Un temps pour tout

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un temps pour tout

Message par Autorité le Sam 8 Oct - 9:34

19e jour du troisième mois de printemps 1139

Une missive arriva à la demeure des Ol'Shullan en provenance du Palais de l'Autorité. Il portait le sceau de la famille Ol'Bavroig, le sceau personnel, et non officiel. Adressé à Faustine, le message, bien que non ouvert tant que la destinataire n'était pas encore rentrée, fit beaucoup parler de lui. Pas de chance pour Faustine, Nil était là lui aussi lorsqu'il était arrivé, si bien que son grand frère était au courant. Cela promettait des discussions intéressantes à la maison durant les prochains jours. Des discussions qui feraient peut-être oublier la sinistre parenthèse qu'était Naskia.

Lorsque Faustine rentra enfin, elle trouva sa famille enveloppée d'une atmosphère d'attente fébrile. Si le chef de famille avait déjà reçu des invitations officielles de la part du Palais de l'Autorité, jamais de message personnel émanant du conseil dirigeant n'était entré dans cette demeure. La curiosité était donc à son comble, malgré les bonnes manières inculquées aux personnes de leur rang.

En soi, le message était simple. Dans des termes extrêmement polis, Irwind expliquait qu'il avait du nouveau concernant leur affaire et demandait à Faustine si elle désirait tenir sa promesse de l'accompagner au prochain concert donné par l'orchestre de la ville, leur donnant l'opportunité de parler plus agréablement. Il s'en tenait un précisément trois jours plus tard au grand théâtre. Sa famille était elle aussi cordialement invitée, si elle le désirait.


* * *


22e jour du troisième mois de printemps 1139 - Théatre

Il fallait le reconnaître, Irwind était nerveux. Bien qu'il ait fait en sorte que sa demande ne ressemble pas trop à un rendez-vous galant en évoquant la demande que la jeune femme avait formulée quelques jours plus tôt, il ne fallait pas se voiler la face, Faustine le troublait. Jusqu'à ce jour, Irwind n'avait guère eut l'occasion de s'intéresser à la question des femmes. Certes il avait su en trouver certaines jolies, quelques unes avaient montrer un intérêt pour lui, d'autres avaient de l'esprit et avaient retenu son attention quelques temps, mais ses études pour devenir membre de l'Autorité l'avaient bien trop accaparé pendant des années pour qu'il prête un véritable intérêt aux questions de mariage et de lignée. Pourtant à présent la question devenait de plus en plus importante. Après tout, à cette heure, il était le seul héritier de sa famille qui ne comptait plus que deux individus : lui-même et son grand-père.

A l'heure dite, le jeune homme se tenait devant le grand théâtre et attendait la belle. Il était habillé élégamment mais sans trop en faire. Ses vêtements rappelaient sa très haute naissance avec une relative sobriété (pour la haute noblesse, s'entend), le tout sous un léger manteau de fourrure destiné à chasser le froid de la nuit en cette fin de printemps. Ses mains moites étaient sagement jointes, cachant leur nervosité, tandis que Lean le garde du corps se tenait quelque pas derrière son maître. Le regard d'Irwind balayait la foule à distance, attendant impatiemment l'apparition de la jeune femme. Il espérait que l'invitation polie adressée à la famille Ol'Shulan n'aurait pas été retenue, mais dans un sens, moins d'intimité serait aussi moins intimidant...

_____________________________

avatar
Autorité
Admin

Messages : 571

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un temps pour tout

Message par Faustine Ol'Shullan le Dim 9 Oct - 16:51

Faustine avait reçu une lettre. D’Irwind. Enfin, elle s’en doutait vu le sceau qui cachetait la lettre. Il faut dire qu’elle avait été au courant dès qu’elle était rentrée de l’orphelinat. Toute la maison Ol’Shullan devait avoir appris la nouvelle et ses parents en étaient les plus excités. Elle se doutait de la teneur de la missive, mais n’avait encore rien dévoilé de ses projets à sa famille. A vrai dire, elle voulait être sûre que c’était possible avant de tout officialiser. Et c’était sans doute à ce sujet que l’homme de l’Autorité lui avait écrit. Cependant, le fait qu’il l’ait fait avec le sceau personnel et non officiel l’intrigua.

Bien entendu, Faustine ne put pas ouvrir son courrier dans l’intimité, tant sa famille la regardait avec insistance et dut le lire en leur présence. C’était bien ce qu’elle espérait. Enfin, elle ne savait pas de quoi il retournait exactement, l’homme restait assez vague sur ses avancées, mais elle voulait croire que ce serait positive. Elle fut agréablement surprise de sa proposition d’assister au concert, avant de se souvenir qu’ils en avaient parlé plusieurs fois et qu’enfin ils trouvaient le temps de le faire. Même s’il avait fallu trouver une excuse pour ça.

Il invitait poliment toute sa famille aussi. Ah. Elle n’imaginait pas ça comme ça. Mais sans doute l’avait-il fait par simple politesse et s’attendait à ce qu’elle vienne seule. Faustine ne parla que de l’invitation au concert à ses parents et Nil, prétextant un rendez-vous d’affaires par la même occasion, dans l’intérêt de l’orphelinat. Ce n’était pas tout à fait la vérité, mais ils ne lui en voudraient pas d’avoir gardé le silence à ce sujet. Le côté affaire et le regard entendu de Nil dissuadèrent leurs parents de tenir compagnie à Faustine pour ce rendez-vous. Ce qui n’était pas un mal, car elle ne savait pas trop à quoi s’attendre elle-même.

***

Le grand jour était arrivé. Dans le fiacre qui la menait au théâtre, Faustine se sentait légèrement angoissée. D’une part parce qu’elle avait peur que son projet ne puisse aboutir, d’autre part parce que ce rendez-vous avait des airs de rendez-vous galant, malgré l’aspect affaire qu’il recelait. Et la jeune femme ne savait pas si elle était prête pour ça. Du temps avait passé depuis Naskia, mais elle sentait toujours son cœur se serrer quand elle pensait à elle et ne savait pas si elle pourrait s’investir dans une nouvelle relation. En même temps, les dernières entrevues qu’elle avait eues avec Irwind lui laissaient un souvenir agréable et elle appréciait la personne qu’il était. Elle se sentait donc un peu perdue. Et puis il était au courant de son projet… L’accepterait-il s’il voyait plus loin qu’une simple entente professionnelle entre eux ?

Bon, ça ne servait à rien de mettre les chevaux avant le fiacre et donc pour l’heure, elle allait voir ce qui allait découler de cette soirée. Elle ajusta sa cape d’hiver tandis que le fiacre arrivait au théâtre, pile à l’heure donnée par Irwind. Les soirées étaient encore fraîches malgré le changement de saison. Cependant, Faustine avait joué le jeu et sorti une de ses robes qu’elle réservait pour les grandes occasions, de soie blanche, parsemée de dentelle dorée, joliment décorée, sans que ce soit ostentatoire cependant. Elle avait mis quelques bijoux et relevé ses cheveux. Son rang l’obligeait à avoir une certaine distinction en société, mais elle n’aimait pas être trop lourdement chargée, car elle trouvait qu’on pouvait tomber facilement dans le vulgaire avec les excès.

Le fiacre s’arrêta. Faustine en descendit et remonta vers le théâtre d’un pas léger. Apercevant Irwind qui la cherchait du regard, elle lui fit un petit signe de la main au moment où ses yeux se dirigeaient en sa direction, et franchit rapidement la distance qui les séparait.

-Bonsoir Irwind ! J’espère que vous ne m’attendez pas depuis trop longtemps… Mes parents et mon frère vous remercie, mais ils n’ont pas pu être disponibles ce soir. Nous serons donc tous les deux. J’ai hâte d’entendre l’orchestre, ils sont assez fabuleux en général.

La jeune femme esquissa un sourire au noble.

_____________________________

avatar
Faustine Ol'Shullan
Directrice solaire

Registres : Fiche
Messages : 143
Localisation : Talsinia, Quartier Nord
Emploi/loisirs : Gérante de l'orphelinat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un temps pour tout

Message par Autorité le Dim 16 Oct - 21:09

Faustine apparut, mettant fin à l'attente d'Irwind. Elle était seule. Le jeune homme en fut soulagé, songeant tout de même que la présence d'autres personnes aurait apaisé la tension. Vaguement nerveux, Irwind se composa une expression de circonstance, se réfugiant dans les habitudes de la noblesse. Cela devait bien procurer quelques avantages de temps en temps, tout de même ! Il attendit qu'elle parvienne en haut des marches puis, lorsqu'elle arriva à sa hauteur, il s'inclina légèrement pour la saluer.

- Bonsoir Faustine, salua-t-il en répondant spontanément à son sourire. Je suis désolé que votre famille n'ait pu se libérer. Le programme de ce soir me semble très prometteur, ils ratent un bon spectacle à mon avis.

Des paroles de circonstance, bien entendu, rien de véritablement sincère.

- Vous êtes parfaitement à l'heure, aussi je vous propose de rentrer nous installer. Nous y serons plus à l'aise pour discuter avant le spectacle.

Irwind désigna l'entrée à Faustine et s'y dirigea lui-même. Le jeune homme lui avait donné rendez-vous un peu en avance pour avoir le temps de parler de la demande formulée par la directrice de l'orphelinat quelques jours plus tôt. Il n'y avait donc que peu de monde à cette heure avancée et les deux nobles purent entrer sans encombre. On les débarrassa de leurs manteaux avec une déférence dont Irwind était coutumier, pour une fois, il en fut gêné. Faustine n'avait certes pas son rang si élevé mais elle avait du sang bleu tout de même, le dirigeant ne tenait pas à être montré supérieur à elle. En la circonstance, il aurait préféré qu'ils soient sur un pied d'égalité. Mais lorsque la jeune femme fut débarrassée de son propre manteau, et qu'il vit ses habits, Irwind oublia ses précédentes pensées. S'il avait opté pour la sobriété en ne voulant pas paraître avoir donné un rendez-vous galant, Faustine était quant à elle resplendissante. Habillée avec beaucoup de goût, elle l'éclipsait complètement, lui qui n'avait revêtu qu'une tunique bleu nuit, brodée de motifs discrets rouge et or, ainsi qu'un pantalon beige sans distinction.

- Vous êtes très en beauté ce soir, la complimenta-t-il sans avoir à se forcer le moins du monde.

Avant de réaliser que son compliment était maladroit.

- Non pas que vous ne le soyez pas habituellement, se rattrapa-t-il en se maudissant de sa bêtise.

La soirée commençait mal. Lean laissait lui aussi son manteau au vestiaire, avec moins de manière que les deux nobles. Irwind vit ses lèvres frémir mais, toujours aussi professionnel, le garde du corps ne montra rien de plus. Préférant oublier son erreur, Irwind ouvrit le chemin.

- Peut-être voulez-vous boire un verre avant le spectacle, ou préférez-vous rejoindre nos places ?

Il avait perdu un peu de son assurance, la noble risquait de le voir, il fallait qu'il se reprenne.

_____________________________

avatar
Autorité
Admin

Messages : 571

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un temps pour tout

Message par Faustine Ol'Shullan le Lun 17 Oct - 18:25

Le sourire qui éclaira le visage d’Irwind plût beaucoup à Faustine. Il était beaucoup moins solennel comme ça et elle aimait cette spontanéité qui émanait de lui quand il se laissait aller à être moins protocolaire. Un petit rire s’échappa de sa gorge quand il se désola pour l’absence de sa famille… A son avis, il était aussi content qu’elle qu’il puisse être seuls ce soir, ce serait tout de même plus pratique pour parler affaire et … plus agréable se surprit-elle à penser.

-Je suis d’accord avec vous, ce spectacle va être un véritable régal… Mais n’ayez crainte pour ma famille, je crois qu’ils s’en remettront.

Un sourire toujours accroché aux lèvres, elle acquiesça à sa proposition :

-Allons-y alors, je vous suis.

Le grand théâtre était un bâtiment de toute beauté et Faustine n’avait souvent l’occasion, ni le temps, de s’y rendre. Aussi laissa-t-elle un regard appréciateur détailler l’architecture ingénieuse de l’endroit tandis qu’ils rejoignaient la loge où leurs places étaient réservées.

D’habitude, le bâtiment fourmillait de monde, mais ils étaient là bien en avance, afin de leur laisser le temps de régler leurs affaires avant le début du spectacle, ce qui leur permettrait d’en profiter tout à fait sereinement. On la débarrassa de son manteau en même temps que celui d’Irwind, et elle apprécia la sobriété et l’élégance de sa tenue. Rien d’ostentatoire, mais tout en classe, voilà qui était fort plaisant. Ce jeune homme lui plaisait de plus en plus dans sa manière de vivre. Cependant, elle ne s’attendait pas à un compliment aussi direct et cela eut pour effet de lui faire rosir les joues.

-Merci Irwind. Je vous retourne le compliment, vous êtes très élégant.

Son léger manque d’assurance fit de nouveau rire la gérante de l’orphelinat, qui porta une main à ses lèvres pour cacher un peu ce rire :

-Irwind, vous êtes vraiment charmant… Je vais finir par rougir devant tant de compliments.

Alors qu’elle continuait de le suivre, elle réfléchit à sa proposition, une petite moue sur le visage. Soudain, ses yeux pétillèrent et elle sourit de nouveau :

-Ou peut-être pourrions-nous nous faire porter un verre dans la loge ? Comme ça nous pourrions parler de notre affaire en toute tranquillité et trinquer en même temps à cette belle soirée qui s’annonce ? Qu’en pensez-vous ?

Oui vraiment, la jeune femme pensa que c’était là une bonne idée.

_____________________________

avatar
Faustine Ol'Shullan
Directrice solaire

Registres : Fiche
Messages : 143
Localisation : Talsinia, Quartier Nord
Emploi/loisirs : Gérante de l'orphelinat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un temps pour tout

Message par Autorité le Mar 18 Oct - 22:01

Faustine ne rougit pas, contrairement à ce qu'elle prétendit. Irwind quant à lui sentait ses entrailles se tordre sous l'effet conjugué de la honte et de la pression. Faustine riait de sa maladresse. Le jeune homme aurait voulu disparaître loin sous terre. Quand bien même elle essaya de lui rendre son compliment.

Heureusement, il l'avait invitée à passer à autre chose, ainsi il ne fut pas contraint de se sentir comme un petit garçon pris en faute durant toute la soirée. Une affaire d'une autre nature les attendait. Gourmande, Faustine combinait l'avantage des deux propositions que le jeune homme lui avait faites. Irwind ne pouvait qu'approuver une telle idée. Il était toujours plus agréable de bavarder avec un verre, l'intimité était quant à elle plus appréciable encore.

- Quelle idée délicieuse ! Je vais de ce pas prendre les dispositions pour la mettre en œuvre. Voulez-vous m'attendre un instant ?

Obtenant son assentiment, le jeune homme s'éclipsa le temps de donner ses instructions, naturellement suivi par Lean. Son absence ne dura pas et il revint bien vite à son invitée, qu'il n'aimait pas laisser seule. Ce n'était guère poli.

- Voilà, nous serons bientôt servis. Il ne nous reste plus qu'à rejoindre nos places. Si vous voulez bien me permettre de vous escorter, ma dame.

Irwind lui présenta son bras pour qu'elle y pose le sien puis s'avança vers les marches qui menaient vers les loges réservées aux familles les plus fortunées de Talsinia. L'escalier était recouvert d'un riche tapis rouge qui étouffait le bruit des pas des deux nobles. Sur les murs, des tableaux des plus grands maîtres peintre de l'histoire, des tapisseries anciennes, des œuvres d'art sublimes ou plus suggestives qui avaient toutes en commun un prix exorbitant. Le propriétaire de l'édifice était naturellement un homme de la grande noblesse talsinienne, pour autant certaines de ces œuvres n'auraient pu figurer dans ce décor sans l'aide bienveillante et (presque) désintéressée de familles tout aussi fortunées. L'Autorité n'y était pas étrangère non plus, d'ailleurs, trouvant que ce lieu de culture méritait la plus grande considération.

C'est dans cette atmosphère feutrée, de richesse excessive et de culture légèrement éclipsée par l'orgueil des nobles que les deux montèrent jusqu'en haut de l'escalier. Bien qu'ils aient dépassé plusieurs paliers, Irwind n'avait cessé de faire monter les échelons à Faustine. C'était en effet au tout dernier étage que les loges privées de l'Autorité se trouvaient. Cinq loges, si vastes qu'elles pouvaient chacune accueillir près d'une vingtaine de personnes sans qu'elles ne se sentent à l'étroit. Irwind et Faustine seraient seuls dans la loge de la famille Ol'Bavroig, le jeune homme avait imposé à sa famille de ne pas le déranger. En revanche, il y aurait quelques personnes dans les loges voisines, des cousines de Mavtial, la femme de Gortal avait elle aussi invité sa famille, Elinia viendrait peut-être également en compagnie de ses parents, mais rien qui ne dérangerait les affaires d'Irwind et Faustine.

Le jeune homme précéda son invitée et lui tint la porte pour qu'elle puisse pénétrer dans la loge. Plusieurs fauteuils doublés de velours meublaient l'espace entre la porte et le balcon. L'on avait placé quelques bougies protégées par un bocal de verre afin que la flamme ne puisse s'échapper bien loin. Leur lumière créait une atmosphère feutrée qui accompagnait à merveille le décor. Et derrière le garde fou du balcon, l'on apercevait la scène, un peu en dessous d'eux. Le point de vue était parfait et, Faustine le constaterait lorsque le spectacle commencerait, l'architecture étudiée permettait de ne perdre aucune note.

- Soyez la bienvenue, accueillit-il la jeune femme en la laissant découvrir l'endroit tandis qu'il se tenait debout au milieu de la pièce et ne ratait rien de l'expression de son visage.

_____________________________

avatar
Autorité
Admin

Messages : 571

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un temps pour tout

Message par Faustine Ol'Shullan le Jeu 3 Nov - 16:46

Faustine était ravie que le jeune homme accepte son idée. Après tout c’était ce qu’il y aurait de mieux pour eux, à la fois pour se détendre et parler dans l’intimité, sans que personne de les écoute ou ne cancane sur leur compte. Les rumeurs allaient tellement vite… D’ailleurs toute la noblesse de la ville devait déjà être au courant de leur entrevue de ce soir. On les avait vu entrer ensemble alors… Mais au moins ils seraient seuls un moment.

-Vous êtes gentil Irwind, je vous remercie. Je vous attends, n’ayez crainte.

D’ailleurs, où serait-elle allée ? Heureusement l’absence de son interlocuteur fut de courte durée et il revint bien vite auprès d’elle. Elle avait hâte d’entendre les premières notes s’envoler. Un sourire rayonnant éclaira son visage et elle pris le bras offert par Irwind.

-Et bien voilà qui est parfait ! Je vous suis avec grand plaisir, allons-y.

Le noble la guida à travers les couloirs luxueux du grand théâtre. Tapis rouge, bruits étoffés, toute la luxure et la richesse de la ville étaient réunies ici. C’était un lieu culturel sans précédent. A la fois dans ce qui s’y déroulait, musique, théâtre, opéra, mais aussi dans le lieu lui-même : à la fois galerie d’art et œuvre architecturale. C’était un régal autant pour les oreilles que pour les yeux.

Les deux jeunes gens montèrent des marches et des marches. Certes, elle était habituée à monter haut dans les loges pour voir les spectacles, enfin le peu qu’elle avait le temps de s’offrir, mais jamais elle n’avait accédé au denier étage. Et elle se sentait privilégiée. Un sentiment qui était étrange, comme si elle faisait quelque chose d’interdit. Pourtant rien de grave. Mais ça lui plaisait. Elle se sentait particulière ce soir et ça ne lui était pas arrivé depuis que Naskia avait posé les yeux sur elle.

Enfin ils arrivèrent à la loge de la famille Ol’Bavroig. Un « Oh » muet figea son visage tandis qu’elle découvrait l’endroit. Non vraiment, celle de sa famille était confortable, mais rien d’aussi… voluptueux. Les bougies offraient une lumière tamisée qui donnait une ambiance feutrée au lieu. C’était presque comme son bureau, avec l’âtre et les petits fauteuils, un soir d’hiver. Elle avisa également la scène, d’où on avait un magnifique point de vue et, elle n’en doutait pas, d’oreille. Emerveillée, des étoiles plein les yeux, elle rejoignit l’homme au milieu de la pièce en retenant une exclamation étouffée. Elle lui répondit à voix basse, de peur de casser l’atmosphère chaleureuse qui régnait dans l’endroit.

-Irwind c’est… magique. Merci. Merci de me permettre d’être ici.

Avisant son invitation à s’assoir, elle ne se fit pas prier deux fois pour tester le moelleux des fauteuils. Bientôt on leur apporta deux flûtes remplies d’un délicieux vin pétillant, laissant la bouteille dans un seau de glaçon si jamais ils voulaient se resservir. Le spectacle n’allait pas démarrer tout de suite, ils avaient donc le temps de parler un peu. Elle leva sa flûte dans un nouveau sourire et annonça :

-A notre affaire. Et à cette soirée, qui va être fantastique.

_____________________________

avatar
Faustine Ol'Shullan
Directrice solaire

Registres : Fiche
Messages : 143
Localisation : Talsinia, Quartier Nord
Emploi/loisirs : Gérante de l'orphelinat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un temps pour tout

Message par Autorité le Sam 12 Nov - 10:05

La richesse de la noblesse avait ses avantages. Grâce à son rang élevé, Irwind pouvait prétendre à des avantages que d'autres n'avaient pas. Même Faustine. Et si cela l'avait gêné un peu plus tôt, lorsque la femme qui avait pris leurs manteaux s'était montrée trop cérémonieuse, en cet instant Irwind prenait plaisir à lire l'émerveillement sur le visage de son invitée. Il n'en dit mot, bien sûr, craignant de paraître arrogant, ou trop écrasant avec son rang élevé, mais il n'était pas difficile de le deviner dans son air réjoui. Il ne fit rien d'autre que de répondre poliment à ses remerciements.

- Je vous en prie, c'est avec plaisir.

Il l'invita alors d'un geste à s'asseoir sur l'un des deux sièges installés au plus près du balcon.

- Prenons place, nous serons bien plus à notre aise assis pour discuter.

Galant, il la laissa s'asseoir la première avant de s'installer lui-même. Les fauteuils étaient légèrement tournés l'un vers l'autre, de sorte qu'ils pouvaient discuter sans difficulté, malgré le fait qu'ils ne se faisaient pas face.

Comme par un fait exprès, le vin arriva alors même qu'ils terminaient de prendre place. Le mesure était parfaite. Le chef d'orchestre menait parfaitement sa partition. Le serviteur ne traîna pas à les servir, et bien vite les deux nobles se trouvèrent de nouveau seuls dans la loge (exception faite de Lean qui veillait au fond, à côté de la porte) avec chacun un verre en main. En écho à Faustine, Irwind leva son verre.

- A cette soirée qui s'annonce délicieuse, répondit-il.

Il but une gorgée du breuvage, le faisant couler sur sa langue avant de le laisser finir sa course, pour mieux le savourer. Puis il en vint à ce qui avait motivé l'invitation à cette soirée. Puisqu'il y avait bel et bien un but, à l'origine.

- Justement, à propos de cette affaire. Comme je vous le disais, j'ai fais quelques recherches. Votre demande est certes particulière mais elle n'est pas la première. Un autre l'a déjà formulée il y a quelques années. Je ne sais si vous connaissez Gadriel Ol'Dalshan mieux que moi, car je crois bien n'avoir jamais vu cet homme au Palais, le fait est qu'il a lui-même été adopté par son père, seul. Ce qui me laisse bon espoir de faire accepter votre demande. Si votre désir n'a pas changé ?

Irwind l'interrogea du regard. Cette femme, assise à côté de lui, était véritablement une créature étrange. À la fois noble, autant par la naissance que par sa manière d'être, et mystérieuse. Il n'était pas sans savoir quelle réputation Faustine Ol'Shullan arborait, à cause de son statut de druide notamment. Cette demande si particulière, cependant, ajoutait à son mystère. Bien qu'on puisse l'attribuer à un trop grand cœur qui avait cédé à la tendresse de l'un de ses protégés de l'orphelinat.

_____________________________

avatar
Autorité
Admin

Messages : 571

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un temps pour tout

Message par Faustine Ol'Shullan le Jeu 12 Jan - 18:18

Tandis que Faustine découvrait et appréciait chaque détail de ce qui lui était donné de découvrir, elle vit avec ravissement une lueur de contentement dans le regard de son hôte. Elle se demanda alors si beaucoup avait eu le privilège qu’elle vivait ce soir, mais curieusement… La jeune femme en doutait. L’homme avait l’air plutôt réservé et sérieux, pas du genre à se servir de son statut pour séduire à tout va. Décidément, il marquait des points. Alors qu’elle s’asseyait, elle répliqua, amusée :

-Je suis bien d’accord, ces fauteuils ne demandent qu’à être utilisés !

Galant, il la laissa s'asseoir la première avant de s'installer lui-même. Les fauteuils étaient légèrement tournés l'un vers l'autre, de sorte qu'ils pouvaient discuter sans difficulté, malgré le fait qu'ils ne se faisaient pas face. Le verre à la main, ils n’avaient plus qu’à profiter de ce moment qui allait s’offrir à eux. La jeune femme fut enchantée que le membre de l’Autorité partage son enthousiasme et but une gorgée fraîche du breuvage.

Ce vin était un nectar. Les bulles pétillaient discrètement en bouche, tout en laissant le parfum fruité envahir le palais et les narines, trainant en font de gorge. Elle ferma les yeux et souffla très légèrement par les narines pour profiter plus encore de la merveille qu’elle venait de boire. Mais elle les rouvrit bien vite alors qu’Irwind abordait le sujet qui lui tenait à cœur. Un sourire vint éclairer son visage, s’étirant d’une oreille à l’autre, tant l’espoir gonflait son cœur de bonheur :

-Oh non, non, non ! Je désire toujours faire de Kliff mon fils légalement. Je sais… je sais que ma demande est particulière, surtout que l’enfant est presqu’un adolescent, mais il est tellement gentil, intelligent et surtout d’une vivacité ! Vous devriez le voir, j’ai vraiment envie de lui donner la chance d’avoir une famille… même si cette famille c’est juste moi pour l’instant. Je connais Gadriel Ol’Dalshan de nom, c’est tout. Mais si son père a pu l’adopter seul… pourquoi ne le pourrais-je pas ?

Son regard exprimait toute la joie et l’espoir qu’elle portait, impatiente de pouvoir annoncer la nouvelle à Kliff. Enfin, s’il y consentait bien entendu. Elle ne lui en avait pas encore parlé, ne voulant pas lui donner de faux espoirs. Après tout, peut-être jugerait-il qu’il n’avait pas besoin d’elle et qu’il préférerait garder sa liberté. Et elle ne lui en voudrait en aucune façon, elle continuerait à l’aider comme elle le faisait à présent. Une seule crainte, lointaine, la travaillait un peu, sans, cependant, remettre en cause son projet. Elle baissa les yeux, avant de croiser à nouveau le regard de son hôte, plus grave :

-J’espère juste que cette adoption ne me mettra pas encore plus en marge de notre société à cheval sur les traditions… et qu’on m’acceptera déjà mère, adoptive certes, mais mère tout de même.

Oui, il était certain que son nouveau statut, s’il était possible, allait faire jaser chez la haute de Talsinia et qu’ajouté à sa réputation de sorcière, ses parents allaient finir par désespérer qu’elle se marie un jour. Même si pour l’instant ça n’était pas d’actualité.

_____________________________

avatar
Faustine Ol'Shullan
Directrice solaire

Registres : Fiche
Messages : 143
Localisation : Talsinia, Quartier Nord
Emploi/loisirs : Gérante de l'orphelinat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un temps pour tout

Message par Autorité le Mar 24 Jan - 13:10

L'enthousiasme de la jeune femme ne laissait aucune place au doute. Faustine Ol'Shullan était déterminée à adopter ce jeune garçon. L'enfant avait, semble-t-il, su ravir de le cœur de la directrice. Était-il si attendrissant qu'elle le laissait entendre ou Faustine avait-elle l'âme trop tendre ? Une chose était certaine, cependant, cette femme ne manquait pas de courage. Noble, druide, directrice d'une institution difficile à tenir et femme à part entière, elle désirait à présent remplir également le rôle de mère. Irwind reconnaissait en elle une grande force, avec un caractère affirmé et de la volonté. Et pourtant, elle semblait si fragile, assise là, elle paraissait si douce que l'on n'aurait su soupçonner tout ce dont elle était capable.

Lorsque Faustine exprima ses craintes, Irwind songea aussitôt qu'en ce qui le concernait l'adoption du garçon ne changerait pas l'estime qu'il lui portait. Pragmatique, il devait pourtant reconnaître que la noble amoindrissait fortement ses chances de mariage. En adoptant un enfant, Faustine admettait n'avoir plus le droit de mettre au monde qu'un seul héritier de son sang. Si un homme désirait s'unir par le mariage, il devait accepter également ce fait. La nouvelle serait sans aucun doute mal acceptée dans les hautes sphères de la société. Étrangement, Irwind ne s'inquiétait aucunement au sujet de Faustine. La jeune femme saurait faire face. Si elle était capable d'assumer sa réputation d’envoûteuse, alors elle parviendrait à surmonter de nouvelles médisances.

- Je ne vous cache pas que le processus sera difficile. Aussi bien pour votre vie personnelle que pour faire reconnaître cette adoption. Mon aide vous est acquise cependant, ce qui vous assure une réussite pour ainsi dire certaine. Si c'est bien là votre désir, remplissez le dossier, vous le connaissez assez pour n'avoir besoin l'aide de personne. Faites-le moi ensuite parvenir, j'y apposerai mon sceau et le transmettrai au Haut Juge. Cette affaire sera traitée avec le plus grand sérieux, je peux vous le certifier.


Irwind s'astreignait à s'exprimer de manière professionnelle. Bien qu'il estime beaucoup la jeune femme, cette aide qu'il lui apportait n'était pas une faveur. L'adoption se passerait de manière tout à fait légale. La loi permettait cette adoption, bien qu'un certain flou soit observé autour de ce sujet, aussi la sceau de la famille Ol'Bavroig ne fournirait rien de plus qu'un gain de temps sans commune mesure.

Le jeune homme trempa les lèvres dans son verre et goûta une gorgée de vin. Le breuvage, parmi les meilleurs cépages, coula sur sa langue avec un délice accentué par le plaisir de cette soirée. La compagnie était agréable, et même si l'on parlait affaire cela ne durerait pas. Dans moins d'une demi heure, le spectacle commencerait, ce qui laissait le temps de faire plus ample connaissance auparavant.

En bas, les rangées s'emplissaient peu à peu. On viendrait en nombre, sans aucun doute, et la rumeur des conversations montait doucement jusqu'à eux. Les deux nobles quant à eux se trouvaient seuls, hors de vue et parfaitement isolés du reste du monde.

- S'il vous plaît, racontez-moi comment ce petit orphelin -Kliff c'est bien cela ?- a pu s'emparer de votre attention, pria Irwind en reposant son verre de vin.

Il était curieux. Depuis plusieurs années, Faustine dirigeait l'orphelinat, elle avait vu passer des dizaines d'enfants. En quoi celui-ci était-il différent ?

_____________________________

avatar
Autorité
Admin

Messages : 571

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un temps pour tout

Message par Faustine Ol'Shullan le Lun 30 Jan - 12:15

Irwind n’eut pas l’air plus inquiet que cela lorsqu’elle parla de ses peurs pour l’avenir. A vrai dire, elle ne se facilitait pas la vie, mais elle s’en fichait, comme du protocole d’ailleurs. Si un homme… ou une femme – elle pensa fugacement à Naskia – l’acceptait mère célibataire doublée de druide, c’était que cette personne devait lui convenir. Après tout, si une personne était capable de vouloir vivre et s’unir à elle sans crainte des regards alentours, cette personne mériterait bien qu’elle apprenne à la connaître et lui accorde son attention. En tous cas, le soutien de Irwind lui faisait chaud au cœur. Elle posa sa main sur celle du noble et la serra brièvement avant de la remettre à sa place, en signe de gratitude :

-Merci Irwind, merci pour votre appui et votre aide, merci pour votre amitié, ça compte beaucoup pour moi. Je n’ai pas peur de la difficulté et je sais que ça aboutira, surtout avec vous à mes côtés. Je parlerai demain à la première heure à Kliff, pour savoir s’il est d’accord, et s’il veut bien de moi comme mère, je rédigerai le dossier et un coursier le portera à votre bureau dans la foulée. Vous l’aurez avant demain midi. Et si Kliff refuse, je vous ferai porter un message pour vous tenir informé.

Elle espérait que Kliff accueillerait bien la bonne nouvelle et qu’il accepterait d’être sa famille. Quant à l’accueil qu’il recevrait… elle savait que ses parents prendraient la chose avec bienveillance. Nil… Nil ça risquait d’être une autre histoire, surtout qu’il l’avait vu avec elle chez les Réprouvés et donc il connaissait son histoire. Mais il n’aurait pas le choix, comme tout le monde et il devrait faire avec. Elle ne laisserait personne remettre en cause cette décision importante de leur vie.

Faustine imita son hôte, inondant sa bouche d’une nouvelle gorgée du nectar qu’on leur avait apporté. Décidément, il était vraiment délicieux. Il leur restait un peu de temps avant le spectacle. La jeune femme observa Irwind à la dérobée, se demandant soudain ce qui le motivait à une telle aide. Non seulement il lui apportait un soutien personnel essentiel, mais en plus il n’hésitait pas à se montrer publiquement à ses côtés, elle la femme druide, directrice d’un orphelinat alors qu’elle pourrait passer ses journées à minauder avec les autres de la haute et bientôt mère adoptive alors qu’elle était célibataire. Elle lui était réellement reconnaissante de ne pas la juger et de ne pas avoir peur des ragots qui pourraient ressortir de cette soirée. Soudain, l’homme lui posa une question à laquelle elle ne s’attendait pas du tout. Elle acquiesça à la mention du prénom et prit un temps de réflexion avant de répondre :

-A vrai dire, je n’ai pas vraiment vu la chose venir. Kliff est arrivé il y a quelques semaines seulement, et il a une douzaine d’années, presque la fin de l’enfance. C’est un gamin des rues, il a grandi vite en maturité, il est débrouillard et prévenant. Il a la tête sur les épaules aussi et surtout il ne perd pas le nord, je crois que c’est que je préfère chez lui. Et puis il est motivé, il a envie de s’en sortir, je lui ai trouvé un apprentissage et il s’en sort à merveille. Je ne sais pas, il a su dans son attitude, me toucher, et je crois que ça a été réciproque.

Elle reprit une nouvelle gorgée de vin alors que la salle se remplissait doucement mais sûrement, sans que personne ne puisse les épier, ce qui était fort agréable. A son tour, elle se pencha vers l’homme et se mit à sourire :

-Et vous alors, pourquoi… pourquoi m’aidez-vous ? Je veux dire, je suis loin d’être une personne à la réputation recommandable et ce que je m’apprête à faire ne va pas arranger les choses dans les hautes sphères de notre société. Vous n’avez pas peur qu’on nous ait vus ensemble ? Je… je ne voudrais pas vous causer de tort avec tout ce que vous faites pour moi…

Faustine se demandait vraiment ce qui pouvait pousser un membre de l’Autorité à l’aider dans ces démarches… peu conventionnelles.

_____________________________

avatar
Faustine Ol'Shullan
Directrice solaire

Registres : Fiche
Messages : 143
Localisation : Talsinia, Quartier Nord
Emploi/loisirs : Gérante de l'orphelinat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un temps pour tout

Message par Autorité le Jeu 2 Fév - 18:59

La main de Faustine était fraîche sur la sienne. Son contact, si bref fut-il, laissa sur sa peau un souvenir si frais qu'il en était brûlant. A moins que ce ne soit l'inverse. Irwind n'était pas coutumier des contacts physiques. Si haut dans la noblesse qu'il en était intouchable, il était en outre orphelin depuis longtemps. Il aimait profondément son grand-père mais celui-ci n'avait jamais eu de geste de tendresse à son égard, si bien que les caresses restaient pour lui un geste d'une intimité extrême. Et, Irwind devait bien l'admettre, Faustine ne le laissait pas indifférent.

- Alors l'affaire est entendue, conclut le jeune homme en dissimulant son trouble comme tout noble savait si bien le faire.

C'est d'ailleurs d'un geste parfaitement décontracté qu'il but, bientôt imité par Faustine, qui semblait apprécier le nectar autant que lui. Puis elle répondit à sa prière. L'enfant semblait sortir du chemin commun. Un gamin des rues, débrouillard, un petit voleur donc, comme traduisit Irwind, qui avait dérobé un bien plus précieux que le contenu d'une bourse, cette fois-ci. D'un naturel pragmatique, Irwind se demanda si le jeune Kliff, qui ne perdait pas le nord du propre aveux de la femme qui voulait l'adopter, n'avait pas déjà calculé cela en arrivant à l'orphelinat. Obtenir les bonnes grâces de la directrice pouvait lui procurer une vie confortable, à lui qui n'avait connu que la rue. Cette réflexion qui se faisait en son for intérieur était naturellement sans aucun lien avec ce léger pincement qu'il ressentait dans sa poitrine. Réflexion qui fut interrompue par la question de Faustine.

- C'est vous-même qui êtes venue la demander, si je ne m'abuse, remarqua-t-il doucement. Si je vous accorde mon soutien c'est avant tout parce que vous êtes dans votre droit. Je n'ignore pas à quel point les démarches officielles peuvent être longues. La vôtre, de par son caractère atypique, se serait sans aucun doute perdu dans des discussions sans fin. Le sceau de l'Autorité permettra de vous éviter cela. Votre réputation n'a pas besoin d'entrer en ligne de compte dans cette affaire. Il n'y a aucun doute que les frais d'adoption seront payés et que l'enfant sera bien traité. Seule cette incertitude liée à votre célibat pouvait présenter un écueil, que mon aide vous épargnera.

Il conclu sa tirade par un sourire bienveillant tandis qu'il jouait à faire tourner son verre entre ses doigts. Puis il reprit après une courte pause.

- Quant au reste, il me semble n'avoir besoin de la permission de personne pour me rendre au théâtre accompagné des personnes de mon choix. N'ai-je pas moi aussi le droit de profiter du concert en bonne compagnie ?

Irwind haussa un sourcil interrogateur à l'adresse de Faustine, une expression ironique sur son visage. Ce n'était pas elle qui le contredirait, pas alors qu'elle était ici dans le but d'obtenir son aide afin d'adopter un gamin des rues malgré tous les cancans que cela produirait.

_____________________________

avatar
Autorité
Admin

Messages : 571

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un temps pour tout

Message par Faustine Ol'Shullan le Sam 4 Fév - 23:10

Faustine repensait à ce très bref instant où elle avait osé toucher la main d’Irwind. C’était parti d’un sincère élan de gratitude, mais soudain, le souvenir du contact établi prenait beaucoup de place dans sa tête, regrettant que ça n’ait pas duré plus longtemps et se morigénant intérieurement d’avoir eu une audace pareille. Qu’allait-il penser de cette attitude ? Il ne montra rien de particulier, mais Faustine n’était pas dupe, derrière ce masque d’impassibilité se cachait ce qu’il ressentait vraiment, et la jeune femme aurait tout donné pour savoir quelles étaient ses pensées à cet instant. A son tour elle sourit et répondit :

-Vous m’en voyez ravie Irwind.

Il écouta son histoire, enfin celle de Kliff avec une grande attention et même s’il ne dit rien à son propos, il eut l’air de réfléchir à ce qu’elle racontait. Encore une fois, elle était curieuse de savoir ce qu’il pensait de cette relation qu’elle avait avec l’enfant et de la démarche qu’elle voulait faire. Cependant, lorsque le sujet revint sur l’aide qu’il lui avait apportée, le jeune homme sembla sortir de ses réflexions. La jeune noble retrouva son sourire et répondit :

-Je sais que je suis dans la légalité et que j’ai le droit de faire ça. Mais c’est pour votre soutien justement que je vous remercie, même si je suis dans mon droit, rien de vous obligeait à m’aider, vous ne faites pas ça à tous les couples adoptants ou demandes atypiques j’imagine…

Sinon le pauvre, il n’aurait pas fini de s’occuper de dossiers d’adoption ! Le sourire de la jeune femme s’agrandit aux dernières paroles d’Irwind et ses joues rosirent légèrement du plaisir qu’elle éprouvait à passer ce moment avec lui. Elle acquiesça :

-Effectivement, je suis la première à me passer la permission de mes pairs, surtout pour ma vie personnelle.

La jeune femme marqua une courte pause en finissant son premier verre.

-Alors, assez parlé de moi Irwind. Dites-moi, qu’est-ce qui vous plaît dans la musique, dans les concerts ?

Ses yeux pétillaient, elle passait une bonne soirée et pour la première fois depuis des semaines, elle se sentait bien.

_____________________________

avatar
Faustine Ol'Shullan
Directrice solaire

Registres : Fiche
Messages : 143
Localisation : Talsinia, Quartier Nord
Emploi/loisirs : Gérante de l'orphelinat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un temps pour tout

Message par Autorité le Lun 13 Fév - 18:05

Non, c'était certain, Irwind ne s'occupait pas de tous les dossiers d'adoption, ni de toutes les affaires où la loi se montrait incertaine. Il existait des juges pour cela, et Faustine faisait partie de ces maillons du système mis en place pour gérer ce genre de cas. Tout au plus l'Autorité entendait-elle parler de quelques cas isolés où l'affaire délicate demandait leur intervention, mais guère plus de six dossiers en une année (encore était-ce là l'année la plus productive qu'Irwind ait connue).

- C'est à cela que servent les fonctionnaires, bien entendu. Peu de personnes s'adressent directement à nous pour des affaires délicates, mais lorsqu'il en vient une, que sa démarche est justifiée, alors nous prenons part à la décision. Vous n'êtes pas la première à faire appel à mon aide et à la recevoir, je suis désolé de vous l'apprendre, ajouta-t-il avec un brin de taquinerie.

Après tout, l'Autorité était là pour gouverner le peuple, il était de son devoir de prendre part à la vie de ce peuple. Cela leur faisait aussi du bien de s'occuper de dossiers aussi simples parfois, c'était rafraîchissant. Se pencher sur les textes de loi pour trouver comment aider une personne avait un côté plus gratifiant que d'écumer ces mêmes livres poussiéreux en quête d'une solution pour une foule anonyme qui se montrerait sans aucun doute ingrat. Oui, c'était plaisant, de temps à autre.

Faustine ne fut pas insensible à la remarque faite quant au libre choix de la compagnie dont il souhaitait s'entourer. Irwind avait vu juste en faisant appel à la singularité de la jeune femme, à sa liberté de penser et à son indépendance. Bien qu'elle ait eu raison au sujet des bruits de couloirs qui couraient sans doute déjà et se multiplieraient rapidement dans les prochains jours à leur sujet. Irwind cependant jouissait d'une situation telle qu'il pouvait s'en moquer allègrement. Quelle importance qu'on lui attribuât une réputation quelconque ? Il ne demandait à personne de l'aimer, seulement de le respecter et de lui obéir.

Mais voilà que Faustine changeait de sujet. Irwind en fut quelque peu déçu. Il aimait découvrir l'étrange jeune femme dans toute sa singularité. Il aimait savoir de quoi son quotidien se composait, elle qui sortait de la norme. Sa propre vie, ses goûts, ses centres d'intérêt en présentaient bien peu au regard de ce qu'il pouvait apprendre sur elle. Cependant, il fallait lui rendre cette justice, Irwind ne pouvait passer la soirée à l'interroger sans livrer à son tour quelques informations. N'était-ce pas ainsi que l'on construisait une relation ?

Irwind prit le temps de goûter une nouvelle gorgée de vin avant de répondre. Ce qui lui laissa l'occasion de penser à la question. Pourquoi aimait-il autant la musique ?

- Il me semble que c'est là un passe temps fait pour moi. J'aime la précision autant que la poésie, la musique a cette faculté de réunir tout cela en une œuvre sublime dans laquelle l'on s'immerge sans retenue. N'est-ce pas votre avis ?

La minutie faisait partie intégrante de la vie d'Irwind, de part son rôle, mais la musique avait cette capacité à la rendre envoûtante. C'était à la fois relaxant et fascinant. Et surtout, toute distraction était la bienvenue lorsqu'il s'agissait d'oublier un peu le travail que représentait la gestion de la cité.

_____________________________

avatar
Autorité
Admin

Messages : 571

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un temps pour tout

Message par Faustine Ol'Shullan le Mer 8 Mar - 19:35

Un sourire malicieux vint s’afficher sur le visage de Faustine alors qu’Irwind tentait un brin d’humour. Elle appréciait ce petit côté pince sans rire chez lui, capable de sortir une phrase amusante, l’air de rien, dans un contexte parfaitement sérieux, comme il venait de le faire là. Tout était dans l’intention. La jeune femme pris alors une moue dépitée, l’air triste et répondit dans un grand soupir théâtral :

-Et moi qui pensait être la seule et l’unique à recevoir l’aide si précieuse du merveilleux fonctionnaire que vous êtes… Me voilà fort déçue…

Un clin d’œil vint compléter cette tirade, qu’elle finit en embrassant la loge d’un geste du bras :

-Heureusement, vous savez vous rattraper.

Faustine minaudait. Faustine m-i-n-a-u-d-a-i-t. Un truc qui n’était encore jamais arrivé. Mais qu’est-ce qui lui prenait donc ? Elle si réservée d’habitude… Peut-être était-ce son moyen d’oublier Naskia, Naskia qui lui avait brisé le cœur. Mais, était-ce une bonne idée ? Irwind ne pâtirait-il pas de la situation ? Et elle-même ? Et puis rien ne lui disait que le jeune homme était réceptif à ses attentions. Non, en y réfléchissant, elle se trouvait ridicule. Mais en même temps, ça lui faisait un bien fou. Elle avait l’impression de passer un moment tout à fait agréable et tout en simplicité, dans lequel elle pouvait se laisser aller, ce qui n’était pas arrivé depuis fort longtemps. Elle décida donc de se laisser faire les choses et elle aviserait en temps voulu, si la situation s’y prêtait.

Le jeune homme parut pris de court par sa question, et elle espéra ne pas avoir commis d’impair en le questionnant sur lui-même. En même temps, elle avait envie de voir ce qui se cachait au-delà de l’homme sérieux et de connaître mieux Irwind, de ne pas se limiter au fonctionnaire et membre de l’Autorité. A vrai dire, c’était ce qui lui importait le moins. Elle écouta donc attentivement sa réponse et pris le temps de réfléchir à son tour :

-Oui je vous rejoins. Ce que j’aime dans la musique c’est d’abord cette faculté qu’elle a à vous faire lâcher prise, et à vous faire voyager, loin de tout, du quotidien. J’aime aussi cette idée qu’on puisse communiquer tellement de chose à travers la musique, les émotions, les sentiments, raconter une histoire… C’est une sorte de langage universel.

D’ailleurs, on entendait les premières notes s’échapper de la scène. Des étoiles se mirent à briller dans le regard de Faustine, avant qu’elle ne ferme un instant les yeux, savourant cet instant magique qui s’offrait à eux.

_____________________________

avatar
Faustine Ol'Shullan
Directrice solaire

Registres : Fiche
Messages : 143
Localisation : Talsinia, Quartier Nord
Emploi/loisirs : Gérante de l'orphelinat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un temps pour tout

Message par Autorité le Dim 19 Mar - 21:25

Sa pointe d'humour avait fait mouche et Faustine y répondit volontiers. Irwind sourit. D'un sourire discret mais sincère. Il se détendait doucement, aidé autant par le vin que par la charmante compagnie en laquelle il se trouvait. Ce qui diminua quelque peu sa déception d'en venir à un sujet aussi ennuyeux que ses propres goûts. Faustine lui semblait infiniment plus intéressante. Sa réponse sembla convenir, même si pour elle il n'était pas tant question de précision que de sentiments. Elle parlait de la musique avec un lyrisme évocateur. Irwind n'était pas aussi sensible que cela à cet art, lui qui était si rigide, mais cela allait si bien à la généreuse directrice de l'orphelinat. Il sembla à Irwind que, malgré leurs différences, il se rapprochait d'elle. Il ignorait cependant si ce sentiment était partagé.

Les réflexions du jeune homme furent interrompues par l'apparition de la musique. Il ne s'agissait que de l'introduction. Les petites notes légères montaient jusqu'à eux en un gazouillis chantant. Faustine ferma les yeux et Irwind ne pu s'empêcher d'observer son visage. Il lui semblait que cet air lui allait comme un gant, comme s'il avait été composé pour elle. Rayonnant et solaire, il la décrivait sans doute mieux que tous les mots ne le pourraient jamais. Un léger sourire se dessina fugacement sur les lèvres d'Irwind avant qu'il ne demande silencieusement à Lean d'éteindre les lumières de la loge.

Comme en écho, les lumières de la salle furent diminuées. On plaçait des caches devant les lampes pour atténuer l'éclat de leurs flammes et ainsi participer à la magie du spectacle. Seuls les musiciens conservaient la lumière pour lire leurs partitions. Puis la musique s'envola pour de bon. Irwind se redressa dans son siège pour mieux voir la scène en contrebas et profiter pleinement du spectacle.

Les promesses évoquées par l'introduction furent honorées. L’œuvre en son entier fut aussi splendide que ce qu'on en attendait après ces premières mesures. Irwind se laissa entraîner et envoûter par la mélopée céleste. L’œuvre venait d'un compositeur encore inconnu du public et d'Irwind, mais il faudrait assurément qu'il continu. Durant les deux longues et délectables heures du concert, le jeune homme glissa de temps à autre un regard en direction de son invitée. Il la voyait à peine dans la pénombre mais il lui sembla qu'elle prenait plus de plaisir encore que lui à l'audition de cette symphonie vivante. Voir son visage ainsi illuminé par la musique plut autant à Irwind que ce qu'il entendait. Il n'en avait pas encore conscience mais, désormais, la mélodie lui rappellerait toujours ces instants. L'audition de ces notes raviverait dans son esprit la vision de Faustine Ol'Shullan et de son charme ensorcelant.

Puis la musique monta en un crescendo puissant qui s'acheva sur un point d'orge profond.

Et le silence.

Il sembla à Irwind que le monde avait cessé d'exister soudain. Comme si la fin de l’œuvre ne laissait plus derrière elle qu'un grand vide impossible à combler. Le souffle lui manquait tout à coup.

Puis les lumières furent ravivées tandis qu'un tonnerre d'applaudissements grondait en bas. Éveillé de son rêve, Irwind se leva et s'avança jusqu'au bord du balcon pour joindre ses propres applaudissements aux acclamations de la foule. Naturellement, son apparition au balcon fut remarquée, il s'agissait là de l'une des meilleures récompenses que pouvait recevoir un artiste se produisant au théâtre. Irwind salua le compositeur qui s'inclinait devant lui puis glissa la main dans sa poche, dont il sortit une pièce.

Cette pièce était particulière : elle portait les armes de la famille Ol'Bavroig. C'était une pièce qui n'avait qu'un seul usage et aucune valeur pécuniaire. Elle servait seulement à marquer le contentement d'un membre de l'Autorité vis-à-vis d'un citoyen. Pour un artiste, c'était un formidable tremplin sociale qui lui assurait un succès certain pour ses œuvres à venir. C'était le cadeau ultime que pouvait offrir Irwind à cet artiste.

Rayonnant, le jeune homme se tourna vers Faustine. Elle n'était pas sans connaître la signification de cette pièce.

« Qu'en dites-vous ? Ce chef d’œuvre mérite-t-il une telle récompense ? »

Il lui semblait qu'il connaissait déjà la réponse, mais cette question avait un autre but. Il s'agissait d'une invitation à l'adresse de Faustine. Il lui demandait certes de donner son avis, mais surtout il lui donnait une valeur aux yeux du public. Ce n'était pas nécessairement une officialisation mais au minimum leur relation serait désormais publique, qu'elle soit amicale ou… autre. Irwind était du genre prudent, mais ce spectacle l'avait métamorphosé. Ce spectacle et autre chose.

_____________________________

avatar
Autorité
Admin

Messages : 571

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum