilà que la couturière à l'esprit inquisiteur leur faisait la charité, maintenant ! Pourtant, elle ne parvenait pas à en être fâchée. Pas vraiment.

Elle laissa Jewel se charger de vérifier le contenu du paquetage et de la distribution pendant qu'elle retournait à ses leçons, plus songeuse et distante encore qu'auparavant. Sa relation avec les Libérés prenait un tour inattendu, comme en attestait la bague à son doigt. Mais elle découvrait dans le même temps qu'elle avait des liens avec d'autres, comme Indis, tout aussi inattendus. Et au milieu du chaos qu'étais sa vie, il y avait toujours Kelan, Jewel et Faustine. Cette dernière avait été vue avec un homme, notamment au théâtre, et c'était bien se répétait-elle sans arrêt. C'était exactement ce qu'elle lui avait souhaité et ce qu'elle l'avait priée d'envisager. Une vie qui ne serait pas en contradiction avec qui elle était et ce pour quoi elle était née, une vie qui ne serait pas un déchirement constant pour elle et qui finirait par la rendre heureuse.

Julina, la soeur de Renato, se jeta dans ses jambes et s'empressa de lui raconter tout ce qui s'était passé à voix basse au creux de son oreille une fois qu'elle l'eut calée sur sa hanche. La leçon se poursuivait dans le calme, ou à peu près. Elle reprit place avec la bande de gamins et s'efforça de rester concentrée, d'oublier tout le reste, notamment Kelan et Jewel, les deux hommes de sa vie qui perturbaient grandement son monde bien qu'ils en soient les piliers.
avatar
Naskia Viläme
Âme damnée

Registres : Fiche
Messages : 227

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum