Mission diplomatique... ou pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mission diplomatique... ou pas

Message par Autorité le Mer 26 Oct - 7:53

3eme jour du premier mois d'été, an 1139

Suite à l'arrestation de Gaal, plusieurs Réprouvés avait décidé de faire bande à part. Ils avaient quitté le Château et rongeaient leur colère dans leur coin. Cela n'aurait pas dérangé l’Éminence si certains groupes n'avaient montré la volonté de s'en prendre à eux. Tenant cependant autant à leur peau qu'à leur place tout en haut de la hiérarchie réprouvée, les trois brigands ne pouvaient laisser faire. Les espions de Gad avaient repéré deux petits clans particulièrement menaçants. Quoi que peut nombreux, les deux groupes pouvaient devenir une menace à l'avenir. Il fallait intervenir avant que la situation ne se dégrade.

Furent alors convoqués Kelan, Teliz, Raëda et Ayzebel. Lokis n'avait pas été invité en revanche. En quelques phrases, l’Éminence résuma la situation aux quatre chefs de bande expliquant qu'il fallait qu'ils agissent. Le mieux était de faire deux groupes. Raëda et Teliz pourraient se rendre auprès de l'un des groupes provocateurs et tenter de supprimer la menace. Kelan et Ayzebel, quant à eux, seraient plus efficaces du côté de l'autre groupe. Mené par Rage, ancien ami de Gaal et lieutenant de Lokis, il fomentait une rébellion que l’Éminence n'avait en aucun cas envie de voir éclore. Ce groupe là était le plus agressif de tous. Les deux chef de bande auraient pour mission de réprimer toute possibilité de révolte. D'une manière ou d'une autre, en faisant appel à tous leurs talents.

C'est ainsi que les deux chefs de bandes les plus charismatiques des Réprouvés se trouvèrent en charge de réprimer une révolte avant qu'elle n'ait lieu. Pendant que les plus sanguins s'occupaient d'un groupe querelleur, à leur manière.

MJ:
Je vous laisse libre de votre stratégie. L’Éminence a été très claire : il faut que la menace disparaisse, que ce soit par la diplomatie ou la mort. On vous a également indiqué où les trouver. Vous pouvez vous concerter ensemble si vous voulez. Je jouerai les PNJ et vous donnerai les indications dont vous aurez besoin, le reste est à votre entière liberté. A vous de nous montrer ce dont vos personnages sont capables. Si vous avez besoin de plus de précision vous savez comment me joindre.
avatar
Autorité
Admin

Messages : 571

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission diplomatique... ou pas

Message par Ayzebel le Jeu 3 Nov - 17:51

Gaal avait sacrément foutu la merde chez les Réprouvés. Ayzebel, comme les autres chefs de bande, avait suivi l’affaire de près et les suites qui en avaient découlées n’étaient pas étonnantes. Certes, un traître méritait un châtiment, surtout un Libéré se faisant passé pour Réprouvé… Mais Ayzebel, si elle ne répugnait pas à tuer, détestait la violence gratuite. Et Gaal en avait clairement fait preuve. Sans compter qu’elle avait essayé de faire accuser Naskia à sa place, n’ayant pas peur de faire condamner sa rivale à mort. Et c’était lâche. Indigne du groupe auquel elle appartenait.

Cependant, certains des leurs n’avaient pas supporté que la Réprouvées soit remis aux Libérés et contestaient à présent l’autorité de l’Eminence. Des groupes s’étaient formés en dehors du Château et la colère grondait. Et puis tous les chefs de bandes, Lokis excepté, avaient été convoqués. Les espions avaient rapporté que des complots se fomentaient, qui pouvaient attenter à leur vie et ils ne devaient pas laisser passer ça.

Ayzebel se retrouva en équipe avec Kelan, qu’elle ne connaissait que peu, mais fut reconnaissante à l’Eminence de ne pas l’avoir mise avec Raëda. Ils devaient se charger d’étouffer une rébellion dans l’œuf, dirigée par l’ancien proche de Gaal, Rage. Pauvre Lokis. Il faudrait qu’elle aille le voir à l’occasion, il l’avait bien aidé au début, elle lui devait au moins ça. Kelan avait du charisme et il avait un quelque chose de mystérieux qui intriguait la jeune femme et elle était contente de faire équipe avec lui, pour enfin mieux le connaître.

Les deux chefs avaient décidé d’attendre la nuit tombée pour trouver le groupe. Ils étaient donc sortis du Château et faisaient route vers l’endroit qu’on leur avait indiqué. Marchant dans la nuit encore fraîche du début d’été, les Réprouvés se rapprochaient peu à peu de la cachette de Rage et son groupe. Ayzebel tourna la tête vers Kelan et lui demanda :

-Bon alors, on diplomate ou on tape d’abord ?

Elle doutait que Rage et ses deux gars soient du genre gentils coopératifs, mais bon, si on pouvait éviter un bain de sang… ça serait peut être pas plus mal ?
avatar
Ayzebel
Reine des neiges

Registres : Parchemin
Messages : 30
Emploi/loisirs : Assassin Professionnel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission diplomatique... ou pas

Message par Kelan le Mer 9 Nov - 21:16

Il semblait à Kelan que les Réprouvés n’arriveraient jamais à se débarrasser du fantôme de Gaal qui les hanterait pour une éternité de l’avoir livrée à l’ennemi. La décision de l’Éminence, une fois rendue publique, n’avait pas été aussi unanime qu’au moment où son sort fut choisi en plus petit comité. Certains murmuraient discrètement, d’autres l’ouvraient plus fort lorsque l’alcool avait délié leur langue. Mais il s’agissait de la masse des Réprouvés, une masse qui discutait mais ne remettait pas en cause les choix de ses dirigeants. Non, les plus dangereux, c’étaient les quelques rares qui s’étaient unis en petits groupes pour faire savoir un peu trop fort qu’ils rejetaient l’autorité de l’Éminence. Les chefs de bande furent convoqués et des binômes formés pour s’occuper des deux groupes les plus virulents. A Raëda et Teliz de se charger du premier, à Ayzebel et Kelan de s’occuper du second.

La nouvelle de faire équipe avec l’assassin fut bien accueillie de la part du voleur. S’il avait voté en sa faveur pour qu’elle accède au même rang que lui et fonde sa propre bande, il n’avait jamais vraiment eu l’occasion de la jauger de près. Ses oreilles lui avaient rapporté qu’elle jouissait d’un certain charisme -et il ne put que le reconnaître- et que nombreux étaient ceux qui rejoignaient ses rangs. Mais comme tout ce qui est rapporté ne peut être pris pour la pure vérité, il allait profiter de cette association pour se forger sa propre idée à son sujet.

Lorsque l’obscurité apparut pour les dissimuler sous son manteau, deux ombres sortirent du Château en quête du groupe de Rage. Kelan arborait une cape sombre sous laquelle il dissimulait un poignard bien aiguisé. Il portait des chausses sombres et des bottes usées mais dont la semelle ne claquait plus sur le sol ou la pierre. Il s’était habillé pour être discret. Comme un voleur.
Ils se dirigèrent d’abord en silence vers l’endroit où Rage et sa clique devaient se réunir lorsque Ayzebel s’enquit du mode opératoire. L’homme fut surpris qu’elle suggère en premier la diplomatie. Ce n’était pas tout à fait ce à quoi il s’attendait venant de sa part. Il lui répondit en souriant :

- Vraiment ? Tu veux entamer des pourparlers ?

Il avait lâché ce mot en pouffant.

- Si je m’étais attendu à ce que la meurtrière Ayzebel veuille parler avant de les empaler, j’aurais perdu plus que ma main à ce petit jeu-là !

Il souriait en coin. Comme quoi, ses préjugés à son endroit étaient pour la plupart infondés. Il reconnut que, pour atteindre la position qu’elle occupait aujourd’hui, elle n’avait pas pu être qu’une femme sanglante qui égorgeait tout ce qui passait en travers de son chemin. Elle avait dû être plus intelligente que cela. Et donc plus dangereuse.
Kelan reprit son sérieux et fit un état des lieux de ce qu’ils savaient à propos du groupe dont ils devaient s’occuper.

- Nous n’avons pas le plus simple. Rage était peut-être le Réprouvé le plus dévoué envers Gaal que nous connaissons. Ce fut d’ailleurs une chance que nous l’ayons attrapée sans l’avoir dans les parages. Qu’on l’ait livrée est une trahison et je ne doute pas qu’il ne nous accueillera pas les bras ouverts.

Il marqua une pause un instant, le temps de trouver la meilleure approche possible, puis il reprit.

- L’idéal serait de laisser aux indécis une dernière chance de reprendre le bon chemin. Les autres, et bien, il soupira, tant pis pour eux.

Il lança un regard en biais pour voir la réaction de la jeune femme mais il ne doutait pas de trouver un écho à ses propres pensées. Aussi, continua-t-il à exposer le plan qu’il avait en tête avant de voir si son alter-égo féminin-tueur n’avait pas une meilleure idée.

- Ta réputation te précède. Si nous nous présentons tous les deux, ils se douteront que nous ne leur apporterons pas que des sucreries. Je mènerais la discussion pendant que tu restes en arrière. Lorsque je reviendrais, nous n’aurons qu’à nous débarrasser des gêneurs.

Car c’était bien de cela qu’il s’agissait. Que l’autorité de l’Éminence soit remise en cause ne le gênait pas plus que cela. Mais ce qui le dérangeait, c’était que cela ne suive pas tout à fait ses plans et que le moment où cela survenait était mal choisi. Gaal était un bon prétexte mais ce n’était pas le bon prétexte. Du moins, pas celui qui servirait ses desseins. Pour l’instant, le trinôme à la tête des Réprouvés devait rester inchangé. Il se tourna alors avec la belle blonde et s’enquit de son avis.

- Je suis ouvert aux suggestions, Ayzebel.
avatar
Kelan
Prince des voleurs

Messages : 81

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission diplomatique... ou pas

Message par Ayzebel le Jeu 5 Jan - 22:08

Si elle ne comprit pas tout de suite l’amusement de Kelan, Ayzebel finit par réaliser que cette phrase sortant de sa bouche avec la réputation qu’elle s’était créée… ça avait de quoi être drôle effectivement. Elle haussa les épaules avant qu’un sourire carnassier ne se dessine sur ses lèvres :

-Nan tu te trompes, je ne suis jamais contre un bel assassinat en règle… Mais j’aime faire les choses proprement, j’aime pas avoir du sang partout. Et là c’est pas des novices… Et puis, même s’ils sont plus d’accord avec l’Eminence, ça reste des gars d’chez nous. Bref.

Ils continuaient d’avancer silencieusement dans l’ombre. Kelan prit de nouveau la parole et vint confirmer ce qu’elle pensait. Oui, les gars en face allaient être déterminés. Surtout qu’ils ne savaient pas à combien de… rebelles ils avaient à faire. Elle fit une moue en réfléchissant, tapotant le bout de son nez de son index, en se mordant la lèvre inférieure.

-Effectivement, Rage risque d’être le plus difficile à gérer. Après, on pourra peut-être raisonner les autres et pas perdre trop de gars. Enfin j’en doute… L’Eminence qui livre une des nôtres aux Réprouvés, parce qu’elle a tué et mutilé deux Libérés qui s’étaient infiltrés dans nos rangs… ça serait sans doute passé… S’il n’y avait pas eu sa fixette sur Naskia. Comment va-t-elle d’ailleurs ?

La jeune femme avait dû vivre des moments difficiles ces derniers temps, entre la fausse accusation et la révélation de Gaal, certains devaient lui en vouloir du dénouement de la situation, même si c’était Gaal elle-même qui s’était mise dans le pétrin toute seule en tentant de faire condamner une innocente. Mais les bruits qui couraient sur le traitement de la Réprouvé par les Libérés n’allaient pas arranger les choses.

-Oui ça c’est sûr… D’autant plus que j’ai entendu dire que Gaal prend cher avec les autres… ça doit bouillonner chez eux. Ils vont en vouloir au groupe. T’as raison, ça va pas être de la tarte.

La proposition de Kelan rejoignait l’idée générale qu’elle se faisait du déroulé de l’opération. Ça lui paraissait juste et équitable, car le but n’était pas de tuer tout le monde, mais d’étouffer la menace de rébellion qui grondait. Elle acquiesça donc à ses paroles, montrant qu’elle était d’accord avec lui :

-C’était plus ou moins ce à quoi je pensais ouais. Y en a ptet qui sont juste sous influence. On va voir.

Elle écouta la suite de son plan, une grimace se dessinant sur son visage. Elle n’aimait pas trop l’idée de laisser Kelan s’avancer seul à découvert… On ne savait jamais à quel point les gars étaient en colère, ni à quel point le groupe était important.

-Je sais pas… c’est sans doute la meilleure solution. Mais rester derrière… je veux pouvoir intervenir si jamais ça dégénère. Alors ok pour le retrait, par contre, je veux avoir une vision sur la scène et pouvoir être là vite s’ils te tombent dessus à plusieurs. Si c’est bon pour toi, c’est bon pour moi.

Elle réfléchit encore un instant à comment ils pouvaient organiser les choses. Bientôt, ils furent en vue de la planque du groupe de réfractaires. Ayzebel s’arrêta de marcher et tira Kelan par la manche pour lui faire signe de s’approcher d’elle. Se glissant sous l’ombre d’un proche, elle se mit à parler bas :

-Je vais faire un premier repérage silencieux et invisible pour voir ce qui nous attend et ensuite on met le reste de ton plan en pratique ok ?

Obtenant son assentiment, la jeune femme rabattit la capuche de sa cape noire sur ses cheveux et se glissa dans la nuit, aussi silencieuse que féline. Elle s’approcha d’une vieille maison en ruine, à l’abandon sûrement depuis plusieurs années. Des rideaux épais bouchaient les couvertures, mais on décelait une faible trace de lumière. En arrivant près de la bâtisse, Ayzebel se colla aux murs de pierre et écouta, pendant de longues minutes. Lorsqu’elle fut sûre d’elle, elle rejoignit son compagnon de sortie et lui fit son rapport.

-Je dirai qu’y a trois hommes Rage bien sûr, et si je me trompe pas sur ce que j’ai entendu, Drawal et Gorme, ses plus proches gars. Ce qui risque à la fois de nous faciliter la tâche et de la compliquer. A mon avis, ils reviendront pas avec nous. Mais essaie si tu veux, je suis pas loin.
avatar
Ayzebel
Reine des neiges

Registres : Parchemin
Messages : 30
Emploi/loisirs : Assassin Professionnel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission diplomatique... ou pas

Message par Kelan le Mer 18 Jan - 21:50

La propreté. L’efficacité. Son côté glacial s’exprimait dans sa façon d’exécuter quelqu’un. Ou bien était-ce par coquetterie ou déplaisir de salir ses vêtements ? Kelan l’observait en y réfléchissant et ne put réprimer un sourire en voyant l’expression qu’elle prit pour faire part de son avis sur la mission qui leur avait été confiée. Elle avait quelque chose de… sensuel.

Dans son analyse venait poindre une certaine remise en question de la décision de l’Eminence. S’il n’en laissait rien paraître, il partageait sa réserve quant au choix qu’ils avaient fait. Régler la question en interne leur aurait probablement éviter leur petite marche nocturne -quoi que pas déplaisante pour le moment- et un arrangement douteux avec les Libérés. Mais comme elle l’avait souligné, il y avait l’épineux problème de Naskia. L’expression de son père adoptif se durcit lorsqu’elle s’enquit de sa protégée.

- Ça va. Je suppose. Elle essaie de prendre des décisions et d’agir comme une femme. Mais ce n’est encore qu’une enfant. Quelque chose me dit qu’elle t’a prise en exemple. Ou qu’elle se sent en compétition avec toi. Ton ascension a été fulgurante et tous reconnaissent qu’elle est méritée. Ta réputation te précède et peut-être t’envie-t-elle. En tout cas, ça ne lui ferait pas de mal de s’inspirer de toi. Je suppose.

Quant au sort de Gaal, maintenant qu’elle était entre leurs mains, ce n’était plus du ressort des Réprouvés et ce qu’il en adviendrait importait peu au chef de bande à dire vrai. Plus vite ils en seraient débarrassés, plus vite tout cela se tasserait.

Kelan avait ensuite partagé son plan et, bien qu’en désaccord à en croire sa mine désapprobatrice, la jeune femme l’écouta jusqu’à la fin avant de faire part de son avis ; un trait appréciable. Elle s’inquiétait en réalité qu’il puisse se retrouver seul, piégé au milieu de ces rebelles. Quels que fussent ses talents, savoir l’assassin prête à bondir pour lui prêter main forte n’était pas pour lui déplaire. Il accepta sans discuter alors qu’ils arrivèrent en vue du groupe. Le voleur se pressa pour se dissimuler sous l’ombre à ses côtés comme elle le tirait vers elle. Le voleur ne put réprimer un sourire en songeant à cette fausse invitation et à la manière d’en profiter s’ils n’avaient pas de plus sombres desseins.

La jolie et meurtrière blonde décida qu’un petit repérage était la meilleure solution et, d’un signe de la main, il la laissa s’exécuter pendant qu’il continuait d’épier les alentours. Comme un bon petit soldat, elle réapparut et fit un rapport de la situation. Kelan sourit lorsqu’elle déclara simplement que les trois qui étaient là ne seraient pas faciles à convaincre, non sans sous-entendre que les exécuter était une bonne alternative.

- Si tu es convaincue qu’il vaut mieux s’en débarrasser tout de suite, c’est une alternative qui me convient aussi. Ça écourtera la mission et nous laissera tout le reste de la nuit pour vaquer à nos occupations.

Et il avait plein d’idées pour profiter du temps qu’ils économiseraient. Et puis, cela lui permettrait de la voir à l’œuvre, cette arme redoutable qu’elle était.
avatar
Kelan
Prince des voleurs

Messages : 81

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission diplomatique... ou pas

Message par Le Talsinien le Mer 25 Jan - 21:59

Le petit groupe avait élu domicile dans une vieille bicoque qui n'était plus très en forme. L'architecte qui avait pondu ce projet n'avait pas fait les choses jusqu'au bout, résultat les murs avaient du mal à tenir debout, et personne ne pouvait vivre là dedans et se sentir en sécurité. L'endroit convenait par contre tout à fait aux trois Réprouvés. Quand on ne possède rien, on apprend à faire avec ce que l'on trouve.

Rage, l'ancien lieutenant de Lokis, avait élu domicile dans cette maison bancale. Il y avait entraîné deux de ses plus proches amis : Drawal, un escroc qui savait mener son monde par le bout du nez, et Gorme, un cambrioleur, pour qui les toits de la ville n'avaient aucun secret. Tous trois étaient mécontents de ce qui était arrivé à Gaal. Elle avait agi pour eux, si la ville s'était enflammée ensuite, ce n'était qu'un accident. Elle n'avait pas mérité d'être vendue, comme ça, abandonnée par les siens. Ce n'était pas ce qu'on leur avait promis ! C'est pourquoi les trois Réprouvés s'étaient retrouvés là, et planifiaient un renversement de pouvoir. On ne pouvait pas trahir les siens impunément !

Cette nuit là, les brigands s'étaient regroupés dans ce qui avait dû être la pièce de vie. Vide, la pièce tordue avait comme toute la maison des murs penchés. Les fenêtres sans carreaux laissaient entrer l'air tiède de la nuit estivale et permettait d'entendre la discussion qui avait lieu à l'intérieur.

« Tu es sûr qu'elle doit venir ? » demandait une voix

« Elle a dit qu'elle viendrait en tous cas, mais tu la connais, elle est pas fiable. »

Un grognement approbateur répondit.

« Mais on ne va pas l'attendre toute la nuit ! »

_____________________________

Je suis moi, je suis toi, je suis lui, je suis tout le monde et personne... Je suis un talsinien.
avatar
Le Talsinien

Messages : 94

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission diplomatique... ou pas

Message par Ayzebel le Sam 4 Fév - 15:30

Le sourire de Kelan n’échappa pas à l’ancienne prostituée pendant qu’elle parla, et elle rangea cet air intéressé dans un coin de sa tête, se concentrant pour l’heure sur ses paroles. Le changement qui s’afficha sur son visage alors qu’elle évoquait Naskia lui fit se demander si c’était un sujet sensible qu’il ne voulait pas aborder ou si c’était une certaine colère qui restait par rapport à tout ça. Sa réponse se transforma en pluie de compliments, auxquels la jeune femme haussa les épaules avant de répondre.

-Je comprends. Mais tu sais, je ne suis pas sûre que ce ne soit qu’une enfant. Tu la vois comme ça parce que tu l’as élevée. Mais en vrai, on a quasiment le même âge, elle et moi. On a juste pas eu les mêmes… opportunités. Enfin, je crois. Et puis chacun est différent. Mais si elle veut venir en mission avec moi une fois, elle peut hein.

Ayzebel n’était pas fermée aux missions à plusieurs. D’autant plus qu’elle savait que Naskia travaillait plutôt bien. Elle n’était pas sûre qu’un climat de jalousie ou en tous cas d’envie ou d’admiration existe réellement entre elle et la chef de bande. Mais bientôt ses pensées s’interrompirent car ils étaient en vue de la planque et dissimulés dans l’ombre. Trop occupée, elle ne vit pas le sourire de son compagnon… heureusement pour lui, sinon il aurait eu le droit à un regard assassin du genre : « c’est pas le moment là ».

Lorsqu’elle revint et fit le point sur la situation, il ne se battit pas pour parlementer, au contraire. Le sourire intéressé qu’elle avait vu un peu plus tôt se manifesta à son bon souvenir et elle imagina sans soucis ce que Kelan avait derrière la tête quand il parlait de vaquer à leurs occupations. Ouais, enfin s’il croyait qu’il suffisait de lui sourire pour la mettre dans son lit, il se fourrait le doigt dans l’œil jusqu’à l’anus. Il avait incontestablement du charme, mais Ayzebel n’était pas – plus – une fille facile. Elle haussa les épaules et revint sur le sujet de la mission :

-On entre, on les mets en position de menace et on avise.

C’est ainsi que les deux Réprouvés partirent à l’assaut du groupe de rebelles. Alors qu’ils s’approchaient silencieusement de la maison en ruine, le bruit de la conversation qui avait lieu à l’intérieur des murs parvint aux oreilles de l’assassin. Elle s’arrêta quelques secondes, afin d’écouter au mieux ce qu’il se disait, puis vint se coller au mur. Elle fit signe à Kelan de la rejoindre, puis l’interrogea silencieusement du regard. Attendaient-ils la mention du prénom qui permettrait d’identifier une éventuelle quatrième personne ou fonçaient-ils dans le tas ? Auquel cas, elle s’attèlerait à ouvrir la porte branlante à ses côtés le plus discrètement possible. La main sur la poignée, elle attendit la réponse silencieuse de son partenaire.
avatar
Ayzebel
Reine des neiges

Registres : Parchemin
Messages : 30
Emploi/loisirs : Assassin Professionnel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission diplomatique... ou pas

Message par Kelan le Ven 17 Fév - 16:08

La jeune femme répondit d’un air détaché et bienveillant lorsque le voleur se hasarda à une comparaison probablement inappropriée entre elle et sa protégée. Pour l’heure, son objectivité à l’égard de Naskia était enfouie sous d’épaisses couches de déception et d’incompréhension. Aussi, lorsqu’elle mentionna des opportunités qui s’étaient présentées à elle, le chef de bande se remémora un vieux conseil d’un ami : ceux qui veulent compter se créent des opportunités, ils n’attendant pas qu’elles se présentent à eux. Mais Kelan préféra laisser de côté le sujet. Ce n’était ni le lieu, ni le moment pour parler d’elle. Ils avaient mieux à faire.

Comme trouver un moyen de se débarrasser de ces gêneurs.

Une fois son petit tour effectué, Ayzebel ne prit aucunement note de sa proposition et resta focalisée sur la mission qui leur avait été confiée, fidèle à sa réputation. Soit, il y avait un temps pour tout, après tout.
Kelan se faufila à sa suite, laissant la dangereuse blonde faire l’étal de son talent meurtrier. Les deux silhouettes rasèrent les murs de la bâtisse qui abritait les rebelles. Les fenêtres délabrées et l’absence de carreaux laissèrent passer quelques bribes de leurs échanges. La jeune femme les entendit la première et elle s’avança comme une ombre pour mieux épier leurs cibles. D’un geste, elle l’invita à le rejoindre et il l’imita sans discuter. Ils attendaient quelqu’un, une femme. Et elle se faisait attendre ce qui, visiblement, ne leur plaisait pas énormément.

Ayzebel l’interrogea du regard, sa main sur la poignée, prête à bondir tel un félin pour égorger tout ce petit monde. Il s’agissait bien de la solution la plus efficace, celle que le voleur avait préconisée un peu plus tôt -histoire d’avoir du temps à tuer plus agréablement. Mais la donne venait de changer. Oh, ils pouvaient les exécuter dans un bain de sang et laisser là les corps en guise d’avertissement à la femme qui devait les rencontrer mais, dans ce cas-là, l’Eminence ne saurait quel était le sujet de l’échange.

Non, il valait mieux repousser l’assaut.

Kelan s’empara du poignet de son équipière d’un soir et lui fit un signe de la tête. La jeune femme lâcha sa prise, et le voleur l’imita. Il s’approcha pour murmurer à son oreille :

- Je veux savoir ce qu’ils vont se dire.

Il attendit son assentiment puis il épia les environs. Leur position n’était pas idéale et ils pourraient se faire surprendre. Il fallait trouver mieux, de quoi voir et entendre, sans être vu. Et, si elle leur permettait de pouvoir les surprendre lorsqu’ils décideraient d’en finir, ce serait parfait.
avatar
Kelan
Prince des voleurs

Messages : 81

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission diplomatique... ou pas

Message par Ayzebel le Mar 14 Mar - 10:40

Satisfaite, l’assassin avait vu son acolyte la suivre aussi silencieusement et discrètement qu’il était possible de le faire. En même temps, il valait mieux éviter les erreurs s’ils voulaient mener à bien leur mission. Et prendre leurs ennemis par surprise plutôt que l’inverse était un des pré-requis le plus important nécessaire à leur réussite. Ayzebel était vraiment partagée entre agir de suite et attendre cette fameuse inconnue. En même temps, ils n’allaient pas poireauter ici toute la nuit, déjà parce qu’ils allaient finir par se faire repérer et ensuite parce qu’il y avait des chances pour que cette personne ne se montre pas et dans ce cas ils allaient perdre du temps, chose que la jeune femme détestait.

Alors qu’elle se retournait vers Kelan, elle le vit réfléchir quelques secondes. Il devait sûrement jauger le pour et le contre, comme elle, pour réfléchir à comment réagir face à cet imprévu. Sa main sur son poignet lui fit comprendre qu’il ne voulait pas entrer maintenant et elle desserra donc les doigts, attendant une explication. Explication qui ne tarda pas à venir. Elle hocha la tête en signe d’acquiescement, évitant de prononcer le moindre mot supplémentaire.

A son tour, Ayzebel scruta les environs, cherchant un endroit où ils pourraient écouter la conversation en toute tranquillité. Les recoins ne foisonnaient pas dans cette rue…

Il attendit son assentiment puis il épia les environs. Leur position n’était pas idéale et ils pourraient se faire surprendre. Il fallait trouver mieux, de quoi voir et entendre, sans être vu. Et, si elle leur permettait de pouvoir les surprendre lorsqu’ils décideraient d’en finir, ce serait parfait. Puis, elle se retourna vers la maison et son regard s’éclaira quand elle découvrit une fenêtre à gauche de la porte, qui donnait sur une pièce sombre.

Elle s’avança discrètement, écarta un pan du rideau qui bouchait la vue et jeta un coup d’œil dans la pièce, histoire de voir si elle était habitée. Non. Parfait. Elle fit signe à Kelan de la suivre discrètement, se hissa sur le rebord de la fenêtre et pénétra tel un félin dans la pièce, aux aguets sur ce qui pourraient leur tomber dessus. Si personne ne les entendait, c’était l’endroit rêvé pour espionner le groupe en attendant de passer à l’action.
avatar
Ayzebel
Reine des neiges

Registres : Parchemin
Messages : 30
Emploi/loisirs : Assassin Professionnel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission diplomatique... ou pas

Message par Le Talsinien le Dim 19 Mar - 8:57

Un souffle de vent entra dans la pièce en même temps que les deux Réprouvés et se propagea au reste de la maison. Les trois rebelles se turent soudain. Le silence dura un instant puis l'un d'eux demanda, à voix basse mais audible :

« T'as rien entendu ? »

Nouveau silence, puis :

« Non, ça doit être le vent. »

Des bruits de pas impatients se firent entendre dans la pièce voisine. Les deux chefs de bande pouvaient guetter Rage et ses acolytes par l'entrebâillement de la porte duquel filtrait un peu de lumière.

Par terre, au milieu de la pièce, était posée la source de lumière : une lampe à huile de bonne facture indiquant une provenance très probablement illégale. Dans l'alignement, Drawal était assis par terre, dos au mur, jouant avec un coutelas qu'il faisait tourner dans sa paume avec un ennui visible. Les deux autres étaient invisibles, on entendait seulement le bruit de pas qui semblaient tourner en rond.

« Ce serait bien qu'elle se décide ! »

Drawal leva les yeux de son couteau pour regarder dans la direction de la voix. Ce fut Rage qui répondit cependant.

« Tais toi un peu, ça sera déjà ça ! »

« On va pas attendre toute la nuit. » répliqua-t-il

« On attendra le temps qu'il faut, on a pas le choix. Pour le moment, on a pas d'autre option, il nous faut quelqu'un qui ne soit pas à la botte de l'Eminence. »

« Mais pourquoi elle ? »

« Si t'as mieux à proposer, vas-y, te gêne pas. »

Un silence suivit. Visiblement, Gorme ne trouvait pas mieux à proposer. Les pas reprirent de plus belle. Drawal referma la main sur son coutelas en plein mouvement. Il avait l'air énervé.

« Tu veux pas arrêter ? Tu sais vraiment pas te tenir ! »

Les bruits de pas s'arrêtèrent. Rage intervint :

« Ça suffit tous les deux. Taisez-vous ! »

Puis l'attente reprit, dans le silence. Rien ne semblait vouloir se produire, "elle" ne se montrait pas. Drawal reprit son jeu de toupie, Gorme avait dû se décider à s'asseoir lui aussi car on n'entendit plus ses pas, quant à Rage il ne se manifesta pas plus. Et rien ne bougea pendant de longues minutes. Dehors, le clocher sonna la première heure du jour.

« Elle est en retard » nota Drawal. « Elle ne viendra pas »

_____________________________

Je suis moi, je suis toi, je suis lui, je suis tout le monde et personne... Je suis un talsinien.
avatar
Le Talsinien

Messages : 94

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission diplomatique... ou pas

Message par Kelan le Lun 10 Avr - 22:21

L’assassin accéda à sa demande et se mit en quête d’un point de vue qui permettrait d’épier leurs cibles. La bâtisse vieillissante n’offrait que peu de caches pour le binôme meurtrier et les principales pouvaient être aussi piégeuses que de redoutables alliées : plancher grinçant, ombre projetée malgré eux. Il allait falloir toute la prudence et la dextérité que leur offrait leur spécialité. Qu’il était étrange de songer au fait qu’à part une mince différence, leur métier était en réalité similaire sur bien des points.
Ayezbel se faufila avec grâce et précision à l’intérieur par le biais d'une fenêtre dont elle écarta un rideau déchiré. Le voleur se mit à sa suite aussi silencieusement que la jeune femme qui avait ouvert le chemin.

Le frémissement du rideau sous la légère brise formée par deux ombres qui pénétrèrent la pièce sembla parvenir jusqu’aux oreilles de l’un des rebelles car, lorsqu’il s’en inquiéta, deux silhouettes se figèrent en échangeant un regard. Le voleur avait porté la main à son arme. Mais seul le son de pas réguliers et dont le rythme restait identique se fit alors entendre. L’absence de prudence allait les mener tout droit vers leur propre mort, songeait un homme caché parmi les ombres.

La lumière de la pièce voisine perçait à travers l’interstice de la porte. La faible lueur qu’elle dégageait dansait faiblement alors que les trois hommes s’impatientaient de ne voir arriver leur mystérieuse invitée. Un bref coup d’œil indiqua qu’au moins l’un d’eux était armé et le voleur grimaça. Non pas qu’il s’attendait à faire face à trois pauvres âmes sans défense, mais là, le rebelle avait directement la lame dans sa main. Lui n’aurait pas à dégainer. Ce serait donc le premier à mourir.

Une seule bribe d’informations parvint jusqu’aux deux ombres aux obscurs desseins. La femme qu’ils attendaient ne se laissait pas dicter sa loi par l’Eminence, à en croire sa réputation. Les chances qu’il s’agisse d’une Réprouvée -et donc d’une traîtresse- venait de fondre comme neige au soleil. Personne n’était assez idiot pour représenter une telle menace aussi ouvertement envers les hommes qui dirigeaient leur groupe. Mais cela signifiait qu’ils bénéficiaient -ou sollicitaient- l’aide d’une personne extérieure et qui avait tout à gagner d’avoir des rebelles, et peut-être des espions, à son service. Les Libérés essayaient-ils de fouiner à nouveau dans leurs affaires ? Y avait-il d'autres hommes prêt à offrir leur service pour défaire l'Eminence ?

Trop de questions se bousculaient dans l’esprit vif de Kelan. Et aucune réponse ne venait pour expliquer la présence des trois hommes. Il allait falloir les demander. Ou plutôt les exiger. Et l’identité de l’inconnu ne leur serait pas offerte car, comme l’un des rebelles le souligna, elle ne montrerait pas son visage ce soir. Tant pis pour eux.

Kelan posa sa main sur l'épaule de son alliée, il était temps d'agir et il offrait à la redoutable jeune femme blonde l'occasion de faire montre de tout son talent et la bête venait d’être libérée. Le voleur prit entre les mains une petite dague à la lame bien aiguisée, forfait d’un larcin tout récent. Kelan pénétra soudainement dans la pièce pour fondre sur sa proie. Deux devaient mourir rapidement. Le dernier devrait gagner sa vie en échange de réponses. En tout cas, c’était l’idée qu’avait pour sa part le voleur.
avatar
Kelan
Prince des voleurs

Messages : 81

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mission diplomatique... ou pas

Message par Ayzebel le Mer 17 Mai - 15:21

Une fois dans la pièce, Ayzebel retint son souffle et glissa un coup d’œil à son compagnon de mission en entendant les rebelles se couper brusquement dans leur conversation. Il lui semblait qu’ils avaient été silencieux, mais on ne savait jamais. Puis les bruits reprirent dans la salle voisine et la jeune femme se détendit, heureuse de garder l’effet de surprise pour eux. Kelan avait suivi docilement et ils étaient à présent tous deux dans le repères des Réprouvés bientôt châtiés.

Une simple porte en bois les séparaient du groupe d’insurgés et celle-ci leur permettait de voir dans la pénombre. L’homme s’approcha discrètement de ce dernier pare-feu pour observer rapidement ce qui se trouvait de l’autre côté. Elle fit donc de même et observa le même constat que le chef de bande, réfléchissant stratégie pour faire le moins de bruit possible dans la rue. La voix de Rage résonnait furieuse et Ayzebel savait que lui aussi serait armé, même s’il n’avait pour l’instant rien dans les mains. Il était sans doute le plus dangereux des trois et une des cibles prioritaires donc.

Il n’y avait que Gorme qui semblait nerveux et impatient, un bon choix pour un interrogatoire musclé. La jeune femme était curieuse de savoir qui se cachait derrière ce mystérieux « elle ». Mais ils n’avaient pas toute la nuit devant eux, et de toute façon, qui que soit cette mystérieuse personne, comme le disait Drawal, elle ne leur ferait pas l’honneur de sa présence. L’heure était donc à l’action. Kelan dut suivre le même chemin de pensée qu’elle, puisque sa main sur son épaule l’invitait à passer aux choses sérieuses. Elle acquiesça silencieusement, sortit son poignard fétiche et laissa l’homme entrer le premier.

Voyant qu’il allait s’occuper de Drawal, elle fonça sur Rage dans l’intention de lui planter sa lame dans la carotide. Il allait falloir jouer serrer pour ne pas que Gorme ne s’échappe. Prise d’une intuition subite, elle sortit sa dague de son autre main et la lança sur l’homme tentant de viser un membre qui le blesserait sans le tuer, ce qui n’était pas évident, sa préoccupation première étant de mettre Rage hors d’état de nuire.
avatar
Ayzebel
Reine des neiges

Registres : Parchemin
Messages : 30
Emploi/loisirs : Assassin Professionnel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum