La situation dégénère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La situation dégénère

Message par Autorité le Dim 8 Mar - 10:48

Earl Printess était probablement l’homme le plus détesté des Moissonneurs. Artisan verrier dont la boutique se trouvait à quelques encablures des premières demeures des Cultivateurs, il faisait partie de ceux qui refusaient ardemment de les servir, quand bien même ils proposaient de payer plus cher ses marchandises. Profondément haït, il avait été le premier à être suspecté par les Moissonneurs lorsque Laneb Onevin avait été assassiné. Sa boutique avait été vandalisée deux fois, bien que rien n’eut été volé, on avait peint sur son mur et ses fenêtres les mots « meurtrier », « assassin » et une promesse peu engageante : « tu paieras ».

La Garde en avait été avertie, naturellement, et les rondes s’étaient intensifiées dans la rue où résidait et travaillait l’artisan. Plusieurs fois par jour, les hommes en uniforme rouge et solidement armés venaient s’enquérir de ses nouvelles. Durant un temps, l’homme ne reçut aucune autre visite indésirable. On lui cracha dessus dans la rue, des insultes fusèrent parfois sur son passage, mais personne ne le toucha. Néanmoins, cette protection ne dura pas. Moins de 20 jours après les premières manifestations hostiles, la Garde retrouva au matin la porte de la boutique fracturée, l’intérieur saccagé et l’artisan avait disparu. Il n’y avait aucun indice sur l’identité des ravisseurs. On avait trouvé des traces de lutte, un peu de sang et présumé du nombre de ravisseurs. Ils étaient au moins trois, peut-être quatre, à avoir surpris l’homme dans son sommeil.

Earl n’avait pas de famille, il vivait seul dans la petite chambre au-dessus de sa boutique, aussi personne n’avait été témoin de son enlèvement. Les voisins quant à eux n’avaient rien entendu. Earl Printess s’était tout simplement volatilisé et l’on ignorait où il se trouvait, et s’il était encore en vie.

La nouvelle se répandit comme une trainée de poudre. Tous les artisans apprirent la disparition de leur collègue en quelques heures, et à la fin de la journée toute la ville fut au courant. Un artisan avait disparu, c’était l’œuvre des Moissonneurs. Ce ne pouvait être qu’eux. Des représailles pour la mort de Laneb Onevin. Earl Printess, s’il était encore vivant, n’en avait plus pour longtemps à vivre. Et les suppositions allaient bon train quant aux traitements qu’il subissait ou avait subi. Les discours des adultes à ce sujet n’étaient pas pour les enfants. Et des menaces furent lancées à la communauté des Moissonneurs : si Earl n’était pas retrouvé en vie et en bonne santé rapidement, il y aurait des représailles.

Dans la forêt, dans le Refuge des Libérés, on s’agitait plus encore. Naej apprit cette disparition en fin de matinée et le doute s’insinua. Earl Printess, sous le nom de Hug, était un Libéré. Le contact même de Laneb, de qui il feignait d’être l’ennemi. Au Refuge, pourtant, les deux s’entendaient comme larrons en foire et jouaient bien souvent aux cartes dans un des salons que l’on trouvait entre ces murs. Plutôt que dans les tavernes, c’était ici que Laneb passait ses soirées arrosées, en compagnie de son ennemi public.
La disparition d’un nouveau Libéré posait problème à Naej. Devait-on y voir des représailles de la part des Moissonneurs ou bien y avait-il autre chose ? Le réseau de renseignements fut aussitôt mis en branle à la recherche de réponse.

L’Autorité, quant à elle, était inquiète. Les dirigeants de la ville, tout comme la Garde, ne savaient que faire. Pourtant, s’ils ne trouvaient pas une solution rapidement, ce ne serait plus les passions qui s’enflammeraient mais la ville elle-même.

_____________________________

avatar
Autorité
Admin

Messages : 573

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum