Recel maternel. (Fraustine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Recel maternel. (Fraustine)

Message par Indis le Jeu 20 Oct - 16:23

21ème jour du 3eme mois de printemps 1139

Cela faisait presque un mois que j'étais de retour parmi les miens. Rien n'avait changé mais tout était pourtant si différent. Il régnait une atmosphère étrange. Paisible. Trop paisible, tellement que tout un chacun se demandait sans cesse ce qu'il allait arriver. Tous étaient sur leur garde et pourtant Talsinia n'avait jamais été aussi calme. Même le refuge l'était. Les enfants s'en étaient trouvés comme apaisé.
Je rongeais pour ma part, encore ma colère de n'avoir pu être là. D'avoir brillé par mon absence, d'avoir été aussi inutile à mon groupe. D'avoir sommes toutes manqué à mon devoir. Et en prime de n'avoir pas pu éviter certaine chose.
J'ai repris mes missions cependant en faisant extrêmement attention quant à l'utilisation de mes capacités. Il ne sagissait plus de retomber malade. Aussi pour la première fois depuis notre partenariat, je faisais appel à l'orphelinat. Cette nuit serait celle ou je me détacherais, bien malgré moi d'un certain nombre de mes protégés. Trois pour être précise. Un nourrisson âgé de 9 mois, sa sœur ainé de 4 ans ainsi qu'un petit bout de 2 ans et demi ramassé dans les marais quelques mois plus tôt.
Bien que restant fragile de par leur passé, ils étaient tous trois en bonne santé. Le profil idéal pour être placé aux bonnes mains de l'orphelinat. Bien que, pour la fillette une intervention s'imposerait peut être.

Les rayons de soleil s’évanouissaient tandis que je bouclais les derniers baluchons des enfants avec l'aide de la nourrisse du refuge. Une fois la nuit totalement tombée nous pourrons nous mettre en route. Le voile de la nuit nous dissimulera suffisamment pour passer inaperçu.

Il avait été convenu que pour cette mission quelqu'un m'accompagnerait afin de m'aider à porter les enfants. C'est donc lorsque mon acolyte fut là que mon affreuse mission commença.
Je prenais les enfants endormi dans leurs lits, chargé mon accompagnant des bagages et du plus grands d'entre eux. Moi je me fixais le bébé contre ma poitrine a l'aide d'un grand lange. L'autre dans mon dos, je ne risquais pas m'envoler accoutrée de la sorte.

Les gardes j'en fis mon affaire avec une malice certaine. Les faire tourner en bourrique à toujours été mon passe temps favori… Et c'est après plus d'une heure de marche qu'on arrivait enfin aux portes de l'orphelinat. J'essuyais mes larmes du revers de ma main avant de frapper un coup bref à la porte imposante ou jadis j'avais été moi même abandonnée. Qu'étais-je en train de faire ?  Je serrais le petit corps endormi contre mon cœur qui battait à tout rompre en cherchant la réponse à ma question secrete. Je ne les abandonnais pas ? Si ! Bien-sur que si!

La porte s'ouvrit et mon cœur se brisa alors que j’adressais un pâle sourire à celle qui nous souhaitait la bienvenue.  Un dernier regard aux ruelles sombres pour m'assurer que personne ne nous observait et nous nous enfilâmes dans l'édifice. Scellant en même temps le destin de trois petites têtes blondes.
avatar
Indis
Mentaliste

Registres : Fiche
Messages : 159
Emploi/loisirs : Couturière

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recel maternel. (Fraustine)

Message par Faustine Ol'Shullan le Jeu 3 Nov - 12:48

Faustine avait eu vent du retour d’Indis à la conscience, un mois auparavant. Elle était contente que la jeune femme soit enfin en bonne santé et qu’elle puisse reprendre son rôle petit à petit. Au sein des libérés bien sûr, mais aussi auprès de son frère, qui avait plus que besoin de quelqu’un qui le tempère et le canalise ces derniers temps. Elle ne comprenait pas toujours sa façon d’agir et ne reconnaissait plus autant les Libérés dans toute cette violence. Alors la douceur et la bienveillance d’Indis ne pouvaient être que bénéfiques pour lui.

Mais Indis était encore faible, et pour une fois, elle avait besoin de l’aide de la directrice pour l’aider dans sa tâche. Et Faustine en était heureuse. A vrai dire, elle avait besoin de se sentir utile plus que de coutume ces dernières semaines. Ce qu’il s’était passé chez les Réprouvés l’avait profondément secouée et la fin réelle de sa relation avec Naskia avait laissé un trou béant en elle, qu’elle voulait combler en se réfugiant dans le travail. Le temps que ça guérisse.

Aujourd’hui, elle était particulièrement fébrile. En effet, la veille elle avait reçu une missive d’Irwind qui l’invitait à un concert de l’orchestre symphonique de la ville. Bien sûr c’était un prétexte pour pouvoir parler de leur affaire… Mais pas que. La jeune femme le savait. Leurs dernières entrevues lui avaient laissé une drôle d’impression, et elle sentait que c’était réciproque. Mais la jeune femme était-elle vraiment prête à passer à autre chose… ?

Le soleil était couché à présent. Indis serait là d’un instant à l’autre. Faustine terminait de boucler les derniers dossiers de la journée. Puis elle descendit à la porte, attendant l’arrivée de la Libérée. Elle avait envoyé le personnel au dortoir sauf un des gouvernantes qu’elle savait des leurs, afin que personne ne voit son visage. La gouvernante pourrait ainsi prendre les enfants en charge sans éveiller les soupçons et elle-même s’entretenir avec Indis.

Enfin, un coup sec se fit entendre et la gouvernante ouvrit la porte. Faustine découvrit une Indis émue, sans doute avec un sentiment de culpabilité. Elle-même avait toujours du mal à se détacher des enfants, lorsque ceux-ci partait pour les Libérés ou dans des familles, alors qu’elle ne pouvait que comprendre ce que ressentait la jeune femme. Elle lui adressa un sourire compatissant.

Les trois enfants étaient bien là. Lorsque tout le monde fut entré, elle s’agenouilla à hauteur des deux petits et se présenta, ainsi que la gouvernante, les gratifiant d’une douce caresse sur la joue. Puis elle se releva pour saluer aussi le nourrisson, qu’elle regarda tendrement, avant de poser une main rassurante sur l’épaule d’Indis.

-Ne t’inquiète pas, on prendra soin d’eux, et je leur trouverai la meilleure famille possible, pour qu'ils grandissent entourés d'amour. Si tu le veux bien ma gouvernante et la personne qui t’accompagne peuvent aller coucher tout ce petit monde qui a bien besoin de dormir… Et nous pouvons monter dans mon bureau ? Tu pourras aller leur dire au revoir avant de partir, n’aies crainte.

La détresse de la jeune femme était palpable et Faustine voulait que la transition se passe le plus en douceur possible, autant pour les enfants… que pour les adultes.

_____________________________

avatar
Faustine Ol'Shullan
Directrice solaire

Registres : Fiche
Messages : 143
Localisation : Talsinia, Quartier Nord
Emploi/loisirs : Gérante de l'orphelinat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recel maternel. (Fraustine)

Message par Indis le Jeu 3 Nov - 15:29

En entrant, j'eus l'impression de revenir en enfance l'espace d'une seconde. Le temps qu'une image fugace traverse mon esprit; celle d'une petite rousse, traversant ce couloir, un peu sinistre avec du recul, pour aller se cacher dans une des pièces qu'il dessert. Sauvage que j'étais à l'époque, et surtout incomprise. Faustine me fit revenir à la réalité en s'approchant pour venir à la rencontre des enfants. Je déposais celui que j'avais sur le dos au sol près de moi tout en observant la délicatesse de la directrice.
Ce que j'aimais chez elle, c'est qu'elle était égal à elle même qu'importe les circonstances. Une des rares qui, connaissant ma particularité ne se cachait pas ou plus et restait elle même. Je lui en étais reconnaissante en secret ce soir plus qu'un autre jour. Lorsque ce fut mon tour, j'adressais un sourire crispé mais confiant à Faustine.
L'avenir de ces enfants était assuré. Les savoirs ici c'était leur offrir un avenir bien meilleurs que ce qui les attendait a rester chez les Libérés, au refuge, cloitrés et cachés. Ils allaient pouvoir s'ouvrir au monde et peut être qu'un jour, qui sait, leurs pieds les mèneront de nouveau à leur berceau initial. Pour venir gonfler les rangs des Libérés. En attendant c'était un abandon pour moi, même si j'avais le pouvoir de guérir leur maux. Le mien restera à vif jusqu’à ce que le temps fasse son effet. Telle était encore ma mission.

- D'accord... répondis-je à l'adresse de la directrice. Mais...

Mon regard, inquisiteur, se perd un instant sur la dites gouvernante dont parlait Faustine, était elle de confiance? Au courant? Il ne me faut que quelques secondes pour avoir réponse à mes questions avant de prendre une décision. J'opine du chef et détache le tissus qui retient le bébé contre moi afin de le confier à la jeune femme. Je serre les dents pour ne pas craquer devant tout ce monde, lui donner ce bébé est un crève cœur. Mon regard s'attarde un instant sur le poupon endormi dont l'esprit divague avec Morphée. Il est bien et serein. Dans un soupire, je m'y résigne et lui dépose le nourrisson avec la plus grande attention dans le creux de son bras. Ce sera ici maintenant son refuge, et non dans le creux de mon cou. Je dépose un dernier baiser sur son front avant de lancer un regard averti à la gouvernante. Une gouvernante avertie en vaut 3, pour moi.
La plus grande, sentant le vent tourner agrippe ma robe en relevant un regard larmoyant sur moi. Je lançe un regard à Faustine, hésitante alors que je perçois la détresse de la petite, pourtant prévenue de sa future vie ici.

- Pouvons nous les accompagner? Ainsi je coucherai les deux plus grands. Comme si nous étions au refuge... Il me semble qu'en plus c'est sur le chemin de ton bureau?


Je repose mon regard sur la petite fille, la questionnant intimement pour savoir si cela la contentait avant que celle ci, hoche la tête, toujours dans mes jupons. Puis lui adressant un sourire complice, je l'attrape pour la caler sur ma hanche pour monter l'escalier. Valgris, lui attendait silencieux de savoir ou poser les valises.
Il ne manque plus que l'aval de Faustine.



avatar
Indis
Mentaliste

Registres : Fiche
Messages : 159
Emploi/loisirs : Couturière

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recel maternel. (Fraustine)

Message par Faustine Ol'Shullan le Jeu 12 Jan - 16:21

Indis eut l’air perdue dans ses pensées et Faustine comprit que l’endroit devait lui rappeler des souvenirs… Y avait-elle été heureuse ? Combien de temps la jeune femme y était-elle restée ? Il faudrait qu’elle lui demande à l’occasion. Pour l’heure, la priorité était aux enfants. Ils devaient rejoindre un lit au plus vite, étant donnée l’heure avancée de la nuit. Même si cela semblait être difficile pour Indis. La directrice ne pouvait que la comprendre. Elle-même vivait un déchirement à chaque fois qu’un enfant partait. Et encore, elle avait sous sa coupe un groupe beaucoup plus important, qui l’empêchait de tisser des liens aussi forts que ceux que la rousse devait développer avec les enfants dont elle avait la charge. Ce qui, dans un sens, n’était pas plus mal.

Bien entendu, si la venue des enfants à l’orphelinat entraînait, dans l’idéal, une entrée dans le monde « normal » de Talsinia, elle veillait toujours à ce que les enfants qu’on lui amenait n’oublient pas d’où ils venaient. C’était même essentiel et le cœur de sa mission. Il fallait veiller à ce que ça reste secret, mais avec le temps Faustine avait acquis un certain savoir faire et une partie de son personnel était de mèche avec les Libérés – ce qui facilitait amplement les choses – pour enseigner les enfants le bon comportement à adopter en société, tout en restant fidèle à leurs valeurs.

Faustine nota cependant l’hésitation de sa compagne à laisser partir les enfants. Elle lui laissa le temps nécessaire pour les confier à la gouvernante et assista avec amusement à l’échange de regards qui eut lieu. Cette dernière était compétente, mais elle hocha la tête en rencontrant le regard d’Indis, comme pour la rassurer. Si le bébé qui dormait ne fut pas difficile à changer de main, pour les deux enfants, c’était une autre histoire. Surtout pour la petite fille. Elle hocha vigoureusement la tête en accédant à la demande de la Libérée :

-Oui évidemment Indis, ça serait même mieux comme ça. Montons.

Elle fit signe à tout le monde de la suivre, et tandis qu’elle prenait le petit garçon par la main pour le guider. Ils montèrent les escaliers qui menaient à l’étage, et la directrice les laissa devant la porte du dortoir. La gouvernante ouvrit la marche avec le bébé, tandis qu’elle montrait silencieusement à Valgris où poser les valises. Faustine confia le garçon à la main libre de la jeune femme, donna une caresse rassurante aux enfants, et chuchota à la Libérée :

-Prends tout le temps qu’il te faut, je t’attends dans mon bureau.

Elle lui sourit et la laissa faire enfin ses adieux à ses petits protégés.

_____________________________

avatar
Faustine Ol'Shullan
Directrice solaire

Registres : Fiche
Messages : 143
Localisation : Talsinia, Quartier Nord
Emploi/loisirs : Gérante de l'orphelinat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recel maternel. (Fraustine)

Message par Indis le Mar 7 Fév - 14:30

Rassurée à mon tour nous montons les marches que j'ai encore une fois, si souvent foulés. Les souvenirs que je garde de cette maison ne sont ni mauvais, ni bons. J'aurai simplement voulu qu'ils soient différents. Mais cette décision ne pouvait bien entendu, m'appartenir...

Je mime a Faustine un d'accord silencieux de mes lèvres ne voulant pas réveiller tout le dortoir en lui répondant alors que nous étions devant la porte de celui ci. Elle était adorable, les enfants avaient de la chance de l'avoir comme directrice.
Silencieuse comme une ombre, je traverse la rangée de lit remplit de tête dormante jusqu'a atteindre ceux du fond. Deux lits cote à coté préparés précautionneusement pour mes deux petits. Une petite peluche de tissus les attendait en guise de bienvenue.

La nourrice posa le bébé dans un berceau installé dans le coin de la pièce et vint me rejoindre tandis que je couchais les deux plus grand.

Entre baisers câlin et gestes tendre, je suis incapable de dire combien de temps je suis restée auprès des deux enfants. Je voulais être certaine qu'ils ne soient habités d'aucune crainte. Ma mission était finie. Je refermais la porte du dortoir, une larme glissant sur ma joue et le cœur un peu lourd mais avec la certitude que je faisais bien. Mon rôle chez les Libérés n'avait jamais été si net cette nuit même si j'en avait douté souvent. Quelques jours plus tôt...

Mes pas me guide vers le bureau de Faustine sans même que mon esprit ait à chercher le chemin. J'étais comme un poisson dans l'eau ici. Je toque un coup bref a la porte avant d'ouvrir celle ci. J'espère seulement qu'elle ne s'est pas endormie. Mais non.

- Voilà. Mission accomplie! Tu as un remontant? Un truc fort hein... pas pour les fillettes.

J'en avais bien besoin après toute ces émotions. Et puis c'était le moment idéal de me rapprocher de ma future belle sœur.
avatar
Indis
Mentaliste

Registres : Fiche
Messages : 159
Emploi/loisirs : Couturière

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recel maternel. (Fraustine)

Message par Faustine Ol'Shullan le Mer 8 Mar - 18:28

Une fois qu’elle sut que Indis avait compris sa proposition, Faustine s’accroupit pour sourire aux deux plus grands et leur souhaiter une bonne nuit, passa une main douce sur la joue du nourrisson. Enfin, elle les laissa sur le pas de la porte, afin qu’ils puissent avoir un dernier temps d’intimité ensemble et que la transition soit plus douce pour les enfants.

Puis elle finit de monter les escaliers qui menaient à son bureau. Une fois à l’intérieur, elle s’occupa de raviver un peu le feu qui brûlait dans l’âtre et d’allumer quelques bougies supplémentaires, afin d’augmenter la luminosité. Se doutant que son amie allait prendre un peu de temps avec les enfants, la jeune femme se replongea un peu dans la paperasse, tant et si bien qu’elle ne vit pas le temps passer.

Le bruit sur la porte lui fit lever le nez de son registre et elle sourit en voyant la Libérée entrer. Elle sentait le déchirement que ça avait dû être de laisser ces trois petits êtres sans savoir si elle les reverrait un jour… Oui, sans doute, quand ils auraient grandis et reviendraient un peu plus parmi les Libérés. Elle se leva et invita la rousse d’un signe à venir s’assoir dans un des fauteuils confortables qui entouraient la cheminée.

-Oui, installe-toi, je te trouve ça tout de suite.

Allant chercher deux verres, elle passa par le mini bar, où elle récupéra une bouteille qu’on lui avait offert lors d’une adoption.

-Alcool de lufta, aromatisé au… caramel il me semble, annonça-t-elle en posant le tout sur la table basse, je pense que c’est ce qui se fait de plus fort ici… ça t’ira ?

Elle leur servit alors une dose chacune et s’assit à son tour.

-Alors, comment vas-tu ? C’est toujours difficile de laisser partir les enfants… Mais ne t’inquiète pas, ils seront entre de bonnes mains ici. Et si tu souhaites des nouvelles n’hésite pas à me demander.

La directrice avala une petite gorgée du liquide, qui lui brûla la l’œsophage alors que le liquide descendait dans son estomac. Diantre, oui ça n’était pas pour les fillettes ! Elle toussa légèrement et repris la parole :

-J’imagine que tu as dû être heureuse d’enfin retrouver le refuge et ton travail… Et Nil, Nil n’était plus que l’ombre de lui-même pendant ton inconscience, tu nous as fait peur… Je suis vraiment heureuse que tu sois rétablie !

Un sourire chaleureux éclaira alors son visage.

_____________________________

avatar
Faustine Ol'Shullan
Directrice solaire

Registres : Fiche
Messages : 143
Localisation : Talsinia, Quartier Nord
Emploi/loisirs : Gérante de l'orphelinat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recel maternel. (Fraustine)

Message par Indis le Mar 14 Mar - 15:26

Ravie de la réponse de Faustine, je me laisse tomber dans un des fauteuils désigné dans un soupir tandis que celle ci s'exécute en attrapant bouteille et verres avant de me rejoindre. J'avais remarqué qu'être avec Faustine était reposant car contrairement aux autres, ses paroles n'étaient pas entachées par diverses pensées, tordues ou contradictoires. Elle était droite dans sa tête et je pouvais en quelques sortes me mettre sur off. Me détendre. J'étais en confiance et elle, au moins n'avait pas peur de moi.

- Parfait! lui répondis-je. Elle m'aurait proposé de boire l'eau de la vaisselle, je pense que je l'aurai bu sans ciller si celle-ci me promettait de liquéfier mon esprit dans la seconde. Je ne voulais plus penser à rien. Et surtout pas à la mission du soir. Faustine me rassura encore et me précisa à mon grand soulagement, que, si je souhaitais des nouvelles je n'avais qu'à demander. Chose à laquelle je ne manquerai pas, en plus de sonder les enfants à chaque fois que je passerai à proximité de l'orphelinat. Pour l'heure, je souhaitais le chapitre clos, aussi je ne fis aucun autre commentaire me contentant de boire en même temps que la directrice après avoir soulevé mon verre dans sa direction dans un merci silencieux.
Avec elle, l'alcool me brula l’œsophage à la différence que je ne toussai pas. Que ce truc était fort! Mais tout à la fois délicieusement réconfortant. Encaissant la brulure et appréciant enfin le gout caramel qui apparaissait en bouche une fois avalé je lui répondis.

- Très heureuse en effet. En mettant de coté notre dispute houleuse pour les méthodes employées durant mon absence. J'appuyais un regard entendu à Faustine avant de reprendre une gorgée du débouche trachée. Elle non plus -du moins je l'espérais- n'aimait pas cette façon de procéder. -La période était plutôt compliqué à gérer, il aurait eut plus que jamais besoin de moi...il a eu très peur je le sais, moi aussi d'ailleurs d'autant que nous ne savons pas exactement ce que j'ai eu. Mais je ne pouvais pas revenir en arrière, il fallait que j'accepte ma brillante absence!  - Et toi? Ça va mieux? J'ai eu disons quelques échos de tes... prouesses.

Je lui souris lui faisant comprendre que je lui faisais un compliment et non une remontrance. J'entendais par prouesses, son courage. Je ne sais si ça se serait terminé ainsi si Faustine n'avait pas bravé le labyrinthe.    
avatar
Indis
Mentaliste

Registres : Fiche
Messages : 159
Emploi/loisirs : Couturière

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recel maternel. (Fraustine)

Message par Faustine Ol'Shullan le Ven 28 Avr - 11:30

Un sourire s'installa sur les lèvres de la jeune femme tandis qu'Indis approuvait son choix. Elle comprenait son besoin, étant donné qu'elle-même avait compris les bienfaits que pouvait apporter un petit verre de remontant après un moment difficile ou tendu. Elle ne répondit rien à ses paroles concernant les enfants, mais Faustine vit qu'elle avait bien compris et qu'elle paraissait rassurée. Bien à présent elles allaient pouvoir passer à des conversations plus personnelles... Et à vrai dire, la directrice était bien heureuse de trouver une oreille amie pour ce soir. Rester à savoir comme elle aborderait la question. Mais pour l'heure, elle se concentra sur Indis, puisque c'était elle qui l'intéressait. Et elle fut heureuse de voir que la rousse partageait son avis quant aux méthodes de son frère. Elle soupira :

-J'ai pourtant essayé de le raisonner et de lui faire entendre raison sur son obstination et la haine aveugle qui ne le faisait plus penser que par la colère... C'était terrible, mais je crois que ça aurait pu être encore pire. Enfin maintenant que tu es de retour dans sa vie, j'espère que tu auras plus d'influence sur lui que je n'en ai eue.

Elle sourit, appuyant ses derniers mots d'un clin d’œil, sûre que son amie réussirait à canaliser Nil de façon positive pour l'avenir des Libérés. Parce qu'un enchaînement d'actions de colère et une escalade de la violence n'étaient bons pour personne. Elle comprenait aussi la peur qui les avait tenus tous les deux, et acquiesça aux paroles de la médium. Puis le sujet de la conversation dériva sur son escapade chez les Réprouvés. Elle rougit, un peu gênée et se mordit la lèvre. Comme aborder la chose ? La jeune femme se dit que le plus simple était de commencer par un état des lieux :

-Que sais-tu de tout ça... ? C'est Nil qui t'en a parlé j'imagine ? C'est vrai que le pauvre, je ne l'ai pas ménagé non plus.

Elle haussa les épaules, un peu penaude et enfila une deuxième gorgée d'alcool, qui passa mieux cette fois-ci.

_____________________________

avatar
Faustine Ol'Shullan
Directrice solaire

Registres : Fiche
Messages : 143
Localisation : Talsinia, Quartier Nord
Emploi/loisirs : Gérante de l'orphelinat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recel maternel. (Fraustine)

Message par Indis le Mar 30 Mai - 14:58

"Ni Faustine, ni toi n'avez le pouvoir de contester mes décisions." Cette phrase raisonne dans ma tête lorsque Faustine me répond, je trésaille et replonge immédiatement mon nez dans mon verre. Je ne veux pas penser aux détails de notre dispute qui j'en suis certaine fera ressortir ma colère contre lui. Je hausse simplement les épaules pour toute réponse à ma belle sœur, si seulement j'avais le moindre pouvoir sur Nil, si seulement. Lui qui était prêt à me regarder partir plutôt que d'avouer qu'il avait tort. Mais Faustine avait raison de fonder sur moi des espoirs, je ne lâcherai pas cette tête de mule. Lui sans moi, ca revient a faire un bain de sang.

Ma question suivante fait son effet sur Faustine, qui s'empourpre tandis que son esprit bouillonne. Moi je suis un peu amusée par ses questions et lui répond avec douceur.

- Tu es l'une des rares personnes qui oublie qui je suis Faustine. C'est ce qui fait de toi quelqu'un que j’apprécie particulièrement. Tu n'as pas peur en ma présence... Nil m'en a pas forcément parlé, il a préféré que l'on se dispute. Je fais la grimace et lève les yeux au ciel en signe d'exaspération à ce sujet avant de reprendre. Tu t'es infiltré dans le labyrinthe? A négocier la libération des otages et... Je laisse poindre ma langue entre mes lèvres tandis que je souris en faisant mine de réfléchir.
J'avance mon visage vers elle, le regard pétillant de malice -et des effluves d’alcool- avant d'ajouter plus bas: -Je connais Naskia Vilâme. Je me redresse, fière et amusée en lui adressant un regard entendu. J'espère qu'avec cette révélation, elle saura qu'elle peut se confier sans crainte.


Dernière édition par Indis le Jeu 1 Juin - 13:52, édité 1 fois
avatar
Indis
Mentaliste

Registres : Fiche
Messages : 159
Emploi/loisirs : Couturière

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recel maternel. (Fraustine)

Message par Faustine Ol'Shullan le Mar 30 Mai - 20:32

Indis ne fit aucun commentaire sur Nil, cependant elle devina que malgré tout ce qu'elle pouvait faire, Nil restait le chef incontesté des Libérés, avec son fichu caractère et ses convictions parfois borderline. Mais elle savait la jeune femme au moins aussi têtue que lui, qui ne se laisserait pas marcher sur les pieds et qui n'avait pas peur de lui dire ce qu'elle pensait. Et c'était ce dont son frère avait besoin. Quelqu'un qui n'hésite pas à lui dire ses quatre vérités en face et qui n'avait pas peur de lui. Il était entre de bonnes mains avec la médium, elle en était sûre.

La remarque sur la nature de son interlocutrice fit se mordre la lèvre à Faustine. Effectivement, elle oubliait souvent à qui elle avait à faire, tant sa relation avec la Libérée était naturelle. Elle secoua à son tour la tête de dépit en apprenant comment Indis avait su pour son escapade chez les Réprouvés, mais ne put s'empêcher de sursauter au nom de Naskia. Pleine d'espoir, et de doutes aussi elle leva les yeux vers son amie :

-Tu... Tu connais Naskia ? Mais, où ? Et comment ?

La jeune femme ferma les paupières en soupirant avant de reprendre :

-Par l'Unique... c'est tellement compliqué. Indis, je ne sais plus du tout où j'en suis.

Toute joie avait à présent déserté son visage et la torture que la situation lui infligeait se reflétait dans son regard. Elle avait besoin de se confier, maintenant et elle sut qu'Indis était la bonne personne pour cela, elle saurait l'écouter et la guider, être une épaule sur laquelle s'appuyer, ce que ne pouvait être son frère malheureusement trop pris par ses convictions.

Alors elle lui raconta. Tout. De sa première rencontre avec Naskia, au coup de foudre qui suivit, leur première nuit ensemble, leurs entrevues cachées, les sentiments qui s'étaient développés entre elles. Et puis la capture de Naskia, l'impuissance de Faustine à la faire libérer, son éloignement soudain et sa froideur lorsqu'elle était venue la quitter. L'intervention de Nil, la violente dispute qui s'en était suivie, leur lien brisé. Elle raconta aussi leur réconciliation tardive, malgré le dégoût de son frère pour son amante et inversement. Puis sa décision folle d'aller voir Naskia pour comprendre. Tout ce qui avait suivit vis à vis de Earl et de l'affaire Gaal n'était absolument pas prévu. Elle lui parla également de l'attitude toujours aussi distante et froide de Naskia à son égard, presque méchante, le coup de poing, et le nouveau rejet qu'elle avait dû essuyer. La douleur que lui faisait éprouver son absence chaque jour.

Elle en vint ensuite à Irwind, qui l'avait d'abord simplement aidée à faire avancer le dossier d'adoption de Kliff, ce gamin pour qui elle éprouvait un amour maternel absolu, et qui peu à peu s'était fait une place dans sa vie. Irwind qui représentait le calme, la sérénité, la sécurité aussi, la bienveillance. Irwind qui l'invitait le lendemain soir à assister à un concert, dans une entrevue qui serait plus qu'un entretien purement professionnel.

Arrivée au bout de son récit, Faustine, le souffle court et les joues humides glissa un regard implorant vers la rouquine :

-Je ne sais plus où j'en suis Indis, plus du tout. Je sais que j'aime Naskia, de tout mon coeur et de toute mon âme. Et je sais que si elle revient dans ma vie, je ne pourrai pas lui dire non, je ne pourrai jamais la laisser repartir. Il n'y a que Kliff qui peut être arriverait à me faire changer d'avis. Mais tel que je le connais, il me suivrait au bout de monde. Et pour Naskia, je suis prête à tout. Mais elle... elle a été tellement dure, tellement glaciale, tellement claire dans ce qu'elle voulait -ou ne voulait pas- pour nous qu'une partie de moi veut avancer et continuer à vivre et à être heureuse malgré tout. Et Irwind... je ne dirai pas que je l'aime parce qu'on ne se connaît pas assez et parce que je ne suis pas sûre de pouvoir éprouver des sentiments aussi forts pour quelqu'un d'autre un jour. Mais il est là et il me fait du bien, beaucoup de bien. C'est un peu grâce à lui que je suis sortie de la torpeur dans laquelle m'avait laissée Naskia. J'ai peur de ce qui pourrait se passer demain soir, ou de ce que je pourrais ressentir, de m'engager dans quelque chose que je ne maîtrise pas du tout et qui m'échapperait, de faire des promesses implicites que je ne pourrais pas tenir... Naskia est toujours là dans mon coeur, à la fois terriblement présente et terriblement absente.

Faustine en larmes à présent, se mordit la lèvre supérieure, se laissant un temps pour se calmer avant de finir :

-Aide-moi, je t'en supplie...

_____________________________

avatar
Faustine Ol'Shullan
Directrice solaire

Registres : Fiche
Messages : 143
Localisation : Talsinia, Quartier Nord
Emploi/loisirs : Gérante de l'orphelinat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recel maternel. (Fraustine)

Message par Indis le Jeu 1 Juin - 15:34

J'échappe un petit rire devant l'étonnement de Faustine et lui répond d'un vigoureux oui de la tête.

- Je lui ai rendu service une nuit alors qu'un garde l'avait blessé... Je ne donne aucun détail de plus car je sens un vague à l’âme me prendre la gorge tandis que Faustine me confie ne plus savoir ou elle en est. Du regard, je l'incite a bien vouloir se confier, je suis prête à tout entendre. Et c'est sans retenue qu'elle déverse sur moi les mots qui pèsent si gravement sur son être. Elle me raconte son morceau d'histoire et je lui prête une oreille attentive. Je n'aurai jamais cru que Faustine, si sage, si respectable, si droite, un exemple pour tout un chacun, était finalement si dévergondée. Quand à sa dispute avec son frère, cela ne m'étonnais guère connaissant son dégout pour les Réprouvés, savoir sa sœur chérie éprise d'un des leurs suffirait à le condamner à mort mais alors éprise d'une femme! La nouvelle a du lui faire l'effet d'une bombe. Je paierai pour voir la tête qu'il a du faire! Ça n'est pas très coutumier mais j'estime que l'amour n'a aucune frontière. La preuve est sous mes yeux, toute brisée qu'elle est.
D'ordinaire je parviens à détacher de ma personne les sentiments que je reçois mais pour Faustine qui m'est si précieuse, je ne peux et ne veux y parvenir. Aussi c'est en même temps que les siennes que mes larmes roulent sur mes joues en écho à sa douleur. Je ne la supporte pas aussi malheureuse.
Je m'agenouille près d'elle après m'être délestée de mon verre vide et prends ses mains dans les miennes.

- Bien-sur que je vais t'aider. Je lui adresse un sourire au milieu de mes propre larmes et m'empresse d'aller panser ses blessures juste assez pour que je puisse en placer une sans fondre comme une madeleine. Quelques secondes plus tard, je peux reprendre contenance et sécher mes joues.

- Tu fais pas dans la demi mesure toi! lui lançais-je en riant doucement. - Si ta relation avec Irwind te fais du bien alors profites en. N'aie pas peur de tes sentiments, tu l'aimeras d'une autre manière qui ne sera pas forcément moindre. Et puis c'est un homme intelligent et bien élevé, il saura te laisser du temps. Quand à Naskia... Je veux peser mes mots pour ne pas lui faire plus de peine mais je ne veux pas non plus qu'elle se fasse d'illusions.- Elle est comment dire, instable? Je n'aie sondé son esprit qu'une seule fois, visiblement avant votre rencontre mais c'est une jeune femme un peu perdue. Peut-être a t-elle besoin de temps pour savoir de quoi elle a vraiment besoin? Ou peut être aussi a t-elle fait ça pour te protéger toi? Avoues que ce n'est pas une relation banale. Ton frère a du tomber des nues!

Je ris encore en m'imaginant sa tête devant ce pied de nez. Pourtant elles n'ont rien fait de mal, hormis s'aimer. Aimer avec un grand A tant que je peux sentir les vibrations de ce sentiment a travers Faustine.

- Si vous vous aimez vraiment; vous vous retrouverez. En attendant veux-tu que j'intervienne dans ton esprit afin que tu retrouves un tant soit peu de paix?
avatar
Indis
Mentaliste

Registres : Fiche
Messages : 159
Emploi/loisirs : Couturière

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recel maternel. (Fraustine)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum